lundi 30 janvier 2012

La Colline aux coquelicots - Goro Miyazaki


Ouaiiiis après deux mois d’absentéisme j’ai enfin remis les pieds au cinéma, au point d’y aller deux fois la semaine dernière ! Et je m’attaque à ma pile de chroniques en retard en prime ! Avec un peu de chance, ça devrait neiger en conséquence, on ne sait jamais !

Un film d’animation des studios Ghibli, ça ne se rate jamais, et j’avoue avoir été assez curieuse de voir la nouvelle réalisation de Goro Miyazaki. Son premier film, les Contes de Terremer, ne m’avait qu’à moitié convaincu (il est dur de s’attaquer à l’œuvre d’Ursula Le Guin), même s’il avait un certain charme au premier visionnage.

Cette fois-ci, je ne savais même pas ce que j’allais voir comme histoire. La Colline aux Coquelicots est adaptée d’un manga il me semble, et son intrigue tient dans un mouchoir de poche. Il s’agit de l'histoire de Umi, une jeune lycéenne, qui s’implique dans la sauvegarde du foyer de son lycée tout en craquant petit à petit pour Shun.

Ce n’est pas vraiment l’histoire qui porte ce film, mais plutôt ses ambiances successives : la maison où vit Umi, reconvertie en pension avec ses nombreuses locataires, le lycée et ses différentes factions, qui finissent par s’unir pour sauver leur bâtiment, les petits moments entre Shun et Umi…

Et finalement, c’est sur une musique très entraînante (une très belle partition un peu jazzy de Satoshi Takebe) qu’on succombe peu à peu au charme discret de ce film, pas un grand film d’animation qui vous marque à vie, mais un très bon moment de cinéma, un peu mièvre certes par moment, mais à la fois drôle et touchant dans sa manière de croquer des petits scènes de vie avec simplicité.


7 commentaires:

  1. Rah il faut que je le vois même si je préfère les animé plus jeunesse type Ponyo ou Totoro :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes les protagonistes ne sont pas des enfants de 4 ans, même c'est quand assez enfantin dans l'esprit, le genre de truc tellement gentil que c'est limite insupportable en fait ^^

      Supprimer
  2. Moi qui hésité encore... C'est décidé je vais le voir !!! Juste pour les ambiances et la musique ^^. Je suis curieuse de voir ce second film de Goro Miyazaki. Dur quand même pour lui de prendre la relève de Hayao, il a fait rêver le monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaye justement de ne pas trop comparer au père, ça serait trop injuste pour lui ^^. Ceci dit d'ici 20 ans, il nous sortira ptêtre lui aussi des chefs d'oeuvre à la hauteur de Chihiro, Mononoke et cie...

      Supprimer
  3. Totalement d'accord avec ton avis, par contre si on est entièrement fan de Miyazaki le père, on peut être un peu déçu car ici, avec le fils, l'histoire est 100% ancrée dans la réalité, et on perds du même coup la magie et l'aspect fantastique chers aux studios Ghibli.
    Mais on passe tout de même un bon moment, malgré les passages un peu "mièvres" et le côté enfantin de l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai que y'a pas un poil de magie dans cette histoire (à part la magie de l'amour bien sûr xD), ceci dit j'aime bien ce fait, ça sort un peu les films d'animation de la case "jeunesse" (pas que la magie soit réservée aux jeunes hein, enfin bref je me comprends xD)

      Supprimer