dimanche 24 août 2014

Cosmos à moelle – Timothée Rey


Contrairement au programme prévu j'ai commencé mes vacances avec des envies de récit court et légèreté, j'ai donc sorti du fond de ma liseuse ce petit recueil numérique de six nouvelles de Timothée Rey, qui s'est révélé être tout à fait ce que je cherchait comme lecture.

Le recueil commence avec À moi, mon équipage ! À moi, mon beau navire !, qui nous emmène dans un monde où tous les enfants vivent dans un système éducatif ultra-contrôlé qui ne laisse aucune place à l'inattendu, juste qu'à qu'un événement bouleverse complètement une classe. Très joli texte sur le pouvoir de l'imagination, qui fait un peu penser au Cercle des poètes disparus.

Ensuite avec Zap !, un homme s'apprête à commettre le crime parfait en exploitant un pouvoir amené par des extra-terrestres : la possibilité d'échanger son corps contre celui d'un autre à certaines heures de la journée. J'ai bien aimé l'incroyable précision du récit (le narrateur pense vraiment à tout !) et la fin bien ironique comme il se doit.

Avec Offerte aux mille traits de sa passion torride (à lire planqué pour éviter tout commentaire sur le titre), on se retrouve avec un texte étrange qui alterne de longues déclarations d'amour poétiques et un récit plus classique pour raconter ce qui peut amener le soleil artificiel d'une planète agricole à se dérégler complètement et à brûler les récoltes. On dirait que ça n'a aucun sens, mais ne vous y fiez pas, tout est parfaitement logique, avec un chouette univers futuriste à la clé.

L’aurore sur ses rails givrés et murmurants nous parle d'un bateleur qui revient sur l'aventure qui l'a conduit à exercer ce métier, tout en évoquant la particularité de la cité où il vit, où le temps semble ne plus exister. Un très beau texte dont l'ambiance est juste charmante, et qui se déguste avec délectation.

On enchaîne sur Fallait pas gâcher, où à bord d'une station spatiale, un enquêteur consulte la caméra et le dictaphone d'un journaliste pour comprendre ce qui a pu se passer. On est presque plus dans l'exercice de style qu'autre chose avec l'utilisation de deux textes juxtaposés (d'ailleurs quand on a une liseuse aux capacités limitées, on se retrouve à lire cette nouvelle sur PC), mais c'est plutôt sympathique mené et plein d'ironie sur la figure de l'artiste.

Enfin on termine sur Ça fait tache, nouvelle délirante qui s'amuse à offrir une interprétation unique sur un détail des trottoirs qu'on n'aurait pas considéré sous cet angle (et ne parlons pas des laveries). Un petit texte bien humoristique de SF, rien de tel pour conclure !

Au final je n'ai pas eu de gros coup de foudre pour un texte, mais l'ensemble est plutôt plaisant à lire. A moi mon équipage... et L'aurore sur ses rails givrés et murmurants sont les textes que j'ai le plus aimé, Offerte aux mille traits... et Fallait pas gâcher sont ceux qui m'ont le moins plu, sans doute à cause de leur mode de récit assez particulier.

A noter que le recueil vient avec une interview de l'auteur, qui revient en détail sur la conception du recueil et de chaque nouvelle, ce qui est forcément très intéressant à lire comme complément de lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire