dimanche 28 mai 2017

La Tour sombre : Concordance 1 (tomes 1 à 4) – Robin Furth

 

Alors que je cherchais à acheter La clé des vents, le tome 8 de la Tour sombre, je suis tombée sur les deux tomes de la Concordance de la Tour sombre. J’avais longtemps hésité à me les procurer, mais comme leur prix était raisonnable (pour une fois !), j’ai craqué et je me suis aussitôt plongée dans le tome 1, un excellent moyen de se rafraichir les idées avant d’attaquer la suite du cycle.

Qu’est-ce donc que cette Concordance ? Excellente question à laquelle répond très bien Stephen King dans sa préface. Pour faire simple, au fur et à mesure qu’il avançait dans l’écriture de son cycle phare, il avait de plus en plus de mal à se retrouver dans son univers, malgré des relectures et l’utilisation abondante de post-it et de surligneur dans ses exemplaires.

Alors qu’il écrivait le cinquième tome, Stephen King a donc embauché une assistante de recherche, Robin Furth, pour lui faire des fiches. Et il a jugé le fruit de son travail tellement utile et abouti qu’il l’a publié, notamment pour que les lecteurs qui avaient lu les premiers volumes des années auparavant puissent se rafraichir les idées.

Quant à Robin Furth, elle a continué à s’impliquer dans l’univers de la Tour sombre après tout son travail de compilation, car elle s’est également impliquée dans l’adaptation en comic de la saga.

Voilà donc comment a été créé le premier tome de la Concordance, une sorte d’index encyclopédique qui couvre les quatre premiers tomes de la Tour sombre et qui recense les lieux et les personnages de l’univers.

Chaque entrée de lieu ou de personnage s’accompagne d’une description plus ou moins longue (selon l’importance du sujet) et de la liste des pages des livres où ils apparaissent. De nombreux renvois permettent de naviguer entre les entrées, ce qui est très utile pour certains personnages aux multiples identités comme l’homme en noir.

La Concordance comprend également quelques chouettes annexes, à savoir des listes de vocabulaire et d’éléments culturels de l’Entre-Deux-Mondes, ainsi que des cartes de l’univers, certes très simplistes (par rapport à l’immensité de l’univers) mais qui permettent de remettre certaines choses dans l’ordre.


Comme tout index ou dictionnaire qui se respecte, la Concordance peut-être assez aride à lire de A à Z vu qu’il y a des renvois de partout. Mais quand notre lecture des quatre premiers tomes commence à dater, c’est un outil extrêmement utile.

Cela permet de se rafraichir la mémoire sur les différents personnages, tout en repérant au passage des détails qui avaient pu nous échapper. C’est d’ailleurs étonnant de découvrir que certains éléments étaient en place dès le premier tome (ce qui ne fait que confirmer mon envie de le relire pour boucler la boucle à la fin de cette relecture).

Petit bonus sympathique, la Concordance met également en lumière les changements effectués par Stephen King sur le texte du Pistolero dans son édition de 2003 pour qu’il colle mieux avec le reste du cycle. C’est l’occasion de voir un peu l’envers du décor, notamment comment certaines références ont été modifiés, et comment certains personnages ont changé de nom en cours de route.

Bref sans être indispensable, ce premier tome de Concordance est un chouette outil pour s’accompagner dans sa lecture, idéal lorsqu’on lit le cycle de façon épisodique ou si l’on a envie de retrouver une référence sans passer en revue l’intégralité des tomes.

Je ne sais pas par contre si j’aurais autant l’usage du deuxième volume (qui couvre les tomes 5 à 7), vu qu’il est difficile de le parcourir sans se spoiler l’intrigue, mais j’apprécie en tout cas de garder ce premier opus sur ma table de chevet pour consulter des références de temps à autre.

Malheureusement ce guide n’a pas été réédité depuis sa sortie, et les exemplaires d’occasion sont vendus à prix d’or (de voyou même) sur Internet. Si vous n’arrivez pas à le dénicher à un tarif convenable, sachez qu’il existe de très bons sites qui pourront s’y substituer, sauf pour l’aspect renvois dans les livres :

D’autres avis : difficile d’en trouver qui dépassent les trois lignes sur un site de vente en ligne… en même temps qui à part moi serait capable de chroniquer en détail un index amélioré ?!

4 commentaires:

  1. Purée le job de rêve Robin Furth *_*
    Dommage que ça ne soit plus édité (mais peut être qu'avec le film?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly
      J'ai rien vu à l'horizon pour le moment (contrairement à une nouvelle édition du Pistolero avec la nouvelle des Petites soeurs d'Elurie dedans il me semble). Avec les Wiki ça devient moins utile je présume...

      Supprimer
  2. Je pense aussi que le film fera peut-être changer les choses ! :)
    Trop bien en tout cas. Il faudrait que je m'achète ça en anglais. ^^
    Et j'ai commencé le 5 hier, tant pis pour mon bouquin italien tout pourri. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alys
      Hiiiii trop bien (je parle du tome 5, pas du bouquin en italien !)

      Supprimer