mercredi 12 février 2014

Once upon a time (série télé)


J’avais évoqué rapidement cette série dans mon bilan de l’année de 2012, mais le Winter Mythic Fiction me donne une excellente opportunité de revenir en détail sur une série télé qui s’amuse gentiment à mettre en scène les personnages de contes de fées dans le monde réel.

Once upon a time (OUAT pour les intimes), c’est l’histoire de Régina, la méchante belle-mère de Blanche-Neige qui pour se venger de tout ce qu’on lui a fait subir, lance une malédiction qui transporte toutes les personnages de contes vivant dans la Forêt enchantée dans le monde réel. Tous ou presque se retrouvent donc privés de leurs souvenirs à vivre à Storybrooke, une petite ville perdue du Maine sous la houlette de la méchante reine qui y tient le rôle de maire.

Seulement voilà, pour contrecarrer les plans maléfiques de Regina, le Prince Charmant et Blanche-Neige avaient réussi à mettre à l’abri leur fille, Emma, dont le Destin est d’être l’Elue qui les sauvera tous (si si même les majuscules). Lorsque celle-ci débarque à Storybrooke, les choses commencent donc à changer.


Pour tout amateur de contes de fées, OUAT est une série délicieuse, tant il est marrant de retrouver les personnages de contes sous des identités fictives modernes (la fée bleue devient une bonne sœur, le chasseur le sheriff de la ville et Jiminy Cricket un psychiatre !).

Par le biais de flash-backs qui s’insèrent généralement plutôt bien dans l’intrigue, on découvre avec plaisir leurs passés dans la forêt enchantée, qui s’entrelacent parfois de façon très complexe (la palme revenant à Rumplestiltskin, clairement l’araignée au centre de la toile).

Globalement on passe donc de très bons moments, notamment grâce à un Rumplestiltskin absolument formidable (ce gars prouve une fois encore que les méchants sont les meilleurs personnages, tant il est génial dans sa capacité à manipuler tout le monde), et pour la relation assez touchante qu’entretient Emma avec son fils Henri, qui l’a retrouvé alors qu’elle l’avait abandonné à la naissance.


Cependant la série n’est pas exempte de défauts : les intrigues trainent en longueur (particulièrement sur la première saison, cela va en s’améliorant par la suite), les effets spéciaux sont parfois très moches (et pour que ça me fasse tilter, faut vraiment que ce soit moche), et le couple vedette Blanche-Neige/Prince Charmant est souvent très exaspérant.

Ceci dit ce que je regrette surtout, c’est que la série assimile clairement les contes de fées aux dessins animés Disney. Je sens bien le calcul derrière pour parler au plus grand nombre, mais du coup on se retrouve avec un univers assez guimauve. Il y a bien quelques interprétations plus libres de certains contes mais on reste dans quelque chose de gentillet… un peu tout le contraire de ce qui se fait dans Fables.


Car finalement c’est peut-être à mes yeux le gros défaut de OUAT, ne pas être Fables (alors que les droits d’adaption du comic avaient été achetés). Ce qui est un peu dommage parce que là OUAT ramène tout à l’amoûûûr, Fables se révèle bien plus subtil et complexe, et n’a pas peur de détourner les stéréotypes (on s’amuse quand même plus avec un Prince Charmant profiteur et coureur de jupons comme dans Fables qu’avec le très gentil et très fidèle Charming de OUAT).

Ceci dit pour contre balancer ces défauts, il faut reconnaitre que OUAT est une série qui ne fait que s’améliorer avec le temps. Si la première saison souffrait d’un long passage à vide en milieu de saison (à voir Blanche Neige et Charming se trouver, se perdre, se disputer, se remettre ensemble, se séparer, etc.), ce n’est pas le cas de la deuxième, dotée d’une intrigue un peu plus riche et d’un casting étendu des plus sympathiques (comme ce cher Capitaine Crochet).


La saison 3, dans la première partie, s’améliore encore : intrigue moins délayée, des personnages un peu plus cohérents, des interprétations très intéressantes sur certains personnages… certes cela n’empêche pas quelques envies de coller des baffes à certains, mais dans l’ensemble on a plaisir à suivre l’histoire !

Cette demi-saison s’achevant d’ailleurs sur un monstrueux cliffhanger (assez rigolo d’ailleurs car si on coupe les 30 dernières secondes la série peut s’arrêter là), je suis assez curieuse de voir ce que la suite nous réserve début mars.


11 commentaires:

  1. Bon ben... Je vais me remettre à Fables !^^

    RépondreSupprimer
  2. Bon ben... Je vais me mettre à Fables !^^

    RépondreSupprimer
  3. @Lorhkan & Baroona
    C'était pas forcément l'intention de mon article mais bon, c'est pas la plus mauvaise des décisions xD

    RépondreSupprimer
  4. J'avais regardé quelques épisodes au début lorsque cela passait sur M6 mais je n'avais pas du tout accroché. Ton avis me conforte bien que tu aies dit que cela s'améliorait pas la suite.

    RépondreSupprimer
  5. @Endea
    Sauf que j'ai dis qu'elle s'améliorait justement (sinon je continuerais pas à regarder, je suis pas maso à ce point xD)

    RépondreSupprimer
  6. Je me souviens d'un vieux commentaire sur la série vers la fin de l'automne 2012, force et de constater que tu restes sur le côté Disney :-)
    Sinon j'attends la suite de la saison 3 avec impatience mais aussi un peu d'appréhension.

    RépondreSupprimer
  7. @Fánaríë
    Dis tout de suite que je radote :P

    RépondreSupprimer
  8. Cette série n'est pas pour moi.

    Je me demandais justement si tu allais faire un billet dessus :p

    RépondreSupprimer
  9. @Tigger Lilly
    Comme si je pouvais ne pas le faire ^^

    RépondreSupprimer
  10. Je trouve la série sympa, j’aime notament le fait que toutes les intrigues soient liées de près ou de loin. Il faut que je lise Fable, on me la prêté en plus !

    RépondreSupprimer
  11. @Escrocgriffe
    Tu peux te jeter sur Fables, à mon avis ça te plaira beaucoup ^^

    RépondreSupprimer