lundi 2 juillet 2018

Solo : a Star Wars story – Ron Howard


De tous les projets de films Star Wars, Solo était celui qui me faisait le moins rêver : on sentait un peu trop l’opportunisme du sujet et sa gestation chaotique (les premiers réalisateurs ont été virés pour divergence artistique) n’avait rien de rassurant. Si le résultat n’est pas la catastrophe annoncée et se révèle plutôt divertissant, il est malheureusement un peu trop planplan pour marquer vraiment les esprits.


Bien qu’aucune date ne soit donnée, Solo se déroule une dizaine d’années avant l’épisode IV, alors que le contrebandier le plus célèbre de la galaxie n’est encore un jeune freluquet qui rêve de quitter Corellia et ses bas-fonds sinistres pour devenir pilote. S’il réussit à quitter la planète, son rêve ne s’accomplit pas immédiatement, jusqu’à qu’un gros coup lui offre l’opportunité de s’offrir enfin son propre vaisseau spatial.

On se retrouve donc dans le schéma très classique du film de braquage (à l’échelle galactique), à ceci près que le film manque un peu de bagou pour faire vraiment ses preuves dans le domaine, et se noie dans une volonté de suivre un cahier des charges hyper pointu sur Han Solo.

Seront donc abordés en vrac la jeunesse de Han sur Corellia, son passage dans l’armée impériale, sa rencontre avec Chewbacca et Lando, la façon dont il a acquis le Faucon Millenium et le fameux raid de Kessel entre autres choses, un peu comme si le film essayait de cocher toutes les cases d’un bingo Han Solo.


Rien d’anormal me direz-vous dans ce genre de film, mais le problème c’est que le film semble enfiler tous ces éléments comme autant de perles sur un collier, quitte à surcharger le film (franchement on s’en fiche un peu de savoir d’où lui vient son blaster fétiche). Pour citer le Joueur du grenier, cela donne un peu l’impression que le personnage n’a rien fait d’autre entre ce film et l’épisode IV puisque tout est déjà en place.

Par ailleurs j’ai eu un peu le même ressenti que pour l’épisode VII : un manque total de subtilité dans le placement des références. Là où Rogue One donnait à voir sans forcer le regard, Solo insiste parfois un peu trop sur certains éléments, ce qui est fatiguant. Le fan a l’impression qu’on le prend pour un neuneu et le non-fan ne comprend pas pourquoi on s’arrête sur certains détails.


L’autre problème, c’est que le film est vraiment planplan. Il n’est pas foncièrement mauvais hein, le scénario tient relativement débout, y’a quelques belles séquences (autour de Kessel notamment) et quelques passages bien fichus (j’ai bien apprécié la rencontre avec Chewbacca et la partie de cartes avec Lando) mais c’est tout.

Alors qu’on pourrait s’attendre à un film avec plus de personnalité (Rogue One avait trouvé la sienne comme film de guerre/prologue à l’épisode IV) vu qu’il s’agit d’un spin-off, Solo ne marque pas vraiment les esprits (pourtant y’avait du potentiel dans l’ambiance western et/ou film de braquage) et peine à susciter l’émotion et l’émerveillement. C’est vraiment dommage que Disney serre ainsi la bride aux réalisateurs de ces nouveaux films Star Wars, le résultat c’est un film qui a autant de personnalité qu’un énième film Marvel : plaisant sur le moment mais vite oublié par la suite.

(mais j’imagine que du moment qu’il rapporte des sous, ils s’en fichent !)

Bref si on ne passe pas un mauvais moment avec Solo : a Star Wars story (allez le voir pour Lando et son droïde improbable, à défaut d’autre chose), le film peine à dépasser son cahier des charges et à offrir une vraie expérience originale. Dommage car il y avait pourtant du potentiel.

Pour la petite anecdote, avant le rachat de Disney, il existait une trilogie de romans racontant le passé de Han Solo, la Trilogie Yan Solo (sic) de Ann C. Crispin. Le cahier des charges est le même , mais le résultat est nettement mieux fichu !

D’autres avis : Anudar, Futurs Présents, Just A Word

8 commentaires:

  1. Je te rejoins assez sur tout ça. Je dois dire que j'ai relativement oublié ce film depuis un mois ou deux que je l'ai vu. XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alys
      Je crois qu'il est sorti y'a un mois mais effectivement ça date déjà xD

      Supprimer
  2. C'est vrai que le droïde de Lando vaut quand même le détour XD Sinon j'avoue être déjà en train d'oublier en grande partie ce film !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Shaya
      Oui ça fait pas comme certains SW qu'on a envie de revoir juste pour certaines scènes...

      Supprimer
  3. Mouais, pas de bonne surprise donc, comme prévu. Je le verrai peut-être un jour, pour le principe d'avoir tout vu, ou bien pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Baroona
      Au pire ça fait une bonne excuse pour profiter d'une salle de ciné climatisée (c'est pas insupportable à regarder non plus ^^)

      Supprimer
  4. Ce film est plat comme un ewok écrasé par un AT-AT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly
      Mais enfin ça ne se fait pas d'utiliser une pareille comparaison :o. On ne touche pas aux ewoks !!

      Supprimer