vendredi 24 janvier 2020

Déchiffrer la trame – Jean-Claude Dunyach


Lorsque j’étais au lycée, je fréquentais une bibliothèque municipale dotée d’un fonds SFFF correct qui m’a permis de lire tous les classiques, mais où les nouveautés étaient rares. Cependant, j’ai trouvé une fois trois recueils de nouvelles sur la table des nouveautés et je me suis pris une belle baffe dans la figure en les lisant. C’était les trois premiers recueils de nouvelles de Jean-Claude Dunyach, et il était grand temps presque 20 ans après (ouch) de replonger dans celui qui m’avait le plus marquée…

Composé de neuf nouvelles inédites ou publiées dans différentes revues entre 1985 et 1998 Déchiffrer la trame est le troisième recueil de Jean-Claude Dunyach édité par l’Atalante. Il propose des textes de toutes les tailles sur des thématiques assez variées. Ainsi on naviguera de la fantasy à la SF, du passé au futur et de l’humour au drame, en compagnie d’aliens, de fées et même d’un bibliothécaire du futur. Voyons un peu tout cela en détail.

Et on commence avec du lourd, du très lourd. En fait si j’ai voulu relire ce recueil, c’est principalement pour la première nouvelle, Déchiffrer la trame, qui donne son titre à l’ouvrage. Elle nous invite à s’intéresser aux collections d’un musée, et plus particulièrement à un tapis qui recèle dans ses fils un récit très particulier.

C’est peut-être parce qu’à l’époque, je me destinais encore à un travail dans les musées ou dans le domaine de l’archéologie que ce récit m’a beaucoup touchée. Toujours est-il que bien des années plus tard, en le relisant, je suis immédiatement retombée sous son charme, car je ne peux tout simplement pas résister à un récit qui montre comment faire parler des objets anciens, et qui rappelle avec brio que l’Histoire c’est aussi une multitude de petites histoires, et c’est pour cela que les tessons de poterie sont parfois plus importants que les statues en or.

Et si cela ne suffit pas, ce texte a reçu le Grand Prix de l’Imaginaire et le Rosny Aîné en 1998. Bref, lisez cette nouvelle. C’est mon un troisième paragraphe à son sujet, cela devrait être un argument de poids, non ?

Après cette superbe première nouvelle, on enchaîne sur La Dynamique de la révolution, une uchronie où Napoléon n’a pas fini ses jours à Sainte-Hélène. Ce thème est un peu le grand classique du genre, mais le ton assez mélancolique de la nouvelle donne toute sa saveur à ce texte.

Le texte suivant, Les Pleureurs de monde, est un récit de nouveau assez mélancolique, mettant en scène de curieuses créatures nettoyant les mondes morts. Ceci dit contre toutes attentes, loin d’être sinistre, cette nouvelle dégage une tristesse étrangement agréable à la lecture.

Changement de registre avec Nourriture pour dragons, une nouvelle plutôt rigolote où une créature de fantasy se rend dans notre monde, avec tout le lot d'incompréhension que cela entraîne quand elle est confrontée à notre monde moderne alors qu'elle n'en connaissait que la version médiévale. Les références d'actualité sont un peu datées aujourd'hui, mais cela n’enlève rien à son charme.

Le Système B.O.R.G.E.S. est une nouvelle qui parle de bibliothèques du futur, de textes anciens et d’informatique. Cela ne pouvait que me plaire. J’ai forcément adoré. C’est juste délicieux, à la fois drôle et émerveillant sur la fin.

Retour à la fantasy avec Regarde-moi quand je dors, mais cette fois-ci sans l’humour. Racontant l’histoire d’un jeune garçon qui avale une fée et des conséquences qui s’en suivent, cette nouvelle va vous briser le cœur. Ou vous donner envie de frapper des gens. Ou les deux. Superbe récit en tout cas.

Comme pour éviter de nous faire sombrer dans la dépression, on enchaîne sur M.D.I.K., une pochade de deux pages qui essaye de nous vendre la parfaite panoplie du missionnaire de l'espace. Rien d’exceptionnel mais cette petite pause légère fait du bien.

Le Harponneur du phare est un récit mystérieux et franchement inclassable sur un gardien de phare atypique qui attend sa proie. Je ne suis pas sûre d’avoir tout compris mais j’ai trouvé le texte étrangement touchant (j’espère que je n’ai pas rien compris du coup !).

Le recueil se termine sur La Stratégie du requin, une nouvelle qui nous fait plonger dans un cyberspace à la rencontre d’un des habitants de ses profondeurs. Les parallèles avec l'océan et la bonne dose de sense of wonder font tout le charme de ce récit.

Toutes les relectures ne sont pas toujours des réussites mais pour Déchiffrer la trame, cela n’a été que du bonheur. Je me demande même si je n’ai pas mieux compris certains textes. Une chose est sûre, c’est là un très beau recueil, bien construit avec une belle alternance de tons et de formats très agréable.

Bien sûr la nouvelle Déchiffrer la trame mérite à elle-seule le détour mais le reste du recueil est fort agréable (surtout Regarde-moi quand je dors, Le Système B.O.R.G.E.S. et La Stratégie du requin pour ne pas citer tout le recueil).

Déchiffrer la trame, c’est donc de la très jolie SF pleine de poésie, parfois triste, parfois drôle, parfois tout ça à la fois et à peu près toujours charmante et émouvante. M’est avis que je vais sûrement poursuivre ma relecture des premiers recueils de Jean-Claude Dunyach, et rattraper ceux que j’ai raté tant qu’à faire…

Infos utiles : Déchiffrer la trame est un recueil de nouvelles de Jean-Claude Dunyach paru en 2001 aux éditions de L’Atalante, sous une couverture de Gilles Francescano. 124 p.

D’autres avis : L’épaule d’Orion, Noosfere, Quarante-Deux

14 commentaires:

  1. C'est bien de savoir qu'il ne faut pas se fier à sa couverture. Et s'il a survécu à une relecture, ça valide complètement sa qualité, je note à l'occasion pour découvrir l'auteur.
    Par contre, je sauterai peut-être "Regarde-moi quand je dors" - bon, d'accord, je bluffe, je n'oserai pas, mais je n'ai pas envie de frapper des gens moi. =(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Baroona
      Mais oui découvre, si ça se trouve il est à ta bibliothèque ^^

      Supprimer
  2. Je la trouve intrigante et glaçante la couv, moi :p
    Ca a l'air bien, peut être un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly
      Je l'aime beaucoup et je la trouve très pertinente au regard d'une des nouvelles ^^

      Supprimer
  3. Je trouve ça tellement bien d'être là et de se laisser convaincre, parce qu'à la base la couverture ne m'aurait pas donnée à elle seule envie. Mais voilà, y a tes mots et ça suffit. Pourvu, pourvu que ma mémoire ne me fasse pas défaut et que je n'oublie pas ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Itenarasa
      Au pire je ne manquerais pas de te le rappeler en festival :P

      Supprimer
  4. Je rougis de plaisir !
    Par contre, impossible de relayer ta critique sur Fbook car le blog Nevertwhere "enfreint les règles de la communauté". J'ai écrit à Fbook, mais j'ai peu d'espoir. Il n'y a rien de plus têtu qu'une IA.
    Gros poutous à toi... JC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jean-Claude Dunyach
      Merci, et merci de signaler à FB même si je ne me fais pas trop d'illusions... en attendant je triche avec Twitter si cela peut aider ^^ : https://twitter.com/nevertwhere/status/1220700333015543809

      Supprimer
  5. Bien! C'est français, tu es enthousiaste, je devrais lire ça.

    RépondreSupprimer
  6. Je me souviens l'avoir emprunté à la bibli étant jeune, mais je n'avais pas du tout accroché... je ne pense d'ailleurs pas être allée plus loin que la 1ère nouvelle :-/ Il me semble que c'était trop poétique pour moi, et ce n'était pas du tout ce que je recherchais dans la SF à l'époque... mais après t'avoir lue, je me dis que cette lecture passerait certainement mieux aujourd'hui, je me laisserais bien tenter à l'occasion (malheureusement, il n'est pas au catalogue de la bibli où j'habite maintenant).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Ksidraconis
      J'espère que cette 2e lecture te conviendra mieux alors ^^ (ça arrive souvent ça)

      Supprimer
  7. Du coup, tu me rends bien curieuse de "Déchiffrer la trame" :) Je ne sais pas si j'aurais l'envie de découvrir les autres nouvelles (ce format et moi nous ne sommes pas les meilleurs copains du monde)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Acr0
      C'est la première nouvelle du recueil, au moins tu sauras vite si tu veux poursuivre ou non ^^

      Supprimer

La modération est activée (c'est le meilleur moyen de filtrer les bots sans bloquer les humains :)), ne vous inquiétez pas si votre message n'apparaît pas immédiatement.