mardi 9 août 2011

Beautiful Chaos - Gary Russell


Je suis bien contente d’avoir gardé ce roman là pour finir les romans avec Donna. Ce n’est pas que Beautiful Chaos soit forcément le meilleur du lot (même si je le trouve très bon), mais plutôt qu’il a vraiment un air de conclusion.

Sans doute parce que son introduction (et sa conclusion) se déroulent après le dernier épisode de la saison 4, ce qui met le reste du livre dans une perspective assez triste. Difficile de ne pas penser tout du long à l’horrible destin de Donna d'ailleurs. Mais je mets la charrue avant les bœufs, commençons par l’histoire !

Donna rentre sur Terre visiter sa famille pour l’anniversaire de la mort de son père, ce qui donne lieu à des retrouvailles comme toujours tendues entre elle et sa mère. Mais c’est aussi l’occasion d’assister à un dîner donné par la Royal Planetary Society en l’honneur de son grand-père qui a découvert une nouvelle étoile.

Evidemment, cette réunion de famille est assez vite perturbée par l’apparition de mystérieuses étoiles dans le ciel, et un ancien ennemi du Doctor qui rêve de vengeance (sinon ça ne serait pas drôle). D’ailleurs je viens de faire une petite recherche, c’est un vrai vieil ennemi, leur première rencontre remonte au 4e Doctor !

L’intrigue en elle-même n’est pas extraordinaire, quand j’y repense, les péripéties s’enchaînent sans vraiment avoir de sens. Le thème me rappelle l’épisode Secrets of the Stars de The Sarah Jane Adventures (après vérification, c’est normal, le wiki Doctor Who indique qu’effectivement cet épisode aurait dû utiliser le même ennemi).

Mais ce roman a un point fort non négligeable : son travail sur les personnages. Si l’histoire est à peine entamée au bout de 100 pages (sur 250 !), c’est parce que Gary Russell prend le temps d’explorer la relation entre Donna et sa mère. C’est tout à fait dans l’esprit de ce que Russel T Davies a amené à la série en développant l’entourage des compagnons, c’est très bien fait et c’est passionnant.

Parce qu’elles ont une relation extrêmement complexe (humaine quoi, pleine de tensions, de non-dits, toujours à se disputer mais s’aimant au fond), et parce que cela donne l’occasion de vraiment voir ce qui se passe dans la tête de Donna.

Et quand on aime le personnage, c’est quelque chose de très appréciable. Même si ça fait un peu mal au cœur, surtout dans les premières pages où elle passe son temps à penser à la vieille Donna qui aurait fait ça, alors que la nouvelle aborde le problème autrement. Quand on pense qu’elle va redevenir la « vieille Donna »…

En fait plus que l’intrigue, c’est vraiment le côté famille qui fait la force du livre : il y a Sylvia et Donna bien sûr, mais aussi Wilf et sa copine Netty (atteinte de la maladie d’Alzheimer, un Doctor Who qui aborde le sujet, ce n’est pas banal).

Voir le Doctor s’incruster dans cette étrange réunion de famille (où il est aussi à l’aise qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine) est un bonus délicieux, et bien drôle accessoirement (vu qu’il se prend bien évidemment une baffe de Sylvia, comme le veut la tradition).

On regrettera un peu que l’intrigue manque de panache du coup, car le début était prometteur, et la fin un peu trop en accéléré, mais ça reste une bonne aventure de Doctor Who, drôle et divertissante (et émouvante, pour le coup). Assez bizarrement, en dépit de ses faiblesses, je trouve que ce roman dégage une impression de qualité.

C’est en tout cas le premier roman où je me dis que je m’intéresserais bien à ce que l’auteur a écrit d’autre dans l’univers de Doctor Who (dans lequel il bourlingue depuis un moment toujours d’après le wiki Doctor Who, ceci explique sûrement cela).

3 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord, les relations entre personnages sont vraiment géniales ici ! Et c'est vrai que j'aurai du mal à te détailler l'intrigue...mais ça reste pour moi le meilleur roman avec Ten et Donna pour les interactions, parce qu'il faut bien reconnaître que les intrigues ne sont que rarement transcendantes dans les romans DW !

    RépondreSupprimer
  2. En général, les romans dérivés de séries ou films je m'en méfie comme la peste mais je vais me laisser tenter par ceux là.

    RépondreSupprimer
  3. @JainaXF
    Bah ça dépend des livres je dirais (The Doctor Trap a une meilleur intrigue mais foire les personnages), mais là c'est vraiment raplapla.

    @blackmage
    Je suis assez surprise de la qualité. Je n'irais pas jusqu'à tous les lire (c'est cher et encombrant) mais y'a de bons titres. On m'en a recommandé un avec Nine et Jack qui a l'air sympa aussi, je me demande si j'y jetterais pas un oeil à l'occas.

    RépondreSupprimer