mardi 23 décembre 2014

Le chant de la mer - Tomm Moore


Il y a cinq ans sortait sur les écrans de cinéma un très joli dessin animé, Brendan et le secret de Kells, qui tenait parfois plus de l’enluminure animée que d’autre chose, tant ses images de toute beauté singeaient les manuscrits médiévaux irlandais.

Cinq ans plus tard, il était grand temps de retrouver une nouvelle création de Tomm Moore, cette fois-ci un peu plus ancrée dans notre époque, mais tout aussi sublime et féérique. Ce petit bijou s’appelle Le chant de la mer, et mérite bien une chronique détaillée.


Ben vit sur une petite île où son père est gardien de phare. Il a un chiot adorable, Cù, qui ne le quitte jamais, et sa maman le berce d’histoires et de chansons sur les daoine sídhe, les nombreuses créatures mythiques et féériques qui peuplent l’Irlande et les mers qui l’entourent.

Mais voilà que sa mère disparait tragiquement lors de la naissance de sa petite sœur, et six ans plus tard on retrouve au pied du phare une famille bien triste : un père qui semble avoir perdu le goût de la vie, le jeune Ben fâché avec sa petite sœur qu’il juge coupable de la disparition de sa mère, et la dernière née de la famille, Saoirse (bon courage pour prononcer son prénom correctement), qui n’a jamais prononcé un seul mot.

On apprend assez vite que Saoirse n’est pas une simple petite fille, mais une selkie (une femme-phoque pour faire simple, qui quitte sa peau de phoque pour marcher sur la terre), don qu’elle tient de sa mère, et son pouvoir attire de nombreux êtres féériques qui aimeraient bien qu’elle les débarrasse de Macha, terrifiante sorcière aux hiboux qui vole les émotions et changent en pierre les membres du petit peuple.


Voilà donc le programme de ce joli film d’animation d’une heure trente (ma durée favorite au cinéma, ni trop long ni trop court). L’intrigue est fort gentillette, vous vous en doutez, mais il est difficile de résister aux personnages (surtout le chien, Cù, on aimerait tous l'avoir à la maison) à cette jolie histoire de famille et aux petites notes d’humour disséminées ici et là.

La force du Chant de la mer, c’est définitivement les images. Comme dans Brendan et le secret de Kells, tout le style graphique prend sa source dans l’iconographie irlandaise médiévale, avec tout ce que cela implique comme motifs à spirale et comme modes de représentation (des perspectives pas du tout à l’italienne par exemple).

Les images se savourent, et on aimerait pouvoir revenir en arrière pour pouvoir revoir certains passages. Pour ma part je garde en mémoire, entre deux décors magiques, la traversée d’une forêt à l’aspect résolument ancien, et pourtant peuplée de déchets et de sacs poubelles résolument modernes !


Le film est mis en musique par Bruno Coulais et le groupe Kíla, et comme pour le film précédent de Tomm Moore, on se régale de cette atmosphère irlandaise, et de très belles chansons qui ponctuent le film (d’ailleurs le générique de fin est assuré par Nolwenn Leroy !).

Bref j’aurais dû aller voir le Hobbit ou Astérix, mais je ne suis pas mécontente d’avoir préféré cette petite pépite qui va sûrement rester bien moins longtemps en salle (enfin avec les vacances scolaires ça devrait aller mieux, mais la semaine de la sortie sur Paris bien peu de cinémas diffusaient le film en dehors du mercredi et du week-end !).


Et je viens de me rendre compte qu’avec ce film qui met en scène des selkies, des daoine sídhe et une pléthore de figures mythiques et légendaires irlandaises dont j’ai déjà oublié le nom, je tiens ma première participation au Winter Mythic Fiction. Et je n’ai même pas fait exprès !

8 commentaires:

  1. Je compte bien le voir à mon tour :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis allée le voir il y a deux jours :) c'était vraiment magique ! J'aurais bien voulu revenir en arrière pour revoir les images parfois, tant elles étaient vraiment magnifiques. Un petit côté Miyazaki dans la sorcière hibou aussi j'ai trouvé ^_^

    Et maintenant je vais réparer mon erreur, je n'ai pas encore vu Brendan et le secret de Kells... :)

    RépondreSupprimer
  3. Il est sur ma liste mais je crains de ne pas avoir le temps de le voir avant qu'il ne sorte de salle. J'espère qu'il y aura encore des séances le vendredi aprème en janvier (ce DA n'a JAMAIS eu de diffusion au ciné en soirée :'()

    RépondreSupprimer
  4. @Acr0
    J'espère qu'il te charmera également ^^.

    @Yume
    C'est pas faux pour Macha.

    @Tigger Lilly
    Si il est diffusé en soirée mais faut sortir des circuits UGC/Gaumont. Je suis allée le voir au Studio des Ursulines (à côté de Luxembourg), un ciné qui a toujours une super programmation en DA et qui fait des séances VO le soir pour les adultes au lieu de programmer autre chose. Et puis y'a un vrai rideau de scène devant l'écran *-*.

    RépondreSupprimer
  5. Ca a l'air très mignon et touchant, parfait pour la saison, je vais essayer de le trouver !

    RépondreSupprimer
  6. @JainaXF
    C'est effectivement un bon film de saison ^^

    RépondreSupprimer
  7. Snif! Mon ciné l'a passé mais je ne savais pas ce que c'était et n'ai pas cherché vu que je suis à la ramasse. J'essaierai de le rattraper en DVD.

    RépondreSupprimer