mardi 19 août 2014

Le rêve du mammouth - Rachel Tanner


J'avais découvert ce roman l'année dernière aux Imaginales lorsque je suis allée faire signer une anthologie à l'auteure, du coup cela n'aurait pas été correct de ne pas le lire pour mon challenge préhistorique, vu que pour le coup on était à fond dans la thématique.

Le rêve du mammouth se déroule il y a 35 000 ans dans le sud de la France. On y suit la vie d'une tribu d'hommes des cavernes, le clan du mammouth, qui mène sa petite vie paisible de chasse et de cueillette jusqu'à l'arrivée dans la région des Faces-Plates, d'étranges hommes à l'allure différente qui semblent décidés à massacrer leur clan et tous leurs voisins.

Bien que ce ne soit jamais dit explicitement dans le roman, les hommes qu'on suit dans ce roman sont les hommes de Néandertal, qui sont sur la pente descendante alors qu'entre en scène l'homo sapiens aka l'homme moderne.

Cela donne un renversement de valeur assez marrant, parce qu'on se retrouve à suivre les pas de personnages qui n'hésitent pas à tuer tout étranger s'aventurant sur son territoire (et à le manger pour s'attribuer ses forces). Il serait donc logique de les trouver barbares, mais c'est les homo sapiens qui tiennent ce rôle en ne respectant ni les frontières ni les coutumes, et en massacrant sans raison.

Il faut dire que l'auteure s'est vraiment appliquée à créer une culture néandertalienne : rituels de chasse, de mariage et de sépulture, rites chamaniques et culte des esprits (une petite once de surnaturel plane d'ailleurs sur certains passages du roman, et quelques légendes s'intercalent entre les chapitres), rencontres annuelles entre les différents clans pour permettre des échanges et des unions... on peut les trouver « primitifs », mais ils apparaissent surtout comme des peuples très développés.

En fait l'histoire, qui couvre pour une grande partie le train-train quotidien de la tribu (déplacement en fonction des saisons, choix du chef, unions et naissances...) semble servir principalement de support pour cette plongée dans l'univers préhistorique, du coup ce n'est pas forcément aussi haletant qu'un polar préhistorique, mais on passe tout de même un bon moment à vivre aux côtés du clan du mammouth.

Je me suis juste interrogée parfois sur certains dialogues qui adoptaient des tournures très « modernes », mais ça m'a sans doute sauté aux yeux parce que j'ai lu en parallèle des histoires qui faisaient le choix de simplifier volontairement le langage. Après tout, on n'a aucune idée de la façon les hommes de Néandertal parlaient, sans parler de nos ancêtres, alors laissons parler notre imagination dans le domaine !

CITRIQ




2 commentaires:

  1. Oui, écrire de la fiction préhistorique, ça tient souvent plus de la SF que de la fiction historique...
    En tout cas, ce roman a l'air sympa, je le note !

    RépondreSupprimer
  2. @JainaXF
    Tu as même encore une semaine pour le chroniquer :P

    RépondreSupprimer