vendredi 10 janvier 2014

Les souffles ne laissent pas de traces - Timothée Rey


Aller aux Rencontres de l'imaginaire de Sèvres a vraiment été une belle aubaine cette année, puisqu'en plus de passer une superbe journée, j'ai pu acquérir (entre autres) le premier roman de Timothée Rey un mois avant sa sortie en librairie. Connaissant l'auteur, je me doutais que ce polar préhistorique allait être un délice, je ne l'ai donc pas fait trop traîner dans ma PàL, une semaine après Sèvres je l'avais déjà fini !

Les souffles ne laissent pas de traces nous emmène dans ces temps lointains (que les moins de 30 000 ans ne peuvent pas connaître) où l'homme vivait dans des grottes ou des huttes, se nourrissant du produit de la chasse et de la cueillette.

Lors d'un grand rassemblement entre clans, un éminent dynaste se volatilise littéralement lors d'une chasse au bison. Tout le monde est persuadé qu'il a été enlevé par les Souffles (les esprits du vent), sauf un chamane, Collembole N'a-qu'un-oeil, qui est persuadé qu'il s'agit d'un meurtre. Il va donc mener l'enquête pour élucider ce mystère, en compagnie de son acolyte Queue-d'Aurochs.

Nous voilà donc à suivre les pas de ce Sherlock Holmes préhistorique, qui observe, théorise, déduit... après tout ce n'est pas parce que les analyses ADN n'ont pas encore été inventées qu'on ne peut pas trouver la clé du mystère !

Passer du format nouvelle au format roman n'est pas toujours facile, mais Timothée Rey gère avec brio le changement de format. Les souffles ne laissent pas de traces se révèle en effet un excellent polar (préhistorique) où on a plaisir à suivre l'enquête pour comprendre les tenants et les aboutissants de l'histoire.

(enfin à vrai dire les tenants et les aboutissants on s'en doute, c'est surtout les méthodes qui sont intrigantes)

Ce qui est chouette, en plus de l'aspect polar, c'est le soin que l'auteur a apporté à son univers. La société préhistorique est vraiment très bien rendue avec une multitude de détails : habitat, religion, coutumes, rien n'est oublié et surtout pas la gastronomie ! Les descriptions de nourriture sont d'ailleurs un réel supplice tant elles donnent faim à la lecture.

L'écriture est très belle et l'auteur déploie un bel éventail de vocabulaire (sans tomber dans l'excès), si bien que certains passages en deviennent presque poétiques. Si le ton est globalement sérieux, l'auteur ne peut s'empêcher de glisser quelques touches d'espièglerie, avec quelques références et jeux de mots (beaucoup ont dû m'échapper d'ailleurs).

Par ailleurs il intercale entre chaque chapitre des interludes sous forme de conte, proverbes, légendes qui viennent enrichir la culture qu'il a reconstitué/inventé. Ca me fait un peu penser aux apartés d'American Gods et c'est délicieux à lire (une fois encore).

Le roman présente bien quelques défauts (j'ai trouvé la conclusion un peu expéditive, et les personnages secondaires finalement peu détaillés, l'enquête prend toute la place et ne leur laisse guère le temps de se dévoiler), mais on passe un excellent moment de lecture à essayer d'élucider les mystères avec Collembole N'a-qu'un-oeil (et à identifier les jeux de mots de l'auteur).

La couverture est également de toute beauté, alors que demander de plus ?
« Ses lèvres intangibles lui narrent, dans une langue qu'elle reconnaît presque, les anciens secrets de la froidure et du givre, les ombres bleues et les ombres grises, la terrifiante élévation de la falaise et l'hostilité absolue du pays sans la moindre vie, là-haut, hanté de duveteuses lamies des neiges, de démons scintillants aux bras en étoile, de lézards-esprits dont le corps vitreux est cuirassé d'écailles de glace, sur le plateau plus vaste encore, lui-a-t-on dit, que la vaste steppe où elle a toujours vécu. »
Avec ses contes et légendes en guise d'interlude (sans parler de l'intrigue de base qui chercher à prouver que les dieux ne sont pas derrière ces disparitions), cela fait une participation de plus pour le challenge Winter Mythic Fiction !

CITRIQ

20 commentaires:

  1. Il m'intrigue très fortement celui-là, mais j'avoue que dès que c'est écrit "Timothée Rey", ça m'intrigue, en souvenir du Tibbar !^^

    RépondreSupprimer
  2. @Lorhkan
    Tu peux te jeter sur celui-là sans problème je pense alors ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'ai l'impression de voir souvent Timothée Rey par ici... et ça m'intrigue à chaque fois.
    D'accord, c'est bon, j'ai compris, je vais l'ajouter à ma (longue) liste d'auteurs à découvrir.

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que ça ne te déplairait pas, il a un peu le même côté foufou que Terry Bisson par moments.

    RépondreSupprimer
  5. J'entends beaucoup parler de lui, mais je dois dire que ma seule expérience (la nouvelle dans Contrepoint) m'a laissée très perplexe. Sans compter que le polar préhistorique me laisse tout aussi perplexe, et le côté American Gods termine de me convaincre : ce ne sera pas pour moi, mais merci de ta chronique :p

    RépondreSupprimer
  6. Il a l'air juste énorme ce bouquin :p

    RépondreSupprimer
  7. Un polar préhistorique ?! Waow ! Je note… ;)

    RépondreSupprimer
  8. @Lune
    Ca n'a pas rien à voir avec sa nouvelle de Contrepoint, mais bon je vais pas te forcer (mais quand même je serais toi j'y jetterais un oeil :P)

    @Tigger Lilly
    Je peux te le prêter si tu veux ^^

    @Escrocgriffe
    Note donc, note donc :D

    RépondreSupprimer
  9. OMG tu l'as déjà lu ???? jalouse je suis, grrrr ^^ Bon alors je vais le programmer pour très bientôt afin de lire ta chronique et y apposer mon avis. En tout cas je garde un super souvenir de notre dédicace, comme la dernière fois, ceci est à mettre dans les annales de nos aventures rencontres auteurs je pense :)

    RépondreSupprimer
  10. @Endea
    Oui c'est de très bons souvenirs de dédicace, même si les livres étaient nuls (ce qui n'est pas le cas) j'en garderais un bon souvenir à cause de ça ^^.

    RépondreSupprimer
  11. C'est bien tentant vu tout le bien que tu en penses. Et puis j'aimerais découvrir cet auteur.

    RépondreSupprimer
  12. @Julien
    C'est une excellente occasion en effet !

    RépondreSupprimer
  13. ah ben ça m'a pas l'air banal cette histoire ! ;D Je connais pas du tout l'auteur, j'essaierais de lire une nouvelle avant !

    RépondreSupprimer
  14. @Raven
    Si tu veux découvrir l'auteur tu peux tenter son mini-recueil numérique La providence du reclus (des nouvelles horrifico savoyardes). Ou lire le Tibbar, c'est vachement bien :D

    RépondreSupprimer
  15. Haha trop bien! Je voulais justement lire d'autres romans préhistoriques après avoir adoré La Guerre du feu! :) Avec une enquête en plus, c'est juste énorme!

    RépondreSupprimer
  16. @Alys
    Justement quand je l'ai acheté à Sèvres on s'est dit avec Tigger Lilly qu'il te plairait bien celui-là ^^

    RépondreSupprimer
  17. Tu seras sûrement ravie d'apprendre que je l'ai emprunté hier à la médiathèque, enfin!! D'abord j'ai dû suggérer l'achat, des mois après ils l'avaient commandé mais il n'était pas arrivé, des mois après j'ai vu qu'ils l'avaient, hier je suis enfin allée là-bas le chercher... Et miracle, il était en rayon. Hâte! :)

    RépondreSupprimer
  18. @Alys
    Le tome 2 vient de sortir, tu devrais peut-être le demander directement ^^

    RépondreSupprimer