mercredi 4 janvier 2012

Les fils du vent – Robert Charles Wilson


J’avais quelques aprioris à propos de R.C. Wilson, car bien que j’entende régulièrement chanter ses louanges, la nouvelle que j’avais lu de lui dans l’anthologie des 10 ans de Folio SF m’avait laissé sceptique, la faute à tout un technobabble assez complexe.

J’hésitais donc à tenter ma chance, mais la lecture de décembre du Cercle d’Atuan, au résumé plutôt alléchant, m’a donné envie de retenter ma chance.

Les fils du vent (ou Gypsies en VO) nous raconte l’histoire d’une famille où les trois enfants, Karen, Laura et Tim possèdent le don de voyager entre les mondes.

Cela n’est pas du goût de leur père, qui n’hésite pas à les battre pour les empêcher de les utiliser, et de toute façon, avec ce mystérieux Homme Gris qui les poursuit, les enfants grandissent dans la peur, déménageant sans cesse, jusqu’à que les enfants se dispersent, arrivés à l’âge adulte.

Bien des années plus tard, Karen, désormais mère en pleine procédure de divorce, sentant à nouveau planer la menace de l’homme en gris sur son fils de quinze ans doté du même don, part retrouver sa sœur qu’elle n’a pas vu depuis des années, peut-être dans l’espoir d’éclaircir l’origine de leur don.

Les fils du vent est un roman qui m’a beaucoup surpris, puisque le caractère fantastique/SF, bien que très bien développé (j’aime particulièrement le monde parallèle des interludes, tellement uchronique qu’on aimerait avoir un livre entier sur le sujet), semble être un prétexte.

Le cœur de l’histoire, c’est cette famille et ses secrets jamais dévoilés, ce père violent, cette mère qui ne dit rien, ces enfants qui ont tous fuient d’une façon ou d’une autre, et qui ont besoin de guérir des anciennes blessures et des traumatismes enfantins.

C’est assez surprenant, et le ton est étonnamment juste et touchant, ce qui fait que bien que le roman soit court et pas forcément un extraordinaire titre de SF/fantastique, chaque détail est bien peaufiné (la partie SF est aussi travaillé que les interactions entre les personnages), ce qui en fait une lecture très agréable,.

Du coup, je vais peut-être m’y intéresser, à ce M. Wilson, s’il a écrit d’autres titres dans ce genre.

Les avis des copains du Cercle : Julien, Olya

CITRIQ

8 commentaires:

  1. J'ai lu jusqu'à présent une demi-douzaine de Wilson ( et toujours pas Spin). Je n'ai trouvé aucun de ses romans franchement nul (mais alors pas du tout) mais aucun vraiment exceptionnel (si ce n'est Les Chronolithes). Ils ont tous en commun d'avoir l'air un peu «bâclés» (de mon point de vue), pas assez fouillés. Ces Fils du Vent font partis de ceux que j'ai le plus appréciés. En fait, le seul qui m'a laissé vraiment sceptique est Darwinia. Je ne saurais trop te conseiller de poursuivre l'aventure avec cet auteur. D'autant que ces romans sont assez courts.

    RépondreSupprimer
  2. Novice en la matière, je note, je note ces références. Je sens que j'ai bien fait de rejoindre le Cercle, moi !

    RépondreSupprimer
  3. J'adore ce roman, mon préféré de Wilson pour l'instant. Il m'a vraiment fait rêver et voyager.

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas pu le lire pour ce mois ci, mais je me le garde en mémoire.
    A bientôt!

    RépondreSupprimer
  5. Je compte bien lire d'autres romans de l'auteur, Spin ou Darwinia en priorité d'ailleurs. Sauf qu'après avoir lu le commentaire d'Arutha, je ne sais plus ! Ahah :D

    Bon, on verra bien de toute façon :)

    RépondreSupprimer
  6. @Arutha
    Je jetterais ptêtre un oeil aux Chronolithes alors (mais ça fait pas partie d'un cycle avec Spin ou un truc comme ça ?)

    @Neph
    Tu dis ça, mais d'ici quelques mois ta PàL ne te remerciera pas :P

    @Cachou
    C'est une belle invitation au voyage c'est sûr ^^

    @Roz
    N'hésite pas à le lire, en plus il n'est pas bien long, c'est un bon divertissement

    @Olya
    Oui moi aussi il a semé le doute chez moi, vilain Arutha :P. On pourra toujours en lire un autre ensemble ceci dit ^^

    RépondreSupprimer
  7. Non les Chronolithes sont un one shot

    RépondreSupprimer
  8. Cool, je note la référence alors ^^

    RépondreSupprimer