mardi 28 août 2012

Terres perdues (La Tour Sombre 3) - Stephen King


« Vois la tortue comme elle est ronde !
Sur son dos repose le monde. »

Oui j’aime bien commencé mes articles sur le cycle de la Tour Sombre par des citations, car ce cycle déborde de phrases, proverbes, expressions qui finissent par me contaminer et me poursuivre. Doit-on y voir également une petite référence à Pratchett, allez savoir…

On croyait notre équipe au complet à la fin du tome 2, ce n’est pas tout à fait le cas, Roland étant torturé par l’étrange paradoxe de Jake, le garçon qu’il a sacrifié dans les montagnes, et qui est à la fois mort et non mort par sa faute. Il lui faut donc trouver une solution à sa folie, tandis que le trio évolue vers la Tour Sombre, via les Terres Perdues qui donnent leur titre au roman.

Dans mon souvenir, Terres Perdues étaient mon roman préféré, et je conserve cet avis à la relecture, ce tome est je pense l’un des meilleurs du cycle : il est extrêmement dense pour ses 500 pages, mais il n’en est pas assommant pour autant, car à l’exception de quelques passages un peu longuets, il permet de rentrer enfin dans l’histoire et dans l’univers.

Au fil des récits de Roland, et des rencontres sur le chemin (car oui, ils rencontrent enfin des gens, ça n’était pas arrivé depuis le milieu du tome 1 !), l’étrange monde où évolue notre ka-têt se dévoile. Et si jusque-là je mégottais un peu, il ne fait plus aucun doute que c’est un formidable exemple de fantasy post-apocalyptique.

En effet cet Entre-deux-mondes a toutes les qualités d’un univers secondaire (dont les rapports exacts avec notre monde à nous, à qui il emprunte de nombreuses références, restent encore à déterminer) avec ses figures tutélaires et sa cosmogonie, mais il y règne une telle désolation et un tel chaos qu’on ne peut que penser qu’à la fin du monde (surtout avec les distances qui s’allongent au fur et à mesure des années, comme s’il se défaisait petit à petit).

Mais on ne fait pas que parler et expliquer dans ce volume (même si la palabre y occupe une place assez importante). C’est aussi un tome parfois riche en action, surtout dans la deuxième partie où on a l’occasion de voir Roland en action à travers la ville de Lud (cité aussi désolée qu'effrayante). Il est tellement au top de ses capacités que ça en devient presque jouissif.

C’est également un tome assez émouvant, car Roland s’y ouvre un peu, et se retrouver à nouveau face à Jake permet de lui faire exprimer un peu plus d’émotions qu’à son habitude, ce qui rend le personnage bien moins froid.

Et il faut ajouter là-dessus tout un jeu de références et d’allusions dissimulées dans les pages, autant in-universe que concernant d’autres œuvres (en dépit d’un univers très différent, il y a quelques petits détails qui m’évoquent le Seigneur des Anneaux, j’ignore si c’est volontaire de la part de l’auteur ou si c’est moi qui imagine les choses).

Le résultat est donc un volume extrêmement dense et passionnant à lire. Je regrette juste un peu que nos héros semblent plus avancer parce que leur destinée leur dicte leurs actes et leur fournit leurs armes qu’autre chose, mais l’histoire est suffisamment prenante pour qu’on ignore ce fait pendant qu’on avale les pages.

Vu la fin en suspens du tome 3, j’enchainerais sans doute assez vite sur le tome 4, dès que j’aurais fini de digérer celui-ci (Magie et Cristal est encore plus gros en plus !).


CITRIQ

7 commentaires:

  1. J'ai trop envie de le relire. Mais j'ai juste pas le temps. Je retourne bouder.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah vu que je ne sais pas quand je relirais le 4, tu as le temps de t'y remettre (avant la fin du monde :P)

      Supprimer
  2. Tout est en place, les personnages sont à peu près ficelés, à ce stade même le lecteur est prêt car il s'est habitué aux mystères et aux questions sans réponse : l'histoire de la Tour Sombre peut enfin vraiment commencer.

    J'ai aussi beaucoup aimé le personnage de Roland. Il s'humanise et se sublime. A bas ceux qui disent qu'il est vieux, grand et moche, nah.

    D'accord avec toi pour la fin qui donne envie d'enchaîner. J'aurais détesté lire ce tome à sa parution et devoir attendre le suivant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout qu'il a mis 6 ans à écrire la suite !

      Supprimer
  3. Une éternité. Heureusement que dans notre monde, le temps ne s'étire pas.

    RépondreSupprimer
  4. J'hésite à lire le tome parut cette année, l'as tu dans ton programme ?
    Ma préférence va à Magie et Cristal et aux Loups de la Calla.

    Bref j'attends tes prochains billets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles de la Clé des Vents ? Je n'ai pas prévu de le lire tout de suite (à priori), juste parce que j'ai toute la série en poche et qu'il n'existe pour le moment qu'en grand format. On verra selon ce que font mes camarades de relecture ^^

      Supprimer