mercredi 22 février 2012

Hunger Games - Suzanne Collins


Le problème avec les best-sellers, c’est qu’il faut les lire avant qu’ils ne le deviennent. Parce qu’à force d’entendre chanter les louanges d’un bouquin, le risque de déception augmente, et la lecture n’est peut-être pas aussi agréable qu’elle aurait pu l’être.

Hunger Games en est l’exemple typique. Pas que le livre ne soit pas mauvais, c’est même plutôt plaisant à lire, mais je suis restée un peu sur ma faim (sans mauvais jeu de mots) à sa lecture.

Le pitch de base rappelle un peu Battle Royale, avec ces vingt-quatre adolescents lâchés dans la nature pour s’entretuer jusqu’à qu’un seul demeure. A ceci près qu’ici on se retrouve dans un futur assez sinistre où ces Hunger Games sont retransmis comme n’importe quelle émission de télé réalité, et qu’ils servent à rappeler aux différents districts d’où sont originaires les enfants qui est le chef.

L’héroïne s’appelle Katniss, elle a seize ans, et chasse en dehors du district pour pouvoir nourrir sa famille. Autant dire qu’elle en connait long question survie. Du coup, quand sa sœur est sélectionnée pour les Hunger Games, elle se propose immédiatement pour la remplacer. Sauf que les Hunger Games ne sont pas qu’une question de survie, c’est aussi une véritable machine médiatique.

C’est là l’aspect le plus intéressant du roman, et celui qui fait le plus froid dans le dos (bien plus que le côté « laissons des adolescents s’entretuer »). Les Hunger Games sont précédés de tout un ramdam médiatique, les adolescents sont relookés, présentés, interviewés, et leur réussite peut dépendre aussi de cela.

En effet, plus ils sont populaires, plus il est possible pour eux d’avoir des sponsors susceptibles de leur envoyer des objets utiles pendant les jeux. Mais en même temps il ne faut pas se montrer trop fort dès le début, sous peine d’être trop vite éliminé par des concurrents jaloux… sympathique n’est-ce pas ?

Hunger Games est un excellent page-turner, puisqu’une fois lancé dedans, on ne le lâche tout simplement pas, chaque chapitre se terminant par un beau cliffhanger, et les péripéties ne manquant pas jusqu’à la toute fin.

C’est plaisant à lire, mais j’avoue que ça n’a pas été un grand coup de cœur pour autant. J’ai eu beaucoup de mal avec ce texte écrit au présent (je passais mon temps à le remettre au passé dans ma tête) à la première personne.

Je n’ai rien contre les « je », à condition d’avoir quelques affinités avec la narratrice… qui dans le cas présent m’a pas mal exaspéré au fil de ma lecture. Sans doute parce qu’en dépit de son apparente maturité de fille qui nourrir sa famille, elle est encore très jeune et question sentiments et estime de soi, c’est une véritable catastrophe ambulante.

Du coup j’aurais lu ce roman à quinze ans, j’aurais sans doute été de tout cœur avec elle, mais à l’heure actuelle j’ai plus envie de la secouer un grand coup qu’autre chose ! On sent clairement le public cible dans cette histoire…

Bref même si j’ai passé un bon moment de lecture, je trouve un côté un peu formaté à ce roman, efficace, mais auquel il manque une petite étincelle qui fait la différence. Je lirais probablement la suite si elle croise ma route à la bibliothèque, mais je ne suis pas plus pressée que ça…


CITRIQ

17 commentaires:

  1. Ben voilà, exactement ça: un très bon page-turner, mais pas non plus la révélation, parce que ce roman utilise trop de trucs déjà-vus et des retournements de situations un peu gros. Pour preuve, mon billet qui a plus de deux ans (on n'était pas encore dans la folie comme maintenant): http://leslecturesdecachou.over-blog.com/article-hunger-games-suzanne-collins-40747820.html
    Maintenant, si tu es comme moi, tu trouveras que le premier est le meilleur des trois. Du coup, je serais curieuse d'avoir ton avis sur les autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'irais les emprunter à la biblio quand j'aurais déménagé, en ce moment j'évite des stocker des livres qui ne sont pas à moi (et puis de toute façon faut que je les réserve si je veux les avoir). Et après on pourra comparer nos avis sur la suite ^^

      Supprimer
  2. J'avais aussi peur à cause de l’engouement qui commençait quand je l'ai entamé. Mais ça n'empêche que j'ai passé une excellente lecture :)

    Tu vas quand même lire la suite ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Okay, j'ai rien dit, c'est la dernière phrase de ton article :D (je suis pas encore bien réveillée ...).

      Supprimer
    2. Bah sur le coup j'aurais eu la suite sous le nez, j'enchainais direct mais comme faut que je le réserve à la biblio pour l'avoir... du coup comme du temps a passé je suis moins pressée ^^

      Supprimer
  3. Je me reconnais parfaitement dans ton introduction : c'est ce que je ressens. Hunger games, dans la sélection des participants, leurs évolutions et le fait de jouer stratégiquement avec son caractère et son image, ça fait très télé réalité, non ?
    Ah mince, tu l'as lu mais sans plus. Je vais m'y attaquer bientôt, par curiosité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh bah c'est pas une mauvaise lecture non plus, mais pas un chef d'oeuvre quoi. Comme c'est pas long à lire ça vaut le coup d'être lu pour pouvoir suivre les conversations ^^

      Supprimer
  4. coucou, j'avais adoré le premier tome moi, mais faut dire qu'on ne m'en avait dit que du mal. C'est vrai que l'histoire rappelle Battle Royal, même si moi chaque fois que je vois Battle Royal je ris aux éclats, tandis que Hunger Games m'a poignardé. J'avais bien kiffé le côté télé réalité des Hunger Games parce que c'était une bonne critique autant de la société de Katniss, que de la société actuelle. Et le reproche que j'avais trouvé à faire au bouquin c'est qu'il était peut-être un peu trop frileux justement au niveau de la critique. Je n'ai pas été déçu puisque le deuxième et le troisième rattrape ça :D (le troisième m'a tellement retourné dans tous les sens que même après deux mois je m'en suis toujours pas remise quand j'y repense).
    Moi j'avais adore Katniss pour sa réalité justement, certes j'avais bien envie de la baffer, mais des fois ça fait du bien d'avoir des personnages pas trop parfait qui font exactement ce qu'on attend d'eux (oui j'aime pas les grosses mary sue t_t).
    Enfin, peut-être que la suite te plaira plus qui sait? Sinon tant pis =), ce livre a beau être un best seller il ne peut pas plaire à tout le monde et c'est pas plus mal =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon je verrais pour la suite alors ^^
      C'est très bien que Katniss soit pas parfaite (j'aime pas non plus les Mary-Sue) mais j'avoue qu'elle m'a bien tapé sur le système avec son peu d'estime de soi, je devais pas être d'humeur compatissante quand j'ai lu ce bouquin ^^

      Supprimer
  5. Curieusement, bien que n'étant pas, a priori, le cœur de cible, c'est à dire pas une gamine de 15 ans mais plutôt un vieux croulant, j'ai plutôt bien aimé son côté naïf en amour. Ça l'a rendue un peu plus crédible à mes yeux dans ce sens que la super chasseresse de 16 ans redevenait, dans ces moments là, un peu plus vulnérable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est sûr. Ca doit être mon côté vieille fille aigrie, j'ai pas du tout aimé la conclusion où elle jette son camarade (qui l'aimait, et pour lequel elle avait quand même de l'affection) limite comme une vieille chaussette, elle aurait pu faire un petit effort quoi xD

      Supprimer
  6. Si son coté midinette/girouette t'agace, autant te prévenir que le tome 2 risque d'avoir un début difficile :p

    Moi aussi je dois être une vieille aigrie, car je me reconnais pas mal dans ton avis. Page turner mais ca manque d'un quelque chose :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon je prendrais un gros paquet de guimauve avec moi pour lire le tome 2 :P

      Supprimer
  7. A chaque fois que je veux emprunter ce livre mon radar "bouquin pour midinettes" s'active. Et les bandes annonces du film me conforte dans ce sentiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas complètement tort, j'en parlais samedi avec une amie et on a fait des parallèles troublants avec Twilight xD. Le propos est plus intelligent ceci dit.

      Supprimer
  8. Cela n'a pas été un coup de coeur non plus pour moi mais un roman quand même sympathique, qu'on ne lâche pas une fois ouvert. En plus un bon sujet de réflexion sur les dérives de la téléréalité.
    Les personnages sont crédibles et pas gnangan, ce qui est un bon point. Reste à savoir ce que valent les deux tomes suivants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah le 2 est un poil ennuyeux, mais la fin du 3 est vraiment bien (enfin c'est ce qu'on pense moi et mon petit cousin qui m'a dit la même chose ce week-end xD)

      Supprimer