mardi 9 juillet 2019

Good Omens (mini-série)


Décidement, Neil Gaiman est à la mode à la télévision en ce moment (d'ailleurs j’avais écrit « pitié ne touchez pas à Sandman ! » quand j’ai écrit cet article il y a deux semaines et voilà qu'entre temps...). Après American Gods (qui j’espère saura retrouver de sa splendeur dans la saison 3), voilà qu’arrive l’adaptation de De bons présages. On ne l’attendait plus et je dois dire qu’elle ne m’a pas déçue.

Pour ceux qui auraient raté un épisode, De bons présages est un roman co-écrit par Terry Pratchett et Neil Gaiman au début des années 90 et qui met en scène les péripéties d’un ange et d’un démon déterminés à éviter l’Apocalypse.

C’est le premier Neil Gaiman que j’ai lu, probablement un de mes premiers Pratchett et c’est un roman pour lequel j’ai beaucoup d’affection tant il est à la fois drôle et plein de profondeur. Cerise sur le gâteau c’est un roman accessible, du genre qu’on peut faire lire à n’importe qui, pourvu qu’il ne soit pas allergique à l’humour anglais.


Mon exemplaire de De bons présages mentionne un projet d’adaptation en film par Terry Gilliam voilà bien des années, mais cela ne s’est jamais fait. À la place, c’est finalement Neil Gaiman lui-même qui s’est chargé de l’adaptation, accomplissant la dernière volonté de Terry Pratchett. Oui, des fois les histoires les plus drôles ont un fond de tristesse.

Avec Neil Gaiman aux commandes (et assez de budget pour prendre en compte les extravagances du livre), l’adaptation ne pouvait être que bonne, et effectivement, elle l’est. Elle est fidèle bien sûr, exhaustive (seuls les motards de l’Apocalypse ont été laissés de côté, pour des raisons de budget d’ailleurs) et offre même quelques ajouts qui complètement agréablement le livre.

Bref les connaisseurs du livre se régalent, d’autant plus que tout est réussi : le casting est bien évidemment aux petits oignons, Michael Sheen et David Tennant en tête, mais la réalisation, le générique, la musique, les décors… tout est parfait.


Bon d’accord, on pourra regretter une voix off parfois un peu trop bavarde (surtout sur les premiers épisodes où elle semble parfois lire le livre paragraphe par paragraphe) et il faut reconnaître que les effets spéciaux ont parfois un côté très cheap (mais c’est dans l’esprit des séries de SF britanniques, si vous voyez ce que je veux dire). Je m’étonne aussi que personne n’ait eu l’idée de sous-titrer le 4e cavalier de l’Apocalypse EN MAJUSCULES (mais à priori c’est volontaire, ça peut poser souci à certains lecteurs de faire des sous-titres en majuscules).

Mais tout cela n’est que pinaillage face à la belle réussite qu’est cette adaptation. On la regarde, on la savoure, on file chercher son vieil exemplaire une fois terminé pour relire des passages et on prévoie un revisionnage au ralenti pour repérer tous les détails cachés et les guests improbables.

Ma seule incertitude concerne peut-être le spectateur qui ne connaît pas le livre. Arrivera-t-il à rentrer dans l’intrigue aussi facilement ? Peut-être pas, mais s’il aime ce genre de comédie britannique déjantée, il devrait trouver son bonheur. Et sinon, il peut toujours commencer par le livre pour s’éclaircir les idées !


Infos utiles : Good Omens est une mini-série composée de six épisodes de 60 minutes, disponible sur Amazon Prime.


7 commentaires:

  1. À ce rythme d'adaptation, Gaiman va bientôt être obligé de recommencer à écrire des livres. =P
    Tout d'accord - surtout concernant la déception pour UN CERTAIN PERSONNAGE - une belle adaptation, le soulagement est là. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Baroona
      Je pense qu'il n'attend que ça, écrire des livres ^^

      Supprimer
  2. De bons présages est aussi le premier Neil Gaiman que j'ai lu :) Je suis assez sensible à l'humour anglais et je trouve que cette adaptation est une réussite. Rien que le générique est une oeuvre à elle toute seule ! C'est exactement le petit noir : la voix off qui est obligée de tout expliquer au démarrage, cela veut dire que l'image n'arrive pas à le faire (petit regret). Je suis aussi curieuse de savoir comment le public a réceptionné cette mini-série sans avoir lu le livre ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Acr0
      C'est vrai que j'ai pas pensé à inclure la vidéo mais le générique est vraiment chouette ^^

      Supprimer
  3. J'avais complètement oublié le roman, à part quelques images, mais cela n'a nullement empêcher de profiter. Seul erreur de ma part, je l'ai visionné en français...
    Je me replongerai dans le roman et regarderai en VOSTF à l'avenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le chien critique
      Ah oui la VF doit être rude, ouch j'ai presque de la peine pour toi. J'ai jamais réussi à supporter David Tennant en VF, ils n'ont pas réussi à lui trouver une voix correcte dans mon souvenir.

      Supprimer
  4. Je relirais bien le livre avant de voir cette série. L'avantage c'est que comme je suis en train d'assécher Netflix jusqu'à plus soif, l'abo Prime n'est pas pour tout de suite.

    RépondreSupprimer