vendredi 14 janvier 2011

Les Chroniques de Narnia - C.S. Lewis


1. Le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique
2. Le Prince Caspian
3. L’odyssée du Passeur d’Aurore
4. Le fauteuil d’argent
5. Le cheval et son écuyer
6. Le neveu du magicien
7. La dernière bataille
(ordre de parution en VO, pour la VF c'est 6-1-5-2-3-4-7)

Comme cela m’arrive souvent, une fois expédié le dernier film Narnia, j’ai eu envie de me replonger dans le livre. Et tant qu’à faire, parce que c’était les vacances, le cycle complet y est passé, après tout ce ne sont pas non plus des énormes pavés. Et puis j’avais envie d’y aller de ma chronique sur le sujet, parce que j’entends tellement dire que ces livres sont nuls que je ne peux m’empêcher de les défendre (esprit de contradiction, quand tu nous tiens…).

Bon tout le monde connait le sujet j’imagine. Les Chroniques de Narnia (ou le Monde de Narnia selon les versions) est une série de sept romans jeunesse écrits par C.S. Lewis entre 1950 et 1956. Oui, c’est vieux, c’est même contemporain au Seigneur des Anneaux. D’ailleurs Tolkien et Lewis ont longuement discuté sur la question des mondes imaginaires, il me semble.


Le premier tome paru est Le Lion, la sorcière blanche et l’armoire magique, il ne faut pas se fier à la vf qui privilégie la chronologie de l’histoire à la chronologie de parution. D’ailleurs pour ma relecture, j’ai adopté l’ordre original, que j’ai trouvé bien plus agréable et logique, bien qu’on fasse quelques allers et retours dans le temps du coup.

Le Lion, la sorcière blanche et l’armoire magique est sans doute l’histoire la plus connue, celle de quatre enfants, Peter, Susan, Edmund et Lucy, envoyés à la campagne pendant la Seconde Guerre Mondiale, et qui découvrent au fond d’une armoire un passage vers un monde magique : Narnia.

Habité par toutes sortes de créatures magiques (faunes, centaures, dryades, etc.) et des animaux parlants, cet univers est sous le coup d’un terrifiant hiver qui dure depuis de cent ans, depuis l’arrivée de la Sorcière Blanche. Mais l’arrivée des enfants pourrait bien marquer la fin de son règne, et le retour d’Aslan…

C’est une histoire très classique, mais pourtant elle m’a marqué à première lecture, et je l’apprécie toujours aujourd’hui, parce qu’elle dégage une incroyable impression de merveilleux. C’est difficile à expliquer, mais Narnia a vraiment quelque chose de magique, tout simplement. C’est sans doute le côté très enfantin, drôle et léger des simagrées des époux Castor, ou de la visite du Père Noël par-dessus des péripéties très conte de fée.

Son livre connaissant un grand succès, C.S. Lewis en écrivit bien sûr la suite, Le Prince Caspian, qui ramène nos quatre héros à Narnia quelques millénaires plus tard pour aider l’héritier au trône à récupérer son trône. Tous sont ravis de venir, et les lecteurs également, et l’histoire est tout aussi sympathique !

Leurs aventures se poursuivent dans L’Odyssée du Passeur d’Aurore, qui ne plus en scène que Lucy et Edmund, mais accompagnés de leur abominable cousin Eustache (je l’adore celui-là) sur la mer. Puis dans Le Fauteuil d’argent (qui commence déjà à s’assombrir un peu), on ne retrouve plus qu’Eustache et sa camarade de classe Jill (quand les enfants grandissent, ils ne peuvent plus revenir à Narnia). Cette fois-ci ils doivent encore sauver l’héritier au trône, en l’occurrence le fils de Caspian.

Lewis ne met pas toujours en scène des petits anglais, car à l’exception de quelques cameos, le tome suivant, Le Cheval et son écuyer ne concernent que les habitants de ce monde magique. Ceci dit l’histoire y perd un peu de sa magie, on se retrouve au final juste avec un conte très classique.

Les deux derniers tomes bouclent la boucle d’une certaine façon, puisque Le Neveu du Magicien raconte les origines de Narnia, tandis que La Dernière bataille en raconte la fin. Le septième est de loin le plus sombre de tous, et la fin peut laisser sceptique (moi-même, j’ai du mal), mais il y a un certain souffle épique dans sa première partie qu’on n’avait jamais rencontré jusque-là dans le cycle et qui n’est pas désagréable.

J’ai un peu de mal à faire une critique de Narnia, parce que je l’ai personnellement lu comme un classique, et un classique ça ne se discute pas forcément. Les Chroniques de Narnia est une œuvre qui a marqué quantité d’auteurs (anglophones s’entend), et pas mal de références et de textes prennent tout leur sens quand on a lu cette série.

C’est une lecture agréable, au moins sur les premiers tomes. L’univers est chouette, les personnages attachants, les péripéties souvent amusantes. C’est très enfantin, certes, mais c’est un roman jeunesse après tout (même si les films l’ont parfois déformé en quelque chose de plus ado).

La narration est plutôt plaisante avec les petites incursions du narrateur ici et là, qui n’hésite pas à s’adresser au lecteur, et il faut saluer aussi le travail d’illustration de Pauline Baynes (omniprésent dans l’édition folio junior que je possède), qui donne une certaine saveur à l’histoire.


Narnia a vieilli, ceci dit. Autant certains classiques de jeunesse restent relativement intemporels (les premiers Roald Dahl n’ont guère que dix ans de plus et ils ne font pas leur âge), autant celui-ci ne se conserve pas aussi bien. Parce qu’il est très moraliste et parce que les personnages sont quand même assez stéréotypés (Susan a beau avoir un arc, les filles ne doivent pas se battre, et ne parlons même pas de son destin dans le dernier tome).

Et puis si toute la parabole chrétienne reste assez légère sur les trois premiers tomes (L’armoire magique, Caspian et le Passeur d’Aurore), autant après elle peut devenir un peu trop prégnante, jusqu’au dernier tome où la fin me laisse toujours aussi sceptique, même à deuxième lecture.

Ce n’est pas non plus de la pure propagande religieuse comme on le dit souvent. Il faut à mon avis avoir déjà les clés de compréhension pour repérer toutes les références, et chaque tome ne se termine pas sur une invitation à visiter l’église la plus proche (quoique sur le Passeur d’Aurore… euh bref). Mais c’est vrai que surtout sur les derniers tomes ça peut déranger.

Mais c’est loin d’être le seul vieux roman jeunesse qu’on fait encore lire aux enfants, et qu’on relit adulte avec une petite sensation de malaise à cause de son rapport à la religion ou sa morale qui ne date pas d'hier (si si la dernière fois que j’ai remis le nez dans la Comtesse de Ségur, j’ai pas aimé tant que ça la cruauté de l’histoire).

Je ne pense pas que lire tout Narnia soit indispensable (dans les derniers on appréciera surtout de connaitre l’origine du réverbère, à part ça…), mais les trois premiers tomes (dans l’ordre de parution originel) valent la peine qu’on les lise, si on apprécie la littérature jeunesse (et la pure jeunesse, pas celle qui parle autant aux petits qu’aux grands). C’est merveilleux, on voit du pays, et au moins vous ne tomberez pas des nues quand on vous parlera de Peter le Magnifique ou de la clairière au réverbère…


Et si vous avez le courage d’aller jusqu’au tome 7 et que la fin vous traumatise, je vous recommande de l’accompagner de la lecture de la nouvelle de Neil Gaiman Le Problème de Susan (dans le recueil Des choses fragiles). Après quoi vous ne regarderez plus jamais Narnia de la même façon qu’il a complètement bouleversé ma vision de Blanche-Neige avec une autre de ses nouvelles. Non ne me remerciez pas, c’est gratuit !

CITRIQ

5 commentaires:

  1. je n'ai pas vu le 2° film et je ne comptais pas voir le 3°, mais j'ai des sorties ciné qui se profilent et finalement je le tenterai bien. Il faut juste que j'arrive à voir le 2° et finir de lire la série auparavant.
    Parce que j'aime beaucoup ces livres, j'avais flashé dessus en étant ado, surtout pour tout ce merveilleux, les illustrations, et l'amitié qui reliait l'illustratrice autant que Lewis à Tolkien.
    Je sais que beaucoup trouvent cette oeuvre nulle, ou trop moralisatrice, mais moi j'en reste émerveillée à jamais!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu le début, tout du moins les 2 premières chroniques mais j'avoue ne pas avoir accroché du tout, je me suis toujours dit que j'allais réessayer et lire les 7 mais pour l'instant le livre est bien rangé et je ne m'y replonge pas.
    Par contre j'ai vu l'un des films que j'ai trouvé abominablement mal fait et ennuyeux, lol, bon cela dit je ne suis vraiment pas une bonne spectatrice des adaptations cinéma des livres que je lis :p

    RépondreSupprimer
  3. Faudrait qu'un jour je le finisse ce satané bouquin ... pourtant les chroniques que j'ai lu m'ont plues, mais je ne sais pas pour quelles raisons, je n'ai jamais terminé le recueil entier.

    Un jour, un jour ... le bouquin attend patiemment dans ma bibliothèque parmi ses copains.

    RépondreSupprimer
  4. @Tortoise
    Alors on est deux à être émerveillées ^^

    @Endea
    Essaye l'ordre de lecture VO et cantonne toi aux 4 premiers, tu verras c'est mieux !

    @Olya
    Mais oui, il faut ^^

    RépondreSupprimer
  5. Moi je les ai tous lu et franchement j'ai adoré. Le truc super c'est qu'a la fin les héros de tous les livres se retrouvent. Et comme ils disaient : "Plus loin, plus avant."...

    RépondreSupprimer