samedi 13 août 2011

Les légions immortelles (Succession 1) - Scott Westerfeld


Il est grand temps d’attaquer le Summer Star Wars avec un space opera, un vrai de vrai. Bien que j’ai des classiques sous le coude, j’ai préféré commencer par un petit diptyque de Scott Westerfeld : Sucession. Ayant bien aimé sa série Uglies, j’avais hâte de voir ce qu’il pouvait faire en SF plus "classique" (vaisseaux spatiaux, pistolasers et tout le tintouin quoi).

Les légions immortelles se situent dans un lointain futur où les humains ont colonisé moult planètes à travers la galaxie, au point de former un gigantesque empire de quatre-vingt mondes gouverné depuis plus de 1000 ans par un empereur qui a découvert le secret de l’immortalité, et le partage avec ses plus valeureux sujets.

L’Empire est néanmoins menacé par les Rix, des êtres à moitié cyborg adorateurs des consciences composites (des IA qui se forment sur les réseaux de communication). En l’occurrence, lorsque le livre commence, un commando Rix a réussi à prendre en otage la sœur de l’Empereur et menace de l’exécuter si on tente d’empêcher une conscience composite de se développer sur la planète.

On suit donc l’opération de sauvetage dirigée par le commandant Zaï et son équipage d'un côté, et les conséquences politiques de l'autre (par le biais d'une sénatrice), et c’est tout ce que vous avez besoin de savoir. C’est une intrigue plus plaisante à découvrir au fil des pages qu’en version résumée.

Les premiers pages donnent un peu une impression de vertige, car on rentre directement dans le vif du sujet (ou plutôt de l’action), avec tout un univers à appréhender, que ce soit du point de vue culturel, historique et surtout technologique (avec les différentes gravités, les vaisseaux miniatures, les cyberimplants, ça en fait du vocabulaire tordu).

En plus la narration saute d’un personnage à l’autre à chaque paragraphe pour le point de vue, avec juste le rang du personnage en guise d’en-tête (qui change selon l’époque alors que le nom du personnage ne change pas, c’est assez rigolo), donc on se fait vraiment balader de droite à gauche avant de s’y retrouver.

Mais c’est extrêmement plaisant à lire, car l’univers est assez foisonnant, et l’intrigue plutôt prenante. Quant aux passages techniques, on est plus dans la licence poétique que dans un quelconque souci de réalisme, nul besoin de se prendre la tête dessus. En fait, les légions immortelles intègre en effet à peu près tout ce qu’on serait en droit d’attendre d’un space opera.

Il y a un empire millénaire, une figure hiératique au pouvoir, des gens qui vivent un peu hors du temps à cause du décalage dû aux voyages à la vitesse de la lumière, un Sénat avec différentes factions, une guerre contre des ennemis très puissants, et même une interrogation sur ces immortels qui nuiraient à l’évolution.

Là-dessus on trouve des manigances politiques, des cérémonies officielles, des combats, des briefings, de l’infiltration… bref Scott Westerfeld a parfaitement rempli son cahier des charges space opera !

Le résultat m’évoque un peu Dune, surtout en matière d’univers (un empire galactique issu d’une Terre presque oubliée, avec des factions, une figure impériale millénaire), mais avec une intrigue plus distrayante, plus axée action que réflexion, qui évoque beaucoup plus Star Wars.

C’est donc le crossover idéal pour les vacances, et on ignorera les petites bourdes de traduction (outre la conscience composite qui change de nom selon les paragraphes, le coup du "mur de feu" dans un système informatique m'a laissé assez songeuse...). Je suis donc plus que frustrée qu’entre-temps quelqu’un ait emprunté le tome 2 à la bibliothèque, il va falloir que j’attende la fin août pour avoir le fin mot de cette histoire.


CITRIQ

6 commentaires:

  1. Moi qui cherchais un bon vieux space opéra ^^ Je jetterai un oeil :)

    (je remarque qu'on lit/a lu Hypérion 1 en même temps ! ^^ tu comptes en faire une critique ?)

    RépondreSupprimer
  2. Si tu veux du "bon vieux space-op" tu vas être servi en effet ^^. J'ai fini Hyperion (1&2) hier, ma critique devrait arriver d'ici la fin du mois (je chronique tous mes romans ^^), c'est superbe comme série !

    RépondreSupprimer
  3. Décidément cet auteur est plein de surprises. J'ai découvert il y a peu, qu'il a écrit à la fois la série Uglies et dans un tout autre genre (steampunk) Leviathan. Et maintenant je découvre un space-opera avec Les légions immortelles. Il va vraiment falloir que je me décide à lire un premier livre de cet auteur.

    RépondreSupprimer
  4. D'autant plus que tu en as chez toi :P

    RépondreSupprimer
  5. Je connaissais pas, cela doit être foutrement divertissant!

    RépondreSupprimer
  6. C'est assez fun, ça fait plaisir d'y revenir dans le tome 2 d'ailleurs ^^

    RépondreSupprimer