dimanche 30 septembre 2012

Des fleurs pour Algernon (au théâtre)


Quand je suis tombée sur l’affiche dans le métro, je n’ai pas pu résister. Vous pensez bien, l’adaptation d’un de mes romans favoris, je n’allais pas passer à côté (et j’ai même embarqué la famille dans l’affaire), d’autant plus que la première semaine les places étaient à moitié prix.

Je ne vous refais pas le résumé de l’histoire de cet idiot qui devient intelligent, j’en ai déjà assez souvent parlé, je vais plutôt m’intéresser à l’adaptation en elle-même.

Des fleurs pour Algernon prend ici la forme d’un monologue d’une petite heure et demi. C’est assez marrant parce que la pièce est montée dans la petite salle de la Comédie des Champs-Elysées, toute petite et donc très intimiste. On est très proche de Charlie du coup.

L’adaptation a été réalisée par Gérald Sibleyras, et si vous vous attendiez à entendre le livre lu, vous risquez d’être déçu. Si la trame reste la même (et avant que vous ne paniquiez, oui, la fin aussi reste la même), il y a de nombreuses coupes (notamment toute la famille de Charlie remplacée par une tante bien plus sympathique) et des changements (Charlie travaille dans une usine de plastique et non dans une boulangerie).

Au premier abord, ça m’a un peu perturbé, parce que je connais le texte sur le bout des doigts. Et puis finalement, j’ai apprécié cette relecture qui permet de voir le livre sous une autre lumière que celle que j’aborde actuellement.

Personnellement j’ai toujours été marqué dans le livre par tous les souvenirs oubliés de Charlie qui remontent après son opération. Dans cette pièce, ces souvenirs sont complètement passés sous silence. Par contre à la place, on insiste bien plus sur la relation entre Charlie et Algernon (et tout ce que ça dit sur l’expérimentation scientifique).

Le décor, assez aseptisé, évoque un laboratoire (avec deux caméras qui épient Charlie en permanence), avec une chaise qui se déplace ici et là, et très peu d’objets (un balai, un cartable, un carnet et un stylo). Tout se joue par l’utilisation des lumières (et des sons dans une moindre mesure) pour rendre les différentes atmosphères.

Et puis il y a Charlie. Vous vous doutez bien que dans un monologue, tout dépend du seul acteur sur scène, et dans le cas présent, Grégory Gadebois, l’interprète de Charlie, est juste brillant. Sa métamorphose au cours de la pièce, de l’idiot au génie, est sacrément impressionnante. Il y a la voix bien sûr, mais ce qui m’a frappé, c’est tout le langage corporel qui va avec.

Et puis il n’en fait pas trop. Le Charlie idiot n’est pas caricatural (d’ailleurs ça m’a perturbé de voir les gens rire aux histoires de Charlie, moi le texte m’a tellement marqué que j’ai du mal à rire de lui désormais), et le génie mêle habilement suffisance et froideur (qui fait de la peine quand on réalise que quoi qu’il soit, Charlie est toujours seul).

Bref c’est une chouette adaptation, avec une sacrée performance d’acteur, qui permet de voir une autre lecture de l’œuvre. La pièce est montée jusqu’à fin décembre, et les places ne sont pas excessivement chères (autour de 30 euros), alors si vous êtes en région parisienne, et que vous avez adoré le livre, n’hésitez pas !

(en plus de la SF au théâtre, ça ne se voit pas si souvent !)


14 commentaires:

  1. Une adaptation réussis c'est chouette ^^ Contente que tu aies passé un bon moment.
    Comme ça tu connais le texte sur le bout des doigts ? je suis épatée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'exagère un peu sur le sujet du par coeur, mais disons que certains passages me sont tellement familiers que ça m'a surpris de ne pas les entendre...

      Supprimer
  2. Vert, je cherchais un truc à faire la veille de Sèvres et tu viens de nous donner pile poil le bon plan :) Merci ! En plus Des fleurs pour Algernon reste un must pour moi aussi (mais pas au point d'en connaitre le texte par coeur ;) )

    RépondreSupprimer
  3. Intéressant :p J'irai sans doute pas voir, faute de trouver avec qui y aller mais ne sait-on jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu peux t'arranger avec Lhisbei au besoin ^^
      (ou ouvrir un topic sur le Cercle *siffle*)

      Supprimer
  4. Aucune chance pour moi d'aller voir ça vu que j'habite dans le fion de l'univers, mais là, j'admets que j'aurai bien aimé. Des fleurs pour Algernon m'avait passionné à l'époque et j'aurais adoré découvrir cette vision en spectacle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut ouvrir l'oeil, des fois même au bout du monde ils montent des spectacles de SF ^^

      Supprimer
  5. J'aimerai bien aller le voir, mais ça risque d'être difficile ... peut être en décembre quand je rentre chez mes parents pour Noël, mais ça risque d'être du rapide et difficile du coup :/

    RépondreSupprimer
  6. Tu as jusqu'au 31 décembre, c'est ptêtre jouable ^^

    RépondreSupprimer
  7. Super ce retour sur la pièce, j'en cherchais désespérément... Penses-tu que si j'y vais avec ma fille de presque 9 ans fin décembre, ça peut le faire ? Oui, elle fait du théâtre et je crois que ça pourrait être un beau cadeau de fin d'année...

    A.C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne saurais pas trop quoi te dire, certes ils ont coupé quasiment toute la partie "sexuelle" du livre et pas mal de choses sur les traumatismes de l'enfance de Charlie (qui sont assez horribles dans le livre), après j'ai toujours du mal à juger de ce qu'un enfant de 9 ans peut apprécier (ça dépend tellement des gamins). C'est un texte qui est à la fois tellement simple et tellement dense...

      Supprimer
    2. Elle adore "Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire", en livres comme en film, et déteste les bébés qui pleurent (au cinéma comme au théâtre). Après, c'est clair que quand, comme moi, on ne s'y connait pas trop en théâtre, ce n'est pas évident de savoir ce qui peut plaire... C'est pour cette raison que je posais la question, en fait... ;-)

      A.C.

      Supprimer
    3. J'ai bien peur de ne pas savoir quoi te répondre, c'est surtout le sujet qui n'est pas facile. Sinon je suis allée voir le Tour du Monde en 80 jours au café de la gare hier (oui restons dans une veine presque SF :D), y'avait quelques enfants et ils ont eu l'air d'apprécier (même s'ils n'ont sûrement pas compris toutes les blagues). Mais je ne sais pas s'ils montent le spectacle jusqu'à Noël par contre.

      Supprimer