jeudi 10 septembre 2015

Dark Matter – Saison 1


Sur les bons conseils de Fánaríë (et aussi parce que M. Vert était intéressé), je me suis lancée cet été dans le visionnage de Dark Matter, une sympathique série de science-fiction canadienne qui n’a absolument aucun rapport avec la matière noire (à ce jour).

A la place, elle met en scène un groupe de six personnes qui sortent toutes de stase dans un vaisseau spatial à la dérive, sans aucun souvenir de leur vie antérieure. Ils vont donc partir à la recherche de leur identité (et évidemment, ils n’étaient pas fermiers sur Tatooine), tout en essayant de survivre dans un monde de corporations galactiques sans foi ni loi.

Le charme de Dark Matter se résume assez facilement en faisant référence à d’anciennes séries de science-fiction. Avec son côté zéro budget (beaucoup de forêts canadiennes et d’entrepôts) et son humour, on se croirait dans un croisement entre Stargate (rien d’anormal vu que les créateurs de Dark Matter sont d’anciens scénaristes de la série) et Firefly (pour le côté western de l’espace).

Personnellement j’ai trouvé qu’en prime la musique ressemblait beaucoup à celle de Mass Effect, du coup je vous laisse imaginer l’énorme bouffée de nostalgie qui s’est dégagée de chaque épisode, ce qui joue sans doute pour beaucoup dans mon ressenti.


Ceci dit il n’y a pas que ça. J’ai aussi beaucoup aimé ces personnages qui ressemblent à des stéréotypes de jeu de rôle (le héros vertueux, le baroudeur opportuniste, l’asiatique peu loquace adepte des arts martiaux, la jeune voleuse douée en mécanique…) mais cachent tous de sombres secrets qu’on peut essayer de deviner.

Il est marrant de les voir pédaler dans la semoule à cause de leur amnésie, d’autant plus que n’étant pas d’anciens paysans de Tatooine, leur vie n’est pas un long désert tranquille, et qu’ils sont obligés de rester ensemble bien qu’ils ne se supportent pas. C’est d’ailleurs étonnant de les voir arriver à une forme de synergie en avançant dans la saison.

L’univers contient quelques originalités, notamment un système de voyage par clonage fort rigolo et des superbes androïdes. Celle que les héros trouvent à bord du vaisseau est excellente avec son ton presque pince-sans-rire qui fait vraiment robot (excellente prestation de l’actrice).

Bref sans révolutionner la SF, Dark Matter est une série plaisante, qui sait parfaitement jouer des effets de surprise (malgré quelques passages prévisibles) et des fins à suspens pour relancer l’intérêt. Une saison 2 a été annoncée, voilà une excellente nouvelle !

16 commentaires:

  1. Ah, ah, je vois que ça t'a plu, tant mieux. Pour ma part, j'ai même envie de rajouter un demi D à ma note.
    Il va falloir que j'essaye de trouver la visual novel, car cela va être dur d'attendre l'été prochain pour avoir la suite.
    En tout cas cette série fut une excellente surprise.
    Sinon côté «série à bas coût», moi c'est plutôt le matériel électronique, qui m'a choqué : j'ai les mêmes écrans au boulot, sauf que les miens n'ont pas leur marque grattée B-)

    RépondreSupprimer
  2. Faut voir, même si ça ne semble rien révolutionner, un sympathique série SF space-opera, c'est toujours bon à prendre, en attendant plus ambitieux (mon fétichisme du moment me fait dire "à quand une nouvelle série Star Trek ?"^^).

    RépondreSupprimer
  3. Stargate, Firefly, Mass Effect. Vendu.

    RépondreSupprimer
  4. @Fánaríë
    Je serais curieuse de jeter un oeil au comic aussi à vrai dire...

    @Lorhkan
    En série estivale pas prise de tête c'est très bon en tout cas ^^

    @Tigger Lilly
    Je savais que mes mots clés allaient marcher !

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai déjà dit ailleurs, mais bizarrement j'ai été moins enthousiaste, oui, le côté space opéra c'est sympa, mais les personnages ont du mal à m'accrocher. Heureusement que la fin de saison est venue rattraper un peu tout ça.

    RépondreSupprimer
  6. @Shaya
    Difficile de lâcher à la fin n'est-ce pas ? ^^

    RépondreSupprimer
  7. Même constat pour moi, j'ai regardé cette série un peu par hasard et au final le charme a pris.
    J'ai bien aimé l'ambiance rétro, les personnages, sans être originaux, fonctionnent bien. Bref, j'ai hâte de savoir la suite.

    RépondreSupprimer
  8. Hello, Je suis un peu moins enthousiaste que soit sur cette 1ère saison et je n'ai pas fait que lien avec firefly que je trouvais plus poétique...mais ça remonte à longtemps ;-)
    Contente aussi qu'il y ait une seconde saison !

    RépondreSupprimer
  9. @Val
    Firefly (qui est très frais pour moi, c'était l'année dernière ^^) est plus contemplatif, en effet.

    RépondreSupprimer
  10. Oui il y a des mots clés intéressants dans cet article, je me sens obligée de tester maintenant...

    RépondreSupprimer
  11. @Asn83
    J'ai bien fait mon boulot de bibliothécaire :)

    RépondreSupprimer
  12. Tu as un truc contre les paysans de Tatooine, non ? ;) Bon, je vois qu'on a apprécié les mêmes choses. Je n'avais pas pensé une minute à Stargate ou à Firefly, mais tu as raison : on s'y retrouve comme chez soi.

    RépondreSupprimer
  13. @Blop
    Bien au contraire, j'adore les paysans de Tatooine :D

    RépondreSupprimer
  14. Elle est en stock de mon côté, reste à voir quand je pourrais caler le visionnage... :p

    RépondreSupprimer
  15. @Raven
    Je connais le problème !

    RépondreSupprimer