mercredi 16 avril 2014

Bel Ange (Le Baron noir 2) - Olivier Gechter


Après avoir copieusement saoulé mon entourage avec L'ombre du maitre espion, premier tome des aventures du Baron noir, je suis heureuse de vous annoncer que je vais pouvoir faire de même avec le deuxième volume, Bel Ange, sur lequel je me suis jetée à Zone Franche en début de mois.

Pour ceux qui auraient échappé à mon marketing agressif l'année dernière, Le Baron noir est une excellente série de novellas/romans courts mettant en scène une sorte de simili Batman/Iron Man qui combat le crime dans un Paris uchronique du XIXe siècle.

Ma chronique de Bel Ange risque fort de ressembler à celle de L'ombre du maître espion, pour la simple et bonne raison que ce tome 2 est tout aussi délicieux que le tome 1, grâce à ce même cocktail qui fonctionne à merveille.

Le Baron noir, c'est un authentique feuilleton qui s'approprie à merveille la figure du super-héros pour la réécrire à sa sauce avec moult clins d'oeil. Cela rend l'intrigue un peu prévisible sur certains points, mais ça n'a rien d'une gêne, bien au contraire, c'est presque jouissif de suivre les pérégrinations de cette imitation façon XIXe siècle.

L'auteur a clairement le sens du rythme, car on ne s'ennuie pas une seconde dans cette histoire, et on a vite fait de lire le livre d'une traite. Il est certes court, mais ne ressemble ni à une nouvelle délayée, ni à un roman tronqué. Il y a une vraie maîtrise du format, ce qui relève pratiquement de l'exploit pour un format aussi bâtard.

La lecture est d'autant plus plaisante que l'auteur fait preuve d'un incroyable sens du détail. On sent qu'Olivier Gechter met tout en œuvre pour que l'univers paraisse extrêmement crédible et réaliste (technologiquement, géographiquement ou même historiquement parlant). Et dans ce domaine il y a rien à redire, ou presque.

(Je pinaillerai juste sur la phrase qui suggère de prendre un daguerréotype, il me semble que ce procédé était déjà bien tombé en désuétude à l'époque du livre, au profit des négatifs sur papier ou sur verre, mais c'est juste pour le plaisir de chercher la petite bête, ça ne change rien en soit à l'histoire !)

Bref je ne vais pas m'étaler sur des pages, vous aurez compris que Bel Ange, de même que L'ombre du maître espion, est un texte extrêmement agréable à lire, qui associe aux très divertissantes aventures d'un super-héros, un réel travail d'orfèvre au niveau de l'uchronie. Le genre de roman que j'aimerais lire plus souvent, d'ailleurs en parlant de ça, j'espère bien voir la suite à la prochaine édition de Zone Franche !

CITRIQ

6 commentaires:

  1. Pour ma part j'ai abandonné de trouver le premier volume ; disponible nulle part, au bout de trois mois d'attente j'avais annulé ma commande.
    [grr pourquoi blogspot ne me demande pas de m'identifier avant de me poster en anonyme]

    RépondreSupprimer
  2. @Fánaríë
    T'as essayé la commande directe chez l'éditeur ?
    Sinon normalement il est référencé dans Electre, un libraire devrait pouvoir le commander. Ou y'a l'option de l'acheter lors d'un salon (genre Zone franche :P)

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'était pas la peine de me faire envoyer un mail par l'auteur :-)
    Mais je devrais les recevoir dans 3 jours.

    RépondreSupprimer
  4. @Fánaríë
    Menfin j'ai rien fait, j'étais en vacances ! (mais c'est cool quand même :D)

    RépondreSupprimer
  5. Oh mon dieu!!!! Mais y a un second tome?! Je prends direct. :-)

    RépondreSupprimer
  6. @mondesmerveilleux
    J'espère que tu l'aimeras autant que le premier ^^

    RépondreSupprimer