lundi 24 octobre 2011

Nation – Terry Pratchett


On a toujours des raisons absurdes de lire des bouquins. Dans le cas présent, j’ai testé le livre pour ma maman. Si si, je vous jure. Un de ses amis lui a donné une liste de suggestions d’auteurs à lire si elle voulait se mettre aux littératures de l’imaginaire, et Pratchett était bien évidemment du nombre.

(c’est un grand fan, on a monopolisé un jour la conversation du fromage au dessert à parler de lui sous les yeux ahuris du reste de la tablée)

C’est tout à fait normal, mais je ne voyais pas trop ma maman lire les Annales du Disque-Monde (à moins qu’il y en ait un qui parodie les conseillers d’orientation, dans ce cas je suis preneuse du titre !), du coup je me suis intéressée à son dernier roman non Disque-Monde, Nation.

Pour le coup, ça n’a rien à voir avec tout ce que j’avais lu de lui. Bien sûr on reconnaît sa plume, extrêmement riche et pleine d’humour, mais l’univers est tout autre.

Dans une sorte de XIXe siècle alternatif, un raz-de-marée dévaste les îles du grand océan Pélagique austral (le Pacifique quoi), et notamment la Nation, où vit le jeune Mau (qui s’apprêtait à devenir homme). Désormais seul sur l’île dévasté, avec pour seule compagnie les voix des Grands-Pères (les ancêtres morts), il va rencontrer une fille homme-culotte (une européenne quoi), seule survivante du naufrage de son navire.

Le roman nous raconte leur rencontre (pleine de quiproquos à ses débuts), leurs efforts pour reconstruire l’île (tandis que d’autres survivants arrivent), et leur quête d’identité, Mau souffrant et pas qu’un peu d’une crise de foi et de valeurs suite au cataclysme, et Daphnée/Ermintrude cherchant à concilier sa nouvelle vie, avec son éducation de jeune fille de bonne famille anglaise.

Nation est un roman enchanteur, et le mot est faible. Au début, on ne sait pas trop si on est tombé sur une robinsonnade, ou un roman initiatique océanien, mais plus on avance dans l’histoire, et plus on se rend compte qu’il ne ressemble à rien de connu (du moins par moi).

Il y a une richesse d’idées et de réflexions assez impressionnantes, qu’une seule lecture ne suffit pas à en faire le tour. Nation parle de deuil, de croyance, d’identité, de reconstruction, de la vie en société (le procès m’a beaucoup marqué), du choc des cultures (ah la première invitation au thé…), et de tant d’autres choses, avec justesse et non sans humour.

Difficile de faire une liste complète, je me suis rendue compte en fermant ce livre qu’il me faudrait le relire (et sans doute le re-relire) pour mieux l’apprécier. Mieux appréhender Mau (magnifique personnage central mais pas toujours facile à suivre), mieux noter les détails ici et là.

L’univers est riche et basé sur des cultures océaniennes, ce qui n’est pas si courant que ça et qui apporte une fraicheur agréable. Les personnages sont (presque) tous émouvants et attachants à leur façon (dans le genre inattendu, la femme sans nom m’a beaucoup marqué). Quant à l’histoire, pleine de tolérance et se terminant sur une pointe de mélancolie, c’est un petit bijou.

Bref, c’est un très beau roman de Terry Pratchett que je vais m’empresser de recommander partout autour de moi. Riche, intelligent, et divinement écrit avec ça (je l’ai lu trop vite pour vraiment les relever, mais certains passages sont juste merveilleux). Que demander de plus ?

« Le monde est un globe – plus vous allez loin, plus vous vous rapprochez de chez vous. »

CITRIQ

10 commentaires:

  1. Un de ces meilleurs livres c'est certain, il m'a beaucoup marqué (encore que je crois être passé à côté d'un truc ou deux en anglais je crois).
    Je suis pas sur qu'on soit dans un XIXe si alternatif que ça par contre...
    Deux citations que j'aime beaucoup :
    "How can I answer you? There is no language"
    "If a lie make us strong, a lie will be my weapon"
    Et il y en a tant d'autre que je n'ai pas noté !

    C'est marrant, mais Pratchett a beaucoup évolué depuis ces début. Si j'apprécie toujours autant les premiers livres, je leur préfères les derniers qui sont, je trouve, plus profond, plus subtil, et pour reprendre tes mots un peu plus mélancolique.
    Bref, un grand livre ^^ Si tu as le temps, je te recommande très chaudement le Régiment Monstrueux (dans les Annales) qui est lui aussi un pépite.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais vraiment accroché à l'humour des Annales. Du coup, celui-ci pourrait me plaire...

    RépondreSupprimer
  3. Oh, il a l'air génial ! Allez hop, je le mets sur ma PAL virtuelle !

    RépondreSupprimer
  4. Alala, Nation, l'un de mes préférés de Pratchett. Tellement beau, émouvant, rigolo aussi à cause de certaines situations et quiproquo.

    Ca a été un vrai coup de coeur pour moi, et il faudrait que je le relise pour replonger dans cette ambiance particulière.

    RépondreSupprimer
  5. J'avais lu les chroniques de Marion & Lau et on en avait discuté brièvement en août. La tienne ne me fait que renforcer l'idée qu'il faut que je le lise, vraiment (un jour).

    RépondreSupprimer
  6. @Grishka
    Je note la référence, mais j'ai déjà Timbré qui m'attend (on me l'a refilé sans que je demande rien xD), et déjà deux Pratchett dans l'année je vais exploser mon record ^^
    Ca me rappelle que faut que j'aille lire ta propre chronique que j'avais laissé dé côté...

    @SBM
    Effectivement, si l'humour Disque-monde c'est pas ton truc, tu peux lire celui-là les yeux fermés. Enfin pas littéralement. Je me comprends !

    @JainaXF
    N'hésite pas, j'ai qu'une envie c'est de l'acheter pour le relire xD

    @Olya
    On devrait le proposer au Cercle quand il sortira en poche ^^

    @Acr0
    Tout à fait, il faut le lire, c'est un très chouette bouquin.

    RépondreSupprimer
  7. je trouve que "le peuple du tapis" et "maurice et ses rongeurs savants" sont de bons bouquins hors disque monde pour découvrir l'humour et la plume de Pratchett sinon. Ou fait lui découvrir le disque-monde avec les sorcières ! Bon ça dépend des gouts de ta moman bien sûr, mais pour la mienne c'était juste impeccable !

    RépondreSupprimer
  8. Ouais moi je pense pas que ça passe hyper bien, c'est pour ça que j'ai préféré partir sur Nation ^^

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour !

    Juste un petit mot en passant : je viens de lire votre avis sur le site de l'Atalante, et je l'ai trouvé excellent - tout comme le livre bien sûr, que je recommande en particulier à tous les lecteurs décontenancés par le style inimitable Terry prattchet dans ses romans du Disque-Monde.
    Félicitations et bonnes lectures !

    RépondreSupprimer
  10. Damned j'ai été reprise sur le site de l'Atalante, c'est le début de la gloire xD

    RépondreSupprimer