jeudi 9 avril 2020

Abimagique – Lucius Shepard


Histoire de faire de la place pour de nouveaux livres, j’ai décidé de vider un peu ma Pile à Lire en ce début d’année. Et quoi de mieux pour avoir l’impression d’avancer que de faire un sort aux derniers Heure-Lumière en stock ? Vite lu, vite apprécié et vite sorti de PàL… pour laisser place à d’autres  (NB : cette phrase a été écrite avant que le confinement bouscule mes multiples projets d'achats).

Lucius Shepard avait déjà eu droit aux honneurs de la collection Une heure-lumière en 2018 avec l’excellent Les attracteurs de Rose Street, un récit fantastique très réussi qui se déroulait au XIXe siècle. Avec Abimagique, on reste dans le même registre, mais cette fois-ci on se déplace à Seattle au XXIe siècle.

Dans cette histoire, un homme rencontre une femme (grand classique donc) et finit par s’installer chez elle. Cette femme, Abimagique, est cependant assez particulière, et tandis que leur relation se développe, le narrateur (qui n’a pas de nom si je ne m’abuse) s’interroge sur ses manies, ses mystères, ses rituels étranges. Est-elle folle ou essaye-t-elle de se servir de lui dans un but obscur ?

Lire Abimagique, c’est vivre une expérience assez particulière : le récit étant à la deuxième personne, on se retrouve très impliqué, bon gré mal gré, aux côtés du narrateur. Ce n’est pas toujours évident de tenir ce type de narration sur la durée, mais sur un format court comme celui-là cela fonctionne parfaitement

Très vite, on se retrouve happé par le récit, et de même que le narrateur, on ne sait plus trop si l’on doit être fasciné, intrigué, perturbé ou horrifié par le personnage d’Abimagique, qui semble soit complètement folle soit trop bien informée.

Le résultat est une novella fantastique qui se dévore. L’écriture est superbe (comme toujours chez Lucius Shepard), l’ambiance est très réussie, et il y a définitivement des choses intéressantes sur les relations de couple et la confiance (entre deux massages chelou, une certaine difficulté à démêler le vrai du faux et une tisane d’herbes carrément suspecte). Un texte à découvrir donc si vous n'avez pas peur de vous aventurer dans des terres étranges.

Infos utiles : Abimagique est une novella de Lucius Shepard parue en 2007 en VO et publiée en français en 2019 dans la collection Une heure-lumière du Bélial’. Traduction de Jean-Daniel Brèque (qui a le droit à son clin d’œil dans le texte). Couverture d’Aurélien Police. 103 pages.


Semaine 7

17 commentaires:

  1. Pas très fan des récits à la 2ème personne mais c'est Lucius Shepard et Une heure Lumière quoi, ce sera l'occasiond e sortir de la zone de confort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly
      Cela fait deux bonnes raisons de le faire en effet ^^

      Supprimer
  2. Statistique : 100% des chroniques de livres de Lucius Shepard disent que son écriture est superbe - ou synonyme.
    Bon, par contre on n'est pas encore à 100% de citation de Griaule, du coup je suis obligé de veiller à faire respecter la tradition. =P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Baroona
      Je savais bien que j'avais oublié un truc ;)

      Supprimer
  3. Je n'ai jamais lu la plume de l'auteur mais je suis curieuse de découvrir ce titre. Et puis je suis aussi intriguée par cette collection :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Acr0
      Il y a de quoi être intrigué en même temps. Toujours pas décidée à tester ? ^^

      Supprimer
  4. Bien bien, tu donnes envie.
    "cette phrase a été écrite avant que le confinement bouscule mes multiples projets d'achats)" --> Lol.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alys
      Oui des fois j'ai l'impression que le mois dernier c'était il y a 3 ans xD

      Supprimer
  5. Ah ben bizarrement chez moi ça n'a pas très bien marché, l'éternel problème des nouvelles qui me donnent envie d'en savoir plus sur l'univers, et où je ne peux pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Shaya
      Je veux bien croire que ce soit le genre de texte "quitte ou double", ça reste très particulier.

      Supprimer
  6. Pas certaine que ce soit mon genre mais j'y viendrai peut être si je me décide à me mettre à cette collection au format numérique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Ksidra
      C'est quitte ou double, à toi de voir (Les attracteurs de Rose Street du même auteur me semble plus facile d'accès d'ailleurs).

      Supprimer
    2. Ok merci, je note ce titre à tester en premier alors !

      Supprimer
  7. Je ne connais pas Lucius Shepard ; peut-être essayerai-je un jour avec cette novella. L'atmosphère que tu décris a l'air assez plaisante ; et le principe d'une narration à la deuxième personne m'intrigue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Miroirs SF
      Avant que le grand apôtre du Dragon te tombe dessus, je te conseille vivement Le dragon Griaule :D

      Supprimer
  8. Auteur à découvrir!

    Qu'est ce que je les aime ces couvertures UHL

    RépondreSupprimer

La modération est activée (c'est le meilleur moyen de filtrer les bots sans bloquer les humains :)), ne vous inquiétez pas si votre message n'apparaît pas immédiatement.