lundi 27 avril 2020

Slade House – David Mitchell


David Mitchell est un auteur dont j’adore les écrits, mais ses publications étant rares, j’ai tendance à ne pas me précipiter immédiatement lorsqu’elles sont traduites en français. Pour Slade House, j’ai fait traîner ma lecture en raison du prix : 22 euros en papier (et je ne donnerai même pas le prix en numérique) pour un roman qui fait un tiers de la taille de L’âme des horloges (25 euros). Je sais qu’on ne juge pas un livre au nombre de pages, mais tout de même, j’ai un peu tiqué. Heureusement, j’ai pu l’emprunter à la bibliothèque.

Slade House nous raconte l’histoire d’une mystérieuse maison difficile à trouver, au fond d’une allée après un pub. On n’accède que par la porte arrière qui donne sur le jardin, et elle se révèle pleine de mystères et de dangers pour ceux qui la visitent.

Avec ce roman, David Mitchell s’amuse à créer sa propre version d’une maison hantée : on se retrouve donc à suivre un ensemble de personnages de différentes époques (de 1979 à 2015), qui visitent chacun à leur tour la dite maison. On découvre peu à peu ses habitants, leurs objectifs et leur passé au gré de ces rencontres.

David Mitchell étant David Mitchell, Slade House se lit très bien. L’auteur a une très belle plume et n’a pas son pareil pour croquer des portraits de personnages très réussis et très touchants. J’aime beaucoup sa façon de raconter, sous forme d’une promenade à travers temps, avec des chapitres qui pourraient être totalement indépendants si chaque personnage n’était pas lié à un autre par un fil plus ou moins ténu.

En même temps je n’ai pas pu m’empêcher de trouver ce roman un peu paresseux. Je ne dis pas ça pour le nombre de pages (l’auteur nous livre plutôt des pavés de 500 à 700 pages), n’allez pas croire que c’est devenu une obsession ! C’est surtout que Slade House me semble manquer d’ambition et se contente de recycler son cahier des charges habituel.

Si Slade House est votre premier David Mitchell, vous devriez passer un excellent moment avec ce roman. C’est même une très bonne porte d’entrée à l’univers de l’auteur, qui a le mérite de ne pas être trop longue.

Pour les amateurs de David Mitchell, l’expérience est plaisante mais plus mitigée. Cela n’empêche pas néanmoins d’apprécier tout le réseau de liens au sein du roman et avec ses autres romans, notamment L'âme des horloges auquel il offre un sympathique complément. Et puis de toute façon, un David Mitchell un peu moyen, cela reste un très bon roman !

Infos utiles : Slade House est un roman de David Mitchell paru en 2016 en VO. Parution française aux Éditions de l’Olivier en 2019 avec une traduction de Manuel Berri. 269 pages.

20 commentaires:

Le chien critique a dit…

Je dois lire cet auteur depuis fort longtemps, je note de commencer par ce moins bon pour monter en puissance par la suite.

Vert a dit…

@Le chien critique
Ça peut être une idée en effet ^^

Tigger Lilly a dit…

Tu me rappelles utilement que j'en ai un dans ma PàL qui m'a été offert à mon anniversaire de l'an dernier par des personnes de bien. Je ne l'ai toujours pas lu, mea culpa, la vie l'univers toussa toussa. Mais je finirai par le faire.

Chouette chronique ^^

Vert a dit…

@Tigger Lilly
Il me semblait bien que tu en avais un en stock ;)

Baroona a dit…

Je suis partagé. Je dois découvrir l'auteur depuis longtemps et la taille de celui-ci en fait une porte d'entrée plus simple en effet, mais dans le même temps il me tente moins, et ce que tu en dis n'arrange rien. Je crois que je vais espérer que le jour où je serai motivé, il n'y aura pas plusieurs choix possibles à la bibliothèque. xD

Yogo a dit…

Je ne suis pas allé au bout de celui-ci... j'ai pas du tout accroché !

Vert a dit…

Si tu as le choix je pense que Cartographie des nuages reste le plus représentatif de l'auteur. Ou le Fond des forêts ^^

Vert a dit…

@Yogo
Alors que c'est le plus court de tous, c'est bête hein ;p

Ksidra a dit…

Je fais aussi partie des personnes qui n'ont pas encore découvert cet auteur... ou indirectement par le film Cloud Atlas. Comme tu le mentionnes dans un commentaire plus haut, je tenterais sûrement plutôt Cartographie des nuages ou Le fond des forêts en premier !

Yogo a dit…

Faudrait peut-être que je le recommence. J'avais abandonné assez vite.

Alys a dit…

Ah, l'intrigue me branche à mort, tes réserves un peu moins, mais étant beaucoup moins familière de l'auteur que toi, ça devrait le faire. :D

Acr0 a dit…

Tout comme toi, j'ai tiqué sur le prix affiché pour ce nombre de pages. Je suis d'accord avec le terme "paresseux" que tu utilises, cette lecture m'a laissée un goût de trop peu. Effectivement, j'ai préféré ses autres romans :D

shaya a dit…

Pas le meilleur de l'auteur donc. Vu que je ne l'ai jamais lu, on verra bien ce que la bibliothèque aura en stock le moment venu !

Vert a dit…

@Ksidra
Ce sont des bons points d'entrée oui.

Vert a dit…

@Yogo
Effectivement je pense qu'il faut lire deux chapitres pour comprendre comment ça va fonctionner et apprécier le truc. À toi de voir...

Vert a dit…

@Alys
Oui c'est de la déception de grande fan, ça ne t'affectera pas forcément.

Vert a dit…

@Acr0
Espérons que son prochain roman sera une belle brique pour se consoler :D

Vert a dit…

@Shaya
Il se trouve facilement en bibliothèque j'ai l'impression.

itenarasa a dit…

Le seul truc qui me rebute c'est le prix, sinon tout le reste me paraît valoir la peine de m'intéresser et à l'auteur et à ce titre. N'étant pas familière du monsieur, je n'aurai sans doute pas les réserves d'une habituée comme tu le soulignes :)

Vert a dit…

@Itenarasa
Tu peux le trouver facilement en bibliothèque. Il va sans doute être repris en poche sinon, reste à savoir quand.