jeudi 6 décembre 2012

Petit week-end à Lille (bis) - Fantastic 2012 (2)


J’avais dit que j’y retournerais, je l’ai fait ! Un peu sur un coup de tête, j’ai pris des billets pour Lille, histoire de continuer à explorer un peu les expositions de Fantastic 2012. Une fois encore, je ne suis pas restée assez longtemps (et la météo encourageait plus à rester sous la couette qu’à mettre le nez dehors en plus), mais j’ai tout de même l’occasion de voir deux très belles expositions.



C’était l’exposition que j’aurais voulu voir la fois précédente, et que je n’avais pas pu faire, j’en ai donc fait ma priorité cette fois-ci, et j’y étais à peine 15 min après être arrivée à la gare. Il faut dire que le Tri Postal est juste à côté, je n’avais donc aucune excuse.

Exposition d’art contemporain tournant autour de la notion d’imaginaire, Phantasia présente sur trois étages des œuvres et des installations très étranges. Si tout ne m’a pas touché, j’ai beaucoup apprécié cette visite, alors que je suis en générale assez réfractaire à l’art contemporain.

C’est assez marrant parce qu’en venant, j’ai (enfin !) écouté dans le train la rencontre avec Neil Gaiman aux Utopiales, et ses propos sur les idées et l’imaginaire m’ont poursuivie tout le week-end, tant ils trouvaient une application direct dans les expositions que j’ai vues.

Je ne vais pas vous parler de tout (j’ai du mal avec toutes les installations vidéo de toute façon), mais voilà mes petits favoris vus à Phantasia :


Desperanza – Theo Mercier

De toute l’installation qui occupe le rez-de-chaussée, et qui comprend des fantômes, des créatures écorchées, des cigarettes, des hommes cactus et beaucoup de squelettes, ce sont ces poteries à dents que j’ai préféré, parce que je les trouve à proprement parler terrifiante. Je m’étonne de n’en avoir jamais vu dans des films d’horreur d’ailleurs.


La chambre des murmures - Marnie Weber

C’est toujours étrange de se balader au milieu d’une œuvre, comme dans cette pièce étrange, au sol couvert de tapis, avec son mobilier ancien et toutes ces étranges créatures fantastiques. Je pense que Guillermo Del Toro n’en aurait pas renié certaines d’ailleurs.

A côté de la chambre des murmures, il y avait aussi The Tenth Sentiment de Ryota Kuwakubo, superbe théâtre d’ombres réalisé par un petit train passant entre des objets du quotidien. Comme ça se déroule dans le noir absolu, inutile d’envisager des photographies, mais c’est un spectacle de toute beauté (surtout avec les bruits de la gare qu'on entend à côté qui ajoutent au surréalisme de la chose).


Tripple-Ripple – Nick Cave

On quitte là le domaine du fantastique sinistre pour quelque chose d’un peu plus léger et coloré, du moins pour ce qui est de toute la série d’êtres étranges de Nick Cave, qui pour le coup pourraient sortir droit de Lombres. C’est peut-être ça que j’ai aimé dans cette expo, ça m’évoque immédiatement des univers que j’ai vu ou lu ailleurs.


Untitled - Borre Sarthre

Le troisième étage est celui qui m’a le moins touché. Beaucoup d’installations vidéo, et pour couronner le tout je m’y suis retrouvée coincée entre les groupes scolaires qui s’étaient tous passés le mot pour faire leur visite en même temps. Ceci dit, outre un ascenseur assez perturbant avec ses effets de miroirs, j’ai bien aimé cette étrange installation lumineuse qui semble sortie droit des films de SF.

Par contre j’ai été un poil déçue par la licorne qu’on voit partout pour illustrer l’exposition, planquée derrière une vitre rouge, on n’en profite pas trop !



Le lendemain, après une rapide excursion pour acheter des chaussettes (si c’est capital, figurez-vous qu’acheter des chaussettes à Paris, c’est un peu une sinécure si on ne veut pas les payer 10 euros la paire…), ça a été petite expédition à Hornu (pas loin de Mons), en Belgique, pour voir une autre exposition touchant de très près à la SF, dans un très joli cadre.

Il faut savoir que le Grand Hornu est un ancien complexe industriel avec une conception architecturale assez ambitieuse (avec une cour ovale gigantesque, des colonnes…). Alors qu’il était menacé de destruction, il a été transformé en musée d’art contemporain, ce qui donne un espace assez unique.


Il y a notamment l’ancien magasin aux foins, gigantesque grange qui abritait pour cette exposition une seule œuvre, et quelle œuvre ! On s’est demandé avec ma famille si on n’allait pas finir dans une soucoupe volante, ou si on allait retrouver la sortie !

En fait il y avait deux expositions (enfin trois, mais je vous épargnerais la troisième qui parlait de céramique et de design) à voir là-bas, à commencer par la fameuse S.F. [Art, science & fiction], une exposition d’art contemporain qui fait dialoguer science, SF et art.

On trouve donc d’étranges univers mis sous cloche…

Des maquettes que n’aurait pas renié Léonard de Vinci, mais aussi quelques sympathiques variations autour de la fin du monde (dont un compte à rebours avant l’explosion du soleil), une table couverte de Farenheit 451, ou encore une frise qui s’amuse à reprendre ensemble tous les évènements d’un tas de livres et de films de SF.

Bref, il y a plein de choses à voir ! Et une fois le tour fait de cette partie, il y avait une deuxième exposition, Space oddity : Design/Fiction, qui comme son nom l’indique est centrée sur le design, et qui était fort chouette elle-aussi.

Quand je vous dit que Neil Gaiman m’a accompagné tout le week-end à cause de la sa conférence, je ne mentais pas :


Ma première pensée a été « Oh une chaise-garou » ! (cf. conférence des Utopiales citée plus haut)

C’était rigolo cette expo, et j’ai été fascinée par la deuxième partie qui s’intéressait à l’impression 3D, qui dans le genre technique du futur qui fait rêver. Ça me rappelle les compilateurs de L’âge de diamant notamment.


Cette chaise et cette table ont été réalisées à partir de carcasses de vieux frigos, on voit le bras robotisé qui la réalise dans une vidéo, c’est fascinant. Ca fait rêver et c’est quand même plus classe que du mobilier IKEA non ?

Bref, pour ceux qui ne sont pas trop loin, je vous recommande vivement ces deux expositions, on n’a pas souvent l’occasion de voir des expositions d’art touchant à l’imaginaire et à la SF, il faut en profiter quand cela arrive !

14 commentaires:

  1. La chambre des murmures donne des frissons rien qu'avec une seule photo !
    Ouh je ne suis pas sûre que j'aurai vu toutes les références de films ou de livres SF pour l'expo au Grand Hornu.
    Et sinon un peu HS : j'essaie d'écouter des conférences des Uto, mais c'est assez difficile car je suis toujours avec les mains occupées. Il faut une tâche pas trop prenante pour pouvoir se concentrer sur l'audio, sinon on revient sans cesse en arrière. Du coup, j'en ai écouté très peu encore :/ (2)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue avoir du mal aussi, c'est pas pour rien que j'ai dû me coincée dans le train avec un paquet de jelly beans pour y arriver ^^

      Supprimer
  2. Très chouette ton CR et je suis comme AcrO, cette chambre des murmures est terrible !
    C'est marrant ton lien avec Neil Gaiman mais je suis en plein dans Neverwher ( en fait je l'achève) et je trouve qu'il y a un mélange troublant entre l'aspect magique et l'aspect horrifique, j'avais déjà remarqué cela dans Stardust mais c'est flagrant encore plus dans celui-ci. Alors je comprends que tu aies pu ressentir cela dans ces expositions.
    Sinon je trouve Untitled incroyable et ouiiiii tu as découvert la fameuse chaise garou de Neil, c'est trop :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore c'est pas la pire partie de la chambre des murmures, les créatures du lit sont assez effrayantes...

      Supprimer
  3. la chaise garou existe ? waouh belles découvertes (dit celle qui est tout près mais qui n'y est pas encore allée :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah techniquement c'est pas vraiment des poils, mais de loin on y croirait dur comme fer xD
      (et oui tu n'as aucune excuse, je suis même allée faire l'éclaireur pour toi en plus :P)

      Supprimer
  4. Grâce à toi je découvre le Grand Hornu, dont je n'avais jamais entendu parler ! Et comme c'est à 70kms de Lille (parce que, du coup, j'ai creusé l'affaire !), je vais essayer de ne pas manquer l'expo dont tu parles. Et je pourrais en profiter pour découvrir le Mundaneum de Mons (dont j'avais entendu parler parce que Schuiten en a fait la scénographie), tout un programme en perspective !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire j'aurais jamais entendu parlé du Grand Hornu si on n'y avait pas fait une escale lors d'un voyage scolaire au lycée. Y'a une petite heure de route depuis Lille, c'est pas très loin ^^

      Supprimer
  5. Tu m'as l'air d'avoir passé un week-end des plus psychédéliques. Ils font de chouettes expos à Lille dis donc, ça vaudrait presque de faire le déplacement :p

    Enorme la chaise-garou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais ça se termine presque tout en janvier, hélas :(

      Supprimer
  6. J'irais bien jusqu'au Grand Hornu du coup, histoire de voir cette expo. Pas bien loin de chez mes parents d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour une fois tu ne pourras pas dire que c'est trop loin :)

      Supprimer
  7. Je ne suis vraiment pas du tout sensible aux diverses oeuvres que tu nous montres, mis à part tes vases là, qui sont plus que creepy !

    Et la chaise garou, t'as un peu l'impression que si tu t'assois dessus, les cheveux vont se coller à toi et qu'ils vont t'engloutir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non ça ne risque rien (en plus c'est du fer alors avant que ça bouge xD)

      Supprimer