mercredi 30 juin 2021

Marmite & micro-ondes : l’anthologie

Marmite & micro-ondes : l'anthologie - Couverture

L’an dernier, j’avais participé au crowdfunding pour cette anthologie parce que cela me plaisait beaucoup de marier cuisine et SFFF. Dès que j’ai réceptionné le livre, je me suis donc dépêchée de le lire afin d’en savourer son contenu.

Cette anthologie rend hommage au fanzine Marmite & micro-ondes (qui m’aurait bien plus si je l’avais connu à l’époque de sa publication). Elle propose sur sa carte dix-neuf nouvelles organisées en quatre services.

Le premier service, les Ingrédients secrets, s’ouvre sur une nouvelle de Sylvie Miller, Citrouillon ou l'envers d'un conte, réécriture d’un célèbre conte d’un point de vue inédit. C’est une très belle réussite, avec une fin horrible, comme il se doit.

On enchaîne ensuite avec Ophélie Bruneau et son texte Un crocus de trop qui mélange histoire de famille, sorcellerie et cuisine pour un résultat sympathique à lire. J’ai aussi passé un bon moment avec Brocolis go home ! de Philippe Caza qui imagine des brocolis venus de l’espace (les anti-brocolis valideront cette hypothèse !)

La Spéciale du chef aux champignons de Timothée Rey fait partie de mon top 3. Cette histoire de pizzaiolo du futur qui teste un ingrédient ultra-innovant m’a mis l’eau à la bouche avec sa carte de pizzas exotiques, notamment celle à la choucroute. Et cette fin !

Après les hors d’œuvre, on arrive à la deuxième partie, Recettes du chef. Et on commence très fort avec la nouvelle de Alex Nikolavitch, Cuisine de la Terre lointaine, un superbe texte qui imagine l’évolution de la gastronomie avec la conquête spatiale. Ses plats mettaient l’eau à la bouche même si je pense que je n’aurais pas forcément eu le palais pour les apprécier ! Allez hop, direct dans le top 3 (et une participation pour le Summer Star Wars en passant).

La Soupe de 100 jours
de Bénédicte Coudière est une recette démesurée, qui met autant l’eau à la bouche qu’elle attriste pour ce qu’elle dit sur le poids de l’héritage et de la pression familiale. On enchaîne ensuite avec Ceci est mon corps de Bérénice Paquier, qui revisite avec brio une recette connue d’un point de vue unique.

Quant à Des effluves d'ail dans ta voix de Jean-Marc Sire, elle est aussi rassurante qu’inquiétante dans sa façon de montrer les nouvelles culinaires qui pourraient se développer en fonction des animaux qui réussissent à survivre au changement climatique.

Le troisième service concerne les Repas inoubliables. Et effectivement, la première nouvelle de cette partie, Restes de Alfredo Alamo, est très marquante par son ambiance. On ne comprend pas tout mais on frémit.

Philippe Heurtel propose avec Une affaire de goût ! une divertissante parodie de Sherlock Holmes, où un certain Hermès Lock est engagé pour empêcher l’empoisonnement d’un souverain lors d’un repas à quatre-vingt-dix-neuf plats.

Jean-Louis Trudel propose une histoire beaucoup moins légère autour d’un instrument de musique unique. L'Harmonie des douleurs a cependant bien un rapport avec le repas, mais il faudra lire ce récit pour le découvrir !

Une fois les plats principaux terminés, sortons la salade et le fromage avec la quatrième partie consacrée aux Régimes alimentaires. C’est d’ailleurs le sujet de la nouvelle de Ketty Stewart, De Gustibus, que j’ai trouvé très intéressante notamment pour tout son travail sur le langage, dans un futur où on forge son identité en fonction de ce qu’on mange.

Les deux nouvelles suivantes sont plus dans le registre fantasy/fantastique. Celle d’Anthony Boulanger, Vengé jusqu'au trognon, s’appuie sur la mythologie nordique tandis que Rouge groseille de Noémie Lemos exploite lui une figure bien connue du genre fantastique. Les deux fonctionnent bien.

Quant à Le poids des finances de Michaël Rochoy, ce texte propose une approche assez originale de la gestion des ressources humaines, et on ne peut être qu’admiratif des trésors d’ingéniosité déployés par l’employé et son employeur.

Enfin, en guise de dessert, on nous propose une section Sociétés de consommation, globalement tournée vers le futur, mais pas que.

J’ai beaucoup aimé le texte de Lilian Peschet, Les Recettes du changement, un récit dystopique assez glaçant qui sait très bien mettre en lumière le plaisir qu’on peut avoir à consommer de la « vraie » nourriture. C’est ma troisième nouvelle favorite de ce recueil.

Le Consortium MC de T. Gaidhlig est glaçant également bien qu’un brin prévisible. Décalages culinaires de Irène Delse n’est guère réjouissant non plus quand il imagine un futur où tout le circuit d’approvisionnement en aliments a dû être repensé pour éviter la famine, même si l’histoire des voyages dans le temps lui confère une certaine légèreté.

Le recueil se conclut avec une nouvelle de Romain Lucazeau, La Troisième dimension. C’est un genre de texte que j’aime bien à petite dose : le point de vue est original et le changement de perspective radical. Une excellente conclusion à cet appétissant recueil.

En guise de digestif, j’ai également lu le hors-série numérique du fanzine, que j’avais pris en contrepartie lors du crowdfunding. Cela donne un aperçu du mélange improbable proposé par ce fanzine avec des nouvelles et des recettes. Le résultat est délicieux.

Marmite & micro-ondes est une très chouette anthologie que je suis bien contente d’avoir découverte. La carte est alléchante, le menu est bien équilibré (beau boulot de Olivier Gechter et Vincent Corlaix, les anthologistes !) et certains plats sont vraiment savoureux. Si vous êtes du genre à aimer SFFF et bonne chère, c’est un restaurant incontournable à tester !

Infos utiles :
Marmite & Micro-ondes : l’anthologie est une anthologie dirigée par Vincent Corlaix et Olivier Gechter, parue aux éditions Gephyre en 2021. Couverture de Caza. 414 pages.

D’autres avis : Signalez-vous !

10 commentaires:

Yuyine a dit…

La thématique ne m'attire toujours pas mais la qualité a bien l'air au rendez-vous. Je suis curieuse de la nouvelle proposée par A.Nikolavitch.

Baroona a dit…

Woh, tant de bons textes dans une seule anthologie. =O
Et du coup, tu as cuisiné quoi pour accompagner tout ça ? ^^

Vert a dit…

@Yuyine
Elle est superbe !

@Baroona
Aucun plat n'aura été à la hauteur voyons ^^

Yogo a dit…

Elle est dans ma liseuse... un jour je m'y mettrai !

shaya a dit…

La thématique me tente moyen mais je note, au cas où xD

Vert a dit…

@Yogo
Il faudrait un challenge pour ça 😄

@Shaya
Oui je peux comprendre que tout le monde ne soit pas aussi passionné par la cuisine que moi 😂

Tigger Lilly a dit…

Un peu pareil que d'autres ici : pas très intéressée par la thématique mais c'est une très chouette idée je trouve et tant mieux si les nouvelles sont à la hauteur. Bon appétit !

Vert a dit…

@Tigger Lilly
Merci c'était délicieux 😁

tadloiducine a dit…

Je ne vais pas réemployer votre locution "mettre l'eau à la bouche" déjà plusieurs fois utilisée dans votre chronique... Disons que vous nous ouvrez l'appétit et donnez envie de savourer à notre tour! Mais, vérification faite, cet ouvrage ne figure pas (encore) au catalogue des bibliothèques municipales parisiennes...
Je tâcherai de le conserver au frigo cependant! Merci!
(s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

Vert a dit…

@tadloiducine
C'est peut-être à suggérer en achat comme livre, comme il a été principalement vendu par crowdfunding par un petit éditeur je ne suis pas sûr qu'il soit très connu ^^