jeudi 20 août 2015

Le voyage d’Haviland Tuf – George R.R. Martin


A l’origine j’ai acheté ce roman pour M. Vert, grand fan de G.R.R. Martin, mais voyant qu’il s’agissait d’un space-opera, je n’ai pas pu m’empêcher de le lire avant lui (Summer Star Wars oblige). Grand bien m’en a pris puisque ce Voyage de Haviland Tuf s’est révélé une lecture de vacances très plaisante.

Haviland Tuf, honnête marchand, amateur de chats et de champignons (ça a son importance) est recruté par une équipe d’aventuriers qui s’apprête à aller mettre la main sur un vaisseau à germes, un antique engin de guerre capable de répandre des maladies mortelles et de créer des monstres à la demande.

A peine arrivés à proximité du vaisseau tant convoitée, les différents membres de l’équipe commencent à se tirer dans les pattes, chacun souhaitant obtenir la gloire, les lauriers, la richesse, etc. Et Haviland Tuf ? Bien qu’il se qualifie sans cesse d’humble marchand ignorant, il pourrait bien avoir plus d’un tour dans son sac.

Il aurait été plus approprié de traduire le titre Tuf voyaging par Les voyages de Haviland Tuf, car ce n’est pas une aventure que nous propose ce livre, mais plusieurs. Normal, il s’agit en fait d’un fix-up de nouvelles publiées par l’auteur entre 1976 et 1985.

On suit donc les pas de Tuf qui voyage d’une planète à une autre, parfois à la demande d’un client, parfois lorsqu’il décide de proposer ses services spontanément. Et en dépit de toutes les menaces et tentatives d’escroquerie, il est généralement toujours gagnant d’une façon ou d’une autre.

N’allez pas croire que je vous révèle là un énorme spoiler, la structure est claire pratiquement dès la première histoire, et l’auteur joue sans aucun doute sur cet effet de répétition. L’important n’est pas tant de savoir si Tuf va s’en sortir, mais qu’est-ce qu’il va pouvoir inventer cette fois-ci, quels chats auront la vedette et quels champignons seront servis au menu !

Bien qu’il ne soit pas si vieux que ça, Le voyage de Haviland Tuf a un petit côté SF old-school. Cela tient à son format (nouvelles assemblées avec une structure semblable), à son univers de space-opera plutôt débridé, et à son ton légèrement humoristique qui m’a fait penser à Jack Vance (référence que l’auteur assume complètement, j’ai cru comprendre).

Ceci dit sous son aspect extérieur plutôt léger, Haviland Tuf réserve quelques surprises. Déjà les aventures du héros n’ont rien de franchement classique, puisqu’on n’y manie pas souvent les armes. Par contre on parle écologie, notamment les conséquences de l’introduction d’une espèce nouvelle, et on observe les effets parfois désastreux de l’être humain sur son environnement (et hélas c’est cruellement réaliste).

L’autre atout du livre, ce sont les personnages. Si les personnages secondaires sont pour la plupart des caricatures souvent bêtes et méchantes, le héros est plutôt surprenant et j’avoue être tombée sous le charme de Tolly Mune, maître de port de S’uthlam qui apparait dans plusieurs nouvelles et qui n’aurait aucun mal à s’intégrer dans le joyeux univers du Trône de Fer.

(d’ailleurs en parlant du TdF, G.R.R. Martin verrait bien l’acteur qui joue Varys dans le rôle de Tuf, et il faut reconnaître que ça lui irait comme un gant – ça vous donne une idée du personnage en passant)

Le voyage de Haviland Tuf est donc un chouette roman à découvrir, charmant par son côté old-school, et qui réussit aussi à dépasser le simple pastiche avec ses thématiques originales et une bonne dose d’absurdité. En plus, il y a des chats dedans, que demander de plus ?

CITRIQ


10 commentaires:

  1. La couverture est de toute beauté xD
    Le sujet a l'air bien sympa par contre, décidément il y a un sacré paquet de romans de cet auteur que je ne connais pas.

    RépondreSupprimer
  2. Il me fait bien envie celui-là. Même si, il est vrai, la couv' est un peu ... euh ... comment dire gentiment ... datée ?

    RépondreSupprimer
  3. @Endea & Tigger Lilly
    Je crois que le grand format a une couv plus sympa... ceci dit celle-ci a le mérite d'être très fidèle (oui je sais avec un T-Rex sur la couv on peut se poser des questions mais si ça a son importance !).

    RépondreSupprimer
  4. A force de lire tout ce qui sort concernant Martin (mais là, j'ai du retard), je finirais bien par lire celui-ci... ;)

    RépondreSupprimer
  5. @Lorhkan
    L'été prochain peut-être, en même temps que les Ursula Le Guin ;p ?

    RépondreSupprimer
  6. Mais qu'est-ce qui ne vous plait pas dans cette couverture, elle est sympa ! ^^
    Ce qui en fait personnellement un argument, minime, de plus en faveur de la lecture de ce fix-up qui a l'air lui aussi sympa. ^^

    RépondreSupprimer
  7. @Baroona
    Si elle te convainc, tant mieux !

    RépondreSupprimer
  8. #Vert : haha, tu me connais trop bien. :D

    RépondreSupprimer
  9. Et il y a un dinosaure en plus des chats ? :)

    RépondreSupprimer
  10. @Alys
    Dans une des histoires oui ^^

    RépondreSupprimer