jeudi 13 août 2015

Planète hurlante – Christian Duguay


Planète Hurlante, film sorti en 1995, se déroule dans un futur proche sur la planète Sirius 6B. La guerre fait rage entre l’Alliance et le Nouveau Bloc Economique (le NBE) à cause du Bérynium, source d’énergie parfaite qui a un peu trop tendance à laisser échapper des radiations mortelles lors de son extraction. Après un round de guerre thermonucléaire, l’Alliance a réussi à prendre le dessus grâce aux Hurleurs, des robots tueurs dissimulés dans le sol.

Dans un des bunkers de l’Alliance, un soldat adverse débarque un beau jour pour demander l’ouverture de négociations de paix. Sauf que cela contredit les informations données par un des chefs de l’Alliance. Et lorsqu’un vaisseau se crash devant la base et que le dernier survivant rapporte des faits encore plus contradictoires, le commandant de la base décide de braver les hurleurs pour enquêter sur cette mystérieuse offre de paix.

Si on se demande un peu la tournure que va prendre le film au début, à cause de l’arrière-plan politico-économique plutôt développé, très vite on se rend compte que ce n’était qu’un décor pour un film d’horreur où les robots tueurs remplacent les monstres et autres tueurs en série. Avec quelques bases en SF, on devine très facilement la clé de l’histoire, et la question n’est pas tant de deviner ce qui va se passer, mais quand cela va arriver !

Planète hurlante est un film un peu étrange, qui entre deux moments d’originalité (notamment des personnages féminins plutôt affirmés quand ils sont présents) ne peut s’empêcher d’empiler les clichés des films d’action et d’horreur (notamment la scène où la femme se déshabille et le baiser sur le champ de bataille). Du coup c’est loin d’être un grand moment de cinéma, mais il est plutôt amusant à regarder, d’autant plus que les effets spéciaux ont pris un sacré coup de vieux.

Le film adapte la nouvelle de Philip K. Dick Nouveau Modèle (Second Variety en VO) et rien qu’avec le titre on sait à quoi s’attendre comme histoire ! J’ai relu la nouvelle après le film (on la trouve notamment dans le recueil Minority Report et autres récits), j’ai été très surprise de la grande fidélité de l’histoire. A l’exception d’un changement de localisation (en même temps le contexte de Guerre Froide n’avait plus vraiment de sens en 1995), on retrouve bien les idées et l’esprit de la nouvelle à peu de choses près.


4 commentaires:

  1. M'avait bien fait flipper ce film ! Je vais lire la nouvelle tiens ! Merci Vert :p

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai lu du coup ! Elle est excellente et le film est fidèle c'est vrai. C'est une bonne idée d'avoir transposé dans l'espace, comme tu dis la guerre froide n'était plus trop d'actualité. Par contre hyper d'actualité les IA et robots de guerre...

    RépondreSupprimer
  3. La nouvelle est aussi un survival classique alors ?

    RépondreSupprimer
  4. @Lune
    Oui ça fait toujours un peu froid dans le dos !

    @Tigger Lilly
    Y'a un peu de ça.

    RépondreSupprimer