jeudi 17 septembre 2015

Le patrouilleur du temps - Poul Anderson


Deuxième incursion dans l’univers de La patrouille du temps de Poul Anderson, avec au menu de ce Patrouilleur du temps, deux novellas et une courte nouvelle où l’on retrouve l’agent non-attaché Manse Everard, qui ne cesse de voguer une époque à l’autre pour préserver le futur.

D’ivoire, de singes et de paons nous emmène à Tyr, au IXe siècle avant notre ère, alors que des terroristes voyageurs temporels menacent de détruire la Cité. L’avantage du format novella, c’est que l’auteur peut décrire l’époque avec un luxe de détails, et on se régale à parcourir cette ville antique recréée avec brio.

Mes connaissances sont trop lacunaires pour juger de la véracité de l’ensemble, mais de ce que j’en connaissais, on s’y croirait, et on apprécie de mener l’enquête avec Manse, pour terminer avec un final plein d’action et de timey-wimey.

Dans Le Chagrin d’Odin le Goth, Manse Everard s’efface au second plan pour laisser parler un chercheur envoyé recueillir contes et histoires orales des peuplades barbares au IVe siècle, et qui finit par mélanger son histoire aux petites histoires et la grande Histoire.

Contrairement à la première novella qui s’inscrivait dans une veine plutôt divertissante, j’ai été frappée par le ton de ce texte-ci, beaucoup plus sombre à l’image des figures tragiques dont il raconte le destin.

J’ai aussi apprécié de plonger dans la vie des « barbares » que sont les Goths, et de savourer toutes les références mythologiques. Comme dans L’épée brisée, on ne peut que savourer l’érudition dont fait preuve dans le domaine des mythologies du nord de l’Europe (même si on n’est pas vraiment au Nord-là, les similitudes sont frappantes).

La petite nouvelle qui termine le recueil, La Mort et le Chevalier, est un peu anecdotique du fait de sa taille, mais c’est un peu une tarte à la crème du voyage dans le temps puisqu’on y parle Templiers (dans le genre histoire secrète, on ne fait guère mieux !). Un texte presque trop bref, mais sympathique.

Dans la digne continuité du volume précédent, Le patrouilleur du temps est un recueil fort sympathique d’histoires de voyages temporels, qui s’amuse à exploiter les ficelles du genre tout en offrant une savoureuse érudition sur les époques visitées. Avec une mention spéciale au Chagrin d’Odin le Goth, texte dramatique qu’on ne peut que garder en tête.

CITRIQ



286 p.

7 commentaires:

  1. Ma bibliothèque ne l'a pas, et tu confirmes ma tristesse. =(

    RépondreSupprimer
  2. @Baroona
    Je compatis, j'espère que ça ne t'empêchera pas totalement de le lire ^^.

    RépondreSupprimer
  3. Ma bibliothèque l'a !
    Autre solution : attendre la nouvelle parution "définitive" en deux gros volumes, prévue chez le Bélial pour 2016. :)
    J'hésite, mais d'une manière ou d'une autre, je lirai la suite puisque j'avais bien apprécié le premier volume. J'aime beaucoup cette belle manière de se plonger dans l'histoire avec les reconstitutions minutieuses de Poul Anderson. ;)

    RépondreSupprimer
  4. @Lorhkan
    Elle fait envie cette intégrale, mais comme je manque un peu de place chez moi je crois que je vais continuer à profiter de la bibliothèque jusqu'à que je gagne au loto :D

    RépondreSupprimer
  5. Dans ma bibliothèque mais vu que j'ai rien lu de l'auteur encore, je vais peut être pas commencer par ce volume... ^^'

    RépondreSupprimer
  6. @Raven
    Le volume 1, c'est mieux :P

    RépondreSupprimer