jeudi 5 novembre 2009

Flander’s Company – Saisons 1 & 2



« Nous servons le mal, mais nous le servons bien »

Ne nous arrêtons pas en si bonne voie, et continuons notre exploration des petites pépites Nolife-iennes par une seconde série télé, Flander’s Company. Qui n’a aucun rapport avec le Flanders des Simpson, soit dit en passant.

Là où Noob allait explorer le monde des jeux vidéo, la Flander’s, elle, s’intéresse au monde des super-héros, mais en prenant une approche bien particulière. Déjà, elle parle non pas de super-héros mais de super-vilains, et surtout, la Flander’s Company est une entreprise.

En effet, comme le dit si bien son PDG, Armand Trueman, ce qui fait un bon super héros, ce n’est ni le costume, ni les superpouvoirs, mais bien des ennemis top qualité. Et il a raison, que serait Batman sans le Joker, ou Superman sans Lex Luthor ?

D’où cette entreprise qui recrute et forment des némésis dignes de ce nom. Tout commence au bureau des candidatures spontanées où Hippolyte Kurtzmann examinera votre dossier. Si vous n’avez pas de talent intéressant, vous risquez fort de vous retrouver très vite dehors, et si vous êtes chiant, alors là, faites gaffe à ne passer par la fenêtre, car ce DRH a les nerfs fragiles.

N’hésitez pas à saluer en passant Caleb, le chef du pôle Recherche&Développement expert en glandouille et en café, à observer (de loin) Cindy, nièce du patron qui ne se balade jamais sans sa hache (ne vous laissez pas abuser par ses tresses de gentille fifille), et à discuter de vos problèmes personnels avec le psychiatre de la boite, le Dr Parker, seul bisounours dans ce monde de fous furieux.

La Flander’s Company est une série géniale, et on pourrait presque s’en tenir à ça comme avis.

Il faut dire qu’un mélange improbable entre monde de l’entreprise et univers des comics n’est déjà pas banal à la base. Quand vous tourner ça sous la forme d’une parodie bourrée de références avec un humour décapant, ça laisse sans voix.

Et sans souffle aussi. J’avoue que cette série est une des rares où je pleure de rire sur mon clavier, en tapant du poing sur la table, quand je n’en oublie pas simplement de respirer (tout ça à cause de l’épisode 9 de la saison 2, vous comprendrez quand vous le verrez, c’est un antidépresseur top qualité). Il faut dire qu’on a affaire à des personnages complètement siphonnés dans des situations ubuesques, et que les dialogues sont mijotés aux petits oignons (les diatribes d’Hippolyte, à ce niveau-là, ce ne sont plus des insultes mais de l'Art avec un A).

La première saison s’articule principalement autour des cas pathologiques défilant dans le bureau d’Hippolyte (format sketch donc), avec quelques à coté sur le reste de l’entreprise (les inventions de Caleb, l’intérêt d’avoir un psy attitré, la formation des sbires…). Elle se termine sur un épisode… comment dire… disons que je le recommande chaudement aux fans d’Harry Potter.

Oui, parce que la Flander’s ne se limite pas aux super-héros, ce serait trop réducteur. Si elle se permet de faire apparaitre Captain America au détour d’un épisode, ça fourmille de références en tout genre (dont pas mal de manga/anime, normal vu l’endroit où sont tournés les épisodes !). D’ailleurs les héros sont souvent en train de lire (j'aimerais bien en faire autant à mon boulot), et croyez-moi, ils ont bon goût, entre un Hobb et un Pratchett, on peut même apercevoir un Gaiman dans un épisode !

La saison 2, après un début tranquille (vacances, arbre de Noël…) s’offre le luxe d’une véritable intrigue où le PDG et ses employés vont devoir se battre pour récupérer leur boite à cause d'une OPA hostile, ce qui donne une sacrée valeur ajoutée à la série.

Le final est un feu d’artifice mémorable qui laisse sans voix (une fois de plus), sinon pour pleurer de rire tout en appelant à corps et à cri la saison 3. Et en attendant, on peut toujours s’amuser à voir les crossover réalisés à la Japan Expo entre Noob et la Flander’s. Ca s’appelle Flannoob et ça a son charme (tous les épisodes sont référencés dans les news du site de Noob).

Comme pour Noob, vous pouvez consulter l’intégrale de la série entre leur site officiel et le portail Anyfilm (faut fouiller un peu mais on finit par tout trouver). La saison 1 est disponible en DVD (avec pas mal de bonus délirants et un making-of à la sérieux et complètement cinglé) et la saison 2 arrive sous peu sur le même support (en fait hier, ça m'apprendra à faire trainer mes chroniques !). Quant à la saison 3, elle arrive fin novembre sur Nolife !

1 commentaire:

  1. Ca a l'air sympa ce truc comme Noob d'ailleurs. Je note les deux ^^

    RépondreSupprimer