mardi 20 mars 2012

Top Ten Tuesday (4) : Les 10 livres pour lesquels vous seriez prêts à vous mettre à la VO pour connaître la suite


Ces derniers temps, il y a deux trois Top Ten Tuesday (qui sont, si vous ne savez pas encore, est une initiative lancée par The Broke and the Bookish, et reprise en version française par Iani) qui me tentaient bien, mais comme je m’y mets toujours le mardi soir, le temps que je rassemble mes idées et que je rédige, on est déjà mercredi (voire pire)

Du coup, cette fois-ci, je prends de l’avance, j’ai même fait quelques recherches pour préparer ma petite liste des :

Les 10 livres pour lesquels vous seriez prêts à vous mettre à la VO pour connaître la suite

Bon je vais n’en faire qu’à ma tête cette semaine, je vais couper ce Top Ten en deux, avec d’abord les cinq livres pour lesquels je me suis effectivement mise à la VO :

1. Harry Potter – J.K. Rowling

Ma toute première lecture en VO était le tome 5, l’Ordre du Phénix, lu en moins de 24h en m’appuyant à peine sur mon dictionnaire et un lexique HP. Sur la fin je dévorais tellement que je suis passée à côté de la mort de Sirius (heureusement les cris de Harry en majuscule m’ont aidé à remarquer que j’avais raté quelque chose !).

2. L’Assassin Royal – Robin Hobb

Quand j’ai commencé à lire la suite de l’Assassin royal (The Tawny Man en VO), tout n’était pas traduit, du coup je me suis retrouvée très frustrée arrivée aux Secrets de Castelcerf. A l’époque, j’habitais juste à côté de la librairie W.H. Smith à Paris, du coup, en allant y faire un tour, j’ai déniché le 2e tome de cette trilogie (qui contenait donc les Secrets de Castelcerf et sa suite), et j’ai enchainé sur la conclusion (l’énorme Fool’s Fate).

3. Les Monarchies divines – Paul Kearney

Encore une conséquence directe de ma proximité avec W.H Smith. J’ai découvert cette série en poche chez Points Fantasy, j’ai tellement aimé le premier tome que j’ai investi dans les grands formats des Editions du Rocher, et j’ai lu les deux derniers volumes en VO (avec ces batailles épiques où j'en oubliais de respirer, dommage que ça finisse en queue de poisson). C’est la lecture qui m’a découragé de terminer aussi les Aventuriers de la Mer en anglais, vu que je pigeais pas un mot aux batailles navales.

4. Papa-Longues-Jambes – Jean Webster

Quand j’ai lu ce livre dans ma jeunesse, j’ai appris en lisant la postface (ou la préface ?) qu’il existait une suite, et forcément, j’ai voulu la lire. Je me rappelle très bien l’avoir demandé à mon libraire, qui avait regardé à l’époque sur son minitel (oui je sais ça date), et n’avait rien trouvé. Avec Internet et une carte bleue, c’est bien plus facile de le dénicher cette fameuse suite, Dear Enemy (qui n’était pas si bien que ça d’ailleurs, tout simplement parce que Judy n’y faisait que de la figuration).

5. Tout nouveau livre de Neil Gaiman

Ce ne sont pas des suites à proprement parler, mais dès que j’ai commencé à les trouver en librairie en France, j’ai commencé à lire ses dernières œuvres en VO : Fragiles Things (où je n’ai pas compris la moitié des textes), Interworld (que j’ai lu sans difficulté), Odd and the giants of ice (idem, en même temps vu la taille d'écriture...), The Graveyard Book (sur lequel j'ai pris mon temps au début, avant comme d'habitude d'accélérer et de ne rien suivre), et ses albums jeunesse non traduits. Ceci dit je rachète tout en VF, car son écriture est tellement riche que je suis loin de tout saisir en VO.


Et puis, histoire de se projeter un peu, voilà les cinq livres pour lesquels je me mettrais bien à la VO, mais que c’est encore en projet :

6. L’histoire de la Terre du Milieu – J.R.R. Tolkien

Parce que la suite n’est pas prévue pour tout de suite en vf, et vu qu’il s’agit des volumes qui concernent l’écriture du Seigneur des Anneaux, ça ne m’intéresse que d’autant plus de les lire. Mais je fais une pause là.

7. Le protectorat de l’ombrelle – Gail Carriger

Parce que j’aimerais bien connaitre la suite plus vite, mais c’est un coup à me retrouver avec la VO et la VF, de préférence avec autant de grands formats que de poches, alors vu que la traduction se fait assez rapidement, je préfère attendre la VF (et puis je ne les ai jamais croisé en librairie en plus).

8. Le cycle des Seuils – Stephen R. Donaldson

Stephen R. Donaldson a été un de mes auteurs favoris à une époque, si bien que j’ai lu tout ce qui avait été traduit en français. J’ai donc été très déçue de ne jamais avoir la fin de son très sombre space-opera (au sens propre, il s’appuie sur Wagner), le Cycle des Seuils. Un jour, je prendrais mon courage à deux mains et je lirais les deux derniers tomes en VO.

9. La Symphonie des Siècles – Elisabeth Haydon

A l’époque où j’ai lu cette série de fantasy, j’aurais bien continué à suivre les aventures de Rhaspody, d’autant plus que je voyais de temps en temps passer les éditions anglais en occasion à Gibert. Mais je pensais que Pygmalion continuerait à traduire, et le temps passant, je n’étais plus aussi pressée de connaitre la suite.

10. Et tant d’autres…

Non parce qu’en fait je pourrais vous faire une liste longue de 15 pieds. 
Il y a les auteurs dont trop peu de titres ont été traduits en français et dont j’aimerais lire les autres œuvres, comme Daniel Keyes, Tanith Lee ou Robin McKinley. 
Il y a les romans de licence pas forcément traduits (Star Wars, Doctor Who, Dragon Age).
Et je lorgne aussi du côté du troisième volume d’Abarat, annoncé pour bientôt en VO, et qu’il faudra sûrement attendre un certain temps en VF (et ne parlons même pas du poche, si je ne veux pas dépareiller ma collection !).

En fait, deux choses m'empêchent de le faire systématiquement. D'abord même à Paris, ce sont des titres qu'on ne trouve pas forcément en librairie anglaise, il faut donc souvent les commander sur Internet. Et puis même si lire en anglais ne me dérange pas (je lis sans dictionnaire, c'est dire), je relis beaucoup moins facilement, et pire, si le livre sort en français, je le rachète en VF (parce que c'est quand même moins fatiguant et j'apprécie mieux les détails), donc bonjour les dépenses !

14 commentaires:

  1. Papa longues jambes... Mince, ça me rappelle des vieux souvenirs de jeunesse ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi rien que d'en parler j'ai envie de le relire ^^

      Supprimer
  2. Je pense que Robin Hobb finira par m'avoir. Ça fait un moment que j'ai repéré les aventuriers de la mer en VO dans une librairie anglaise et ils me tentent de plus en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beaucoup plus économique de les lire en VO en plus (pour les aventuriers de la mer je ne saurais dire, mais le reste de ses écrits se lit très bien pourvu qu'on se fasse un petit lexique des noms ^^)

      Supprimer
  3. Je ne connais que HP :) !!! J'ai un Top Ten tout petit cette semaine (faut dire que je suis nulle en anglais) !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HP est un incontournable (et très facile à lire en vo parce que c'est pas difficile de trouver la motivation ^^)

      Supprimer
  4. Pas fait ce top ten pour la simple et bonne raison que je réponds : aucun. Manque de temps, faut choisir ses priorités.

    J'avais lu le tome 5, 6 et 7 d'Harry Potter en anglais pour pas devoir attendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est surtout l'accessibilité qui m'empêche de lire plus, je préfère acheter mes livres en magasin mais pour la VO soit faut commander en ligne, soit faut surveiller les prix (avec des différents de 3 euros facilement selon qui le vend) en librairie. Ca ne motive pas trop ^^

      Supprimer
  5. ohh punaise l'assassin royal en vo...ca doit etre dur, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non j'ai trouvé ça plutôt abordable, une fois qu'on a un lexique des noms (parce que bon refaire le cheminement Umbre => Ombre => Shade => Chade au début c'est pas gagné au début xD)

      Supprimer
  6. Ah celui ci je ne risquais pas de le faire, je suis absolument incapable de lire en VO ^^
    Et pourtant si je pouvais le faire, il y a bien des livres que j'aurais dévorés sitôt leur sortie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre :D

      Supprimer
  7. Même si je n'ai pas lu HP en VO, je vois c que tu veux dire quand on parle de dévorer : j'avais tellement envie de savoir la fin, que le 7e tome n'est pas resté longtemps entre mes mains ; c'est grâce au (re)reading HP que j'ai pu mieux l'apprécier.
    Han, je ne suis pas assez forte en anglais pour lire Hobb en VO mais c'est sûr que cela doit être bien :)
    T'as de la chance de pouvoir lire en anglais, on m'avait dit de tester avec HP... premier chapitre du premier livre, j'ai mis 1h30 car je voulais comprendre chaque mot ! (et non, je n'ai pas réussi à m'en empêcher).
    Si je devais lire en VO, ce serait en espagnol, je n'ai pas trop de mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca t'ouvre la porte des écoles de SF hispanophones ça ^^
      (et effectivement faut pas chercher à comprendre chaque mot, sinon on en voit jamais le bout)

      Supprimer