vendredi 5 juin 2009

Des choses fragiles – Neil Gaiman


Finalement relu en français, et ça n’en est que plus appréciable (et compréhensible). Michel Pagel fait vraiment du bon boulot à la traduction (surtout que c’est pas du gâteau)… et la couverture attire nettement plus l’œil que la VO

Des Choses fragiles –nouvelles et merveilles, c’est un recueil de nouvelles, ça ne vous surprendra pas. Il est à l’image de Miroir&Fumées : même préface explicative avec sa nouvelle planquée, même éclectisme, avec des nouvelles courtes ou longues, de la poésie et de la prose, des réécritures de mythes, des histoires à chute, des trucs siphonnés et j’en passe…

C’est Gaiman, c’est forcément bien, mais comme toujours on a vite ses favoris dans les nouvelles. Personnellement je vous recommande donc vivement :

(*prie mentalement pour ne pas se retrouver à citer l’intégralité des textes au final… *)

- Une étude en vert : quand Sherlock Holmes rencontre Lovecraft, on s’y croirait (et nul besoin de connaître particulièrement aucun des deux univers en fait ; avec les bases en Sherlock Holmes et rien en Lovecraft, on passe un très bon moment ^^)

- Le problème de Susan : où comment vous faire voir sous un jour complètement différent Narnia (d’un certain point de vue c’est l’équivalent de son remix de Blanche-Neige, ça vous poursuit après et vous ne verrez plus jamais Narnia pareil)

- Nourrir et manger : une nouvelle fantastique comme celles du XIXe de Poe et les autres (ça m’a beaucoup rappelé celle de Leroux sur laquelle on avait bosser en cours)

- Goliath : une nouvelle dans l’univers de Matrix. Comme souvent dans ce genre d’exercice de « fanfiction », le résultat est bien plus intéressant que l’œuvre d’origine ^^

- Le Jour de l’arrivée des soucoupes : un truc étrange, à lire à voix haute comme il le préconise…

- L’oiseau-soleil : une très jolie histoire sur la gastronomie (entre autres)

- Le monarque de la vallée : où l’on retrouve Ombre d’American Gods, c’est incontournable !

7 nouvelles sur une trentaine au total… bon je m’en tire pas trop mal (et je relève une nette inclinaison pour les œuvres inspirés d’autres œuvres… je crois qu’on peut parler d’obsession pour les fanfictions à ce niveau là…).

Bref un ouvrage recommandé à tous les Gaiman addict, et aux autres qui cherchent un truc facile à lire, avec plein de trucs différents (c’est tout l’avantage des nouvelles).

6 commentaires:

  1. j'avoue que je n'ai pas encore tout lu... je prends mon temps pour une fois, mais j'ai bien aimé les histoires que j'ai lu pour le moment.

    RépondreSupprimer
  2. Et moi faut vraiment que je le lise ! mais bon j'ai 2 tome de Cape et de Crocs qui me sont tombés dessus avec d'autres joyeusetés... arf comme on dit.

    RépondreSupprimer
  3. J'arrive comme la cavalerie ma foi, aprés la bataille, mais je voulais vous remercier de m'avoir permis de découvrir ce livre et cet auteur. Je viens de finir la première histoire, celle qui uni l'univers de Sherlock Holmes à celui de Lovecraft et je la trouve tout bonnement excellente! Je crois que j'aime déjà Neil Gaiman, et vais me procurer vite ses autres oeuvres.

    RépondreSupprimer
  4. Je dois dire que j'adore votre blog. C'est avec lui que j'ai pu relire (enfin) La malédiction des 7 boules vertes, c'est avec lui que j'ai été tenté de lire mon premier Gaiman (Neverwhere, qui restera dans mon cœur comme n°1 je crois) et surtout pour m'avoir fait connaitre ce roman ensuite, que je me suis empressé de lire et que je ne regrette pas. Enfin bref, merci beaucoup de vos conseils de lectures !
    Et j'espère avoir encore de nombreuses occasions de vous lire :)

    RépondreSupprimer
  5. Je suis toujours contente de faire découvrir Neil Gaiman :D

    RépondreSupprimer