lundi 8 décembre 2014

La longue Terre - Terry Pratchett et Stephen Baxter


Entre deux voyages dans le temps et une aventure spatiale, il faut parfois changer de mode de transport et partir à l’aventure à travers les mondes parallèles. Il m’aurait fallu le temps (de le trouver et de l’emprunter à la bibliothèque) mais ça y’est, me voilà partie dans La longue Terre !

Ce roman à quatre mains a de quoi attirer l'attention, puisqu’il est signé par avec Terry Pratchett (qu’on ne présente pas) et Stephen Baxter (dont je n’ai jamais rien lu, mais qui officie plutôt en hard SF si je ne m’abuse). Rien qu’à l’idée de mélanger deux styles qui n’avaient à priori rien de commun, ça faisait envie.

Au menu nous avons donc un chercher qui dévoile un jour au public les plans d’un appareil simplissime (il utilise une pomme de terre comme source d’énergie !) qui permet de voyager à travers une multitude de Terres parallèles : la fameuse longue Terre. Particularité de ces autres Terres : si les climats et les espèces qui les habitent différent, on ne trouve d’humains sur aucune d’entre elle. C’est donc une nouvelle ère de colonisation qui s’ouvre, ce qui n’est pas sans conséquences.

Si le concept des mondes parallèles n’a en lui-même rien de particulièrement novateur, il est tellement bien mis en scène par ces deux auteurs qu’on a l’impression de le redécouvrir. En effet, cet univers immense qui s’ouvre soudainement a ses propres règles (le fer ne voyage pas par exemple, et ne comptez pas non plus emmener votre vélo, fer ou pas), et on se régale des maintes récits de construction de société nouvelle ici et là.

Le cœur de l’intrigue est l’histoire de Josué Valienté, un passeur-né (il n’a pas besoin d’appareil pour traverser) qui est embauché par un tibétain réincarné dans un ordinateur (c’est le genre de moment où on sent la touche Pratchett, qui d’autre inventerait un truc pareil ?) pour aller le plus loin possible dans l’exploration de cette Longue Terre.

La longue Terre est un roman que j'ai lu en un week-end, et avec grand plaisir : il faut dire que l'écriture est d'une fluidité incroyable, les dialogues très vifs, l'univers déployé très prenant, bref on se régale ! Pourtant je suis sortie un peu mitigée de ma lecture, car si la ballade est plaisante, l'histoire en elle-même souffre de quelques défauts.

Déjà j'ai trouvé que le roman semblait ne pas savoir sur quel pied danser. Il démarre sous forme d'un roman chorale qui multiplie les points de vue (format très adapté au multi-univers du livre), puis l'intrigue se resserre, avec plus que deux intrigues. Et encore dans ces deux intrigues, la deuxième passe carrément à l'arrière-plan (ça tient limite de l'interlude) avant de ressortir à la fin histoire de conclure ce premier tome.

Il faut également reconnaître qu'on est plus dans l'introduction d'univers qu'autre chose. Même dans le cadre de l'intrigue principale, portée par un excellent personnage central (même que je suis trop fan du foyer où il a grandi) il ne se passe pas grand chose. Et bizarrement je l'aurais beaucoup mieux accepter si justement l'intrigue parallèle ne venait pas parasiter l'histoire de temps à autre, nous détournant de l'aspect exploration (qui est plutôt fascinant, il faut le reconnaître).

Et pour couronner le tout, j'ai personnellement été un peu perturbée qu'on en apprenne finalement si peu sur Lobsang, un personnage essentiel de l'intrigue qui reste finalement assez froid et mystérieux tout du long.

Cependant n'allez pas croire que je suis déçue, comme je le disais la lecture est fort plaisante, c'est juste dommage que l'intrigue soit un peu faible. Du coup je lirais sûrement les tomes suivants (deux déjà ont été publiés), car l'univers est fort prenant, et je suis curieuse de voir comment il va évoluer. Par contre je vais continuer à les emprunter à la bibliothèque !

CITRIQ

6 commentaires:

  1. Il faut donc envisager un emprunt à la bibliothèque directement avec ses suites ? ^^

    RépondreSupprimer
  2. @Baroona
    C'est ce que je compte faire pour ma part.

    RépondreSupprimer
  3. Hum moi au final, j'avais bien aimé l'aspect un peu décousu du roman, le fait qu'on se ballade à travers la Longue Terre plus qu'on ne suive un fil défini.
    Mais ce qui m'a vraiment séduite, c'est la réflexion sur les mondes parallèles.

    RépondreSupprimer
  4. @Sombrefeline
    Ca fait rêver tous ces mondes en effet !

    RépondreSupprimer
  5. J'avais beaucoup aimé ce premier volume, et d'ailleurs j'ai aussi le deuxième sur ma PAL. En espérant ne pas être déçu, la fin de ce premier tome ouvre de fort intéressantes perspectives... :)

    RépondreSupprimer
  6. @Lorhkan
    C'est surtout le 3e qui s'appelle The Long Mars qui m'intrigue ^^.

    RépondreSupprimer