jeudi 18 avril 2013

Doctor Who 7x08 - Cold War


Après un petit périple en pays alien la semaine dernière, pour cet épisode, le Doctor et Clara continuent leur « parcours initiatique de nouveau compagnon » avec un épisode historique bien traditionnel, qui comme son nom l’indique se déroule en pleine guerre froide.

Le résultat, sans être mémorable (je m’en rends compte au fait que je n’ai pas revu le moindre passage depuis mon premier visionnage) se laisse regarder avec plaisir, jouant la carte de la tradition à tout point de vue. Petit inventaire à suivre, garanti en spoilers.


Un atterrissage imprévu (dans un sous-marin russe et non à Las Vegas !?), décalage complet et disparition de TARDIS inclus…


… et nous voilà en pleine guerre froide à bord d’un sous-marin nucléaire russe…


… en compagnie d’un capitaine plein de bon sens (vraiment pas le prototype du militaire russe tel qu’on le croise généralement dans les films ou les séries)…


… et d’un professeur limite savant fou fin mélomane et également plein de bon sens.


Evidemment, il faut un élément perturbateur (de préférence alien), en l’occurrence un ice warrior, c'est-à-dire un martien venu droit des anciennes saisons. Et comme il n’est pas trop content d’avoir passé 5000 ans dans la glace, ajoutez ça quelques quiproquos et la situation dégénère vite.

Ce genre de base narrative me rappelle toujours à quel point Doctor Who est une série intelligente et tout en nuances. Typiquement on a le même genre de base pour un épisode de Stargate (si si, l’épisode du sous-marin russe avec les réplicateurs), mais pour deux résultats très différents.

Cold War donne un aperçu très juste de l’époque, mettant en scène en peu de mots la situation précaire de la Guerre froide, avec ces deux puissances prêtes à s’atomiser à la moindre provocation. C’est d’autant plus chouette qu’on a ici un point de vue russe, mais très peu cliché et sans aucune prise de parti.

D’ailleurs à part un crétin zélé (nécessaire à l’intrigue), l’équipage du sous-marin, et surtout le capitaine et le professeur sont des personnages nuancés, ni bêtes ni bornés. C’est pour ce genre de personnage que j’aime la série. Il serait facile de l’écrire avec des crétins qu’éclipse le Doctor sans peine, mais il n’en est rien.

Mais je m’égare, reprenons l’inventaire !


Clara a donc le droit à son petit moment de gloire sous forme d’une confrontation pleine de courage avec la martien. Elle se révèle toujours aussi intelligente et pleine de bonnes idées, mais ça me rassure aussi de la voir complètement flipper face à des situations effrayantes. En parlant de ça…


Le côté « remake de survival horror » à la Alien a son charme. C’est loin d’être aussi flippant que l’original, mais tout de même, ça a son petit effet, et si j’ai plus souri qu’autre chose à cette imitation, je n’aurais pas aimé avoir sept ans et voir cet épisode.


Après quoi le vil martien tente de faire exploser la planète à coup de missiles nucléaires, mais comme dans tout Doctor Who qui se respecte, c’est par la parole que le Doctor (avec l’aide de Clara) arrive à le faire hésiter, juste à temps pour un petit deus ex-machina, une soucoupe martienne qui vient chercher le ice warrior.


Cela explique sans doute la pointe d’insatisfaction qu’il me reste après visionnage. Il n’y a fondamentalement rien de mauvais dans cet épisode, mais il m’a manqué un petit truc qui me ferait vraiment l’aimer. Typiquement d’habitude je me fais un plaisir de reprendre les meilleurs dialogues et là c’est comme si rien ne m’avait marqué (même si j’espère bien revoir ces ice warriors un jour, ils ont l’air d’antagonistes bien intéressants et plus nuancés que les habituels daleks et cybermen).


A noter qu’aucune mention du mystère Clara n’est faite dans cet épisode (c’est assez surprenant d’ailleurs), est-ce qu’on en apprendra plus ce samedi ? Affaire à suivre.

5 commentaires:

  1. On est très synchrone depuis le retour de la série, c'est cool ! :-)
    Par contre, tu as été plus sympa avec les personnages russes que moi, c'est vrai qu'ils sont nuancés vu le contexte...
    Mais qu'importe, c'est vraiment agréable de me replonger avec plaisir dans la série !

    Tu sais qu'il y a une BBC Prom cette année en juillet ?

    RépondreSupprimer
  2. Comparé au russe typique de Stargate (qui est ma référence), c'est des modèles de complexité :D

    Sinon j'ai vu pour les Proms, mais financièrement ça me parait assez compromis (en comptant le transport, l'hébergement, le concert en lui même...) et je risque de ne pas pouvoir poser un seul jour de congé à cette période (ce qui me permettrait de voyager sur des créneaux moins chers)
    Tu y vas toi ?

    RépondreSupprimer
  3. Je n'avais pas vu ta réponse, je m'étais pourtant inscrite pour suivre le fil !
    Oui, c'est sûr, mais Stargate n'a jamais été très subtile ! ;-)
    Oui, je vais sans doute y aller, j'ai la chance de pouvoir assez facilement négocier des jours avec mes collègues...surtout à cette période plutôt calme ! C'est sûr que ça fera un gros trou dans mon porte-feuille, mais quand on aime... Et puis, Londres me manque, mes autres vacances seront assez bon marché pour compenser !
    Si tu es motivé, tu peux tenter les billet Proms à 5£ et tu peux être devant la scène si tu te lèves tôt !
    J'espère convaincre une ou deux de mes soeurs de m'accompagner (elles sont aussi fans) !

    RépondreSupprimer
  4. Bah moi sans plus pour cet épisode.

    J'sais pas, ce début de saison me parait un peu plat. Mais bon, c'est normal aussi, faut introduire Clara, on va pas faire des épisodes de fou dès le début.

    Mais bon, voilà, c'est un peu les épisodes planplan qui ne m'enthousiasme pas plus que ça (j'ai quand même regardé la timeline de l'épisode plusieurs fois pour voir quand ça se terminait ... c'est plutôt révélateur ça :P)

    RépondreSupprimer
  5. @JainaXF
    Moi j'ai déjà Epinal question dépenses, donc bon... je vais y réfléchir d'ici début mai ceci dit.

    @Olya
    Je crois que je l'ai fait aussi, ce qui est plutôt rare pour un DW en effet xD

    RépondreSupprimer