samedi 17 mars 2012

Béhémoth (Léviathan 2) - Scott Westerfeld


Bon j’ai encore des tonnes de chroniques en retard à rattraper, mais on va commencer par la fin, tant que mes impressions de lecture sont encore fraiches sur certains (pour les autres, un mois de plus ne fera pas de différence !). En plus j’ai la deadline de la fin du Winter Time Travel pour celui-là, la meilleure des excuses !

Perspicaces que vous êtes, vous avez sûrement comprend que ce Béhémoth n’est autre que la suite de Léviathan, roman lu en janvier. Je vous renvoie donc à l’article sur le sujet si vous voulez une présentation de l’univers.

Béhémoth reprend là où Léviathan s’était arrêté, avec Alek et Deryn à bord du Léviathan, en route pour Istanbul afin d’y délivrer sa mystérieuse cargaison d’œufs. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’histoire démarre sur les chapeaux de roues, l’auteur pouvant s’économiser désormais une fastidieuse introduction.

Si le premier tome m’avait un peu déçue par son côté trop jeunesse et son intrigue un peu molle, Béhémoth compense largement les défauts du premier. On ne s’y ennuie pas une seconde, à tel point qu’il a été très dur de me tenir au découpage de la lecture commune et de ne pas avaler le roman d’une traite.

Les personnages gagnent en maturité : Alek prend son indépendance et mûrit doucement à force de rencontres avec d’autres personnes, tandis que Deryn, toujours aussi débrouillarde, gère avec difficultés ses sentiments pour Alek (et oui c’est ça aussi de grandir, gérer ses hormones à la noix ^^).

L’univers aussi, la situation politique à Istanbul est complexe et tendue (autant que l’est la ville en elle-même à l'époque), et l’auteur arrive parfaitement à la mettre en scène, pour donner une intrigue touffue (bien qu’elle soit relativement linéaire au final) plaisante à suivre, d’autant plus qu’elle est riche en très belles scènes d’action très visuelles (ça claquerait sur un écran de cinéma, pour sûr !).

D’ailleurs, en parlant de visuels… Béhémoth ne serait pas aussi bon sans les magnifiques illustrations de Keith Thompson, extrêmement détaillées, occupant parfois des doubles pages à juste titre et mettant merveilleusement bien en image les inventions steampunk de Scott Westerfeld, et la ville d’Istanbul ainsi relookée (les mécanopodes orientaux sont juste sublimes).

Bref, faisant oublier sans mal les défauts du premier tome, Béhémoth est une très chouette lecture, et on ne peut que réclamer à cor et à cri le troisième volume, Goliath, qui ne sort qu’en septembre et nous promet une nouvelle tranche d’aventures passionnantes !

Lecture commune réalisée avec : Anudar, Endea, Shaya, Spocky

A noter que ce volume comprend lui-aussi une postface très intéressante de l’auteur expliquant le caractère uchronique de l’histoire (et explique la vraie situation de l’empire ottoman en 1914), ce qui va me permettre d’arriver à deux participations sur le Winter Time Travel !

CITRIQ


6 commentaires:

  1. Quelle chouette lecture oui, pleine d'action et effectivement beaucoup plus intéressante que le premier tome.
    J'ai été séduite aussi par les illustrations, elles sont carrément incroyables et reflètent très bien le côté extraordinaire de toutes ces machines qui jalonnent le roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait ^^
      On se retrouve pour le tome 3 ? :D

      Supprimer
  2. Ah tiens, je vous aurais volontiers accompagnés si 1) je n'avais pas la pression de ma vingtaine de chro en retard et 2) je l'avais su ^^
    Tant pis!
    Du coup je reviendrai lire ton avis quand je l'aurai lu de mon côté (et je crois que c'est pas demain la veille, hélàs)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis toi que tu as tout l'été pour lire le 2, et nous rejoindre sur le 3 en septembre ;)

      Supprimer
  3. J' ai Adoré cette série, ce soir je me lance dans le 3ème et dernier tome, Goliath bonne chance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Va falloir que je songe à investir aussi pour pouvoir le lire...

      Supprimer