vendredi 17 mars 2017

Les abîmes d’Autremer – Danielle Martinigol


ActuSF a réédité récemment sous forme d’une intégrale la trilogie des Abîmes de Danielle Martinigol, un space-opera précédemment publié dans l’excellente (mais hélas arrêtée aujourd’hui) collection Autres mondes. J’en ai donc profité pour partir à l’aventure histoire de réveiller un peu mon âme d’enfant.

Les Abîmes d’Autremer se déroule dans un univers de space-opera assez classique où l’humanité est partie à la conquête de la galaxie et a colonisé quantité de nouveaux mondes. Parmi ces planètes, Autremer, un monde recouvert d’eau, attire de nombreux curieux qui aimeraient percer les secrets de ses superbes vaisseaux spatiaux, les Abîmes.

Le premier volume, Les Abîmes d’Autremer (réintitulé L’élue dans cette intégrale) met en scène Sandiane, une apprentie reporter qui va donc mener l’enquête avec son père, ce qui va l’amener à rencontrer un futur pilote d’Abîme, Mel, et à s’interroger sur la déontologie (ou plutôt l’absence de déontologie) qui règne dans les médias galactiques.

La suite, L’envol de l’Abîme (L’envol dans l’intégrale) se déroule quelques années plus tard alors que nos héros ont bien grandi. C’est une nouvelle génération qui part à l’aventure, avec notamment un nouveau venu issu d’une planète infernale qui se retrouve à son insu héros de télé-réalité, et le retour d’un Abîme disparu qui amène plein de questions.

L’histoire trouve ensuite sa conclusion dans L’Appel des Abîmes (L’appel dans l’intégrale) qui met en scène un nouveau personnage féminin qui n’est pas sans rappeler Sandiane, et qui s’intéresse à la question de l’Autre. Le volume comprend également une nouvelle L’enfant et l’Abîme, qui avait été publiée dans une anthologie qui permet de revenir aux sources de l’univers en guise de dessert.

Dans l’ensemble, Les Abîmes d’Autremer est une histoire très plaisante à lire grâce à un univers est bien fouillé (notamment tout l’écosystème et l’organisation de la planète Autremer) et grâce à une intrigue qui privilégie l’aventure humaine aux scènes de baston ou aux explosions.

Ce cycle m’a beaucoup fait penser d’ailleurs à La Ballade de Pern, notamment pour les Abîmes (du coup si vous ne saviez pas encore quel est le secret des Abîmes, vous devriez avoir une bonne piste désormais). Cela tient aussi au fait que c’est une SF plutôt positive.

L’histoire explore de plus plein de thématiques comme l’écologie, le rapport à l’Autre et –ce que j’ai trouvé pour ma part le plus intéressant-, le pouvoir des médias. Il y a beaucoup de personnages journalistes dans la trilogie, et cela fait beaucoup réfléchir, notamment sur comment un groupe industriel qui contrôle un média peut influencer l’actualité.

Il faut néanmoins garder à l’esprit que c’est une œuvre de littérature jeunesse. Avec mon regard d’adulte j’avoue avoir tiqué de temps en temps sur certaines facilités et sur le manque certain de nuances. A titre personnel ce n’est donc pas la lecture de l’année (c’est un peu trop simpliste pour la vieille routarde de la SF que je commence à devenir)

Cependant c’est un cycle que je recommanderais avec enthousiasme à de jeunes lecteurs : l’univers est chouette, l’intrigue prenante et les thématiques très intéressantes… j’aurais bien aimé que tous les romans que je lisais à 14-15 ans ressemblent à ça !

D’autres avis : Book en stock (sur le volume 1), Daily Mars, Les pipelettes en parlent, Ptitetrolle

2 commentaires: