dimanche 28 juin 2020

Terre errante – Liu Cixin

Couverture de la novella Terre errante

Cela fait un petit moment que j’ai envie de tester la prose de Liu Cixin, mais je n’arrive pas à me lancer dans ce pavé auréolé d’une sacrée réputation qu’est Le problème à trois corps. À la place, j’ai donc commencé par faire connaissance avec l’auteur au format nouvelle, et je monte petit à petit les niveaux en lisant cette novella qui offre un voyage hors du commun.

Comme son titre le décrit si bien, Terre errante nous plonge dans un futur où notre soleil est sur le point de passer au stade suivant de son évolution en se transformant en géante rouge, anéantissant la Terre en passant.

L’humanité doit donc se trouver un nouvel endroit pour vivre, et quitte à construire un vaisseau spatial capable d’embarquer tout le monde dans l’espoir de trouver une planète habitable, pourquoi s’embêter lorsqu’on peut tout simplement DÉPLACER LA TERRE ?

Les fans de Doctor Who vous dirons que c’est une opération facile (un petit TARDIS, on appuie sur quelques boutons avec une petite musique héroïque en fond et hop !), mais lorsqu’on essaye d’être un tantinet crédible (si tant est qu’on puisse être crédible lorsqu’on veut DÉPLACER LA TERRE), l’affaire n’est pas aussi simple demande un peu plus de manipulations.

Par les yeux de son narrateur qui nait alors que la Terre entame ses premières manœuvres, Terre errante ne nous donne qu’un aperçu partiel de cette grande aventure, mais quelle aventure ! Il y a un vrai sense of wonder dans ce récit, du genre à vous donner le vertige lorsqu’on réalise la complexité de la mise en œuvre et la durée nécessaire à un tel voyage.

Mais Terre errante n’est pas qu’une histoire qui met des étoiles plein les yeux. L’expédition ne laisse ni la planète, ni ses habitants indemnes et il y a une étrange mélancolie associée à un doux espoir qui se dégage de ces pages, au fur et à mesure qu’on découvre cette Terre privée de ses cycles, dont la surface est littéralement ravagée, mais qui saura sûrement au terme de son voyage renaître de ses cendres.

Si vous aimez les aventures spatiales qui émerveillent tout en prenant de soin de ne pas ignorer totalement les lois de la physique, Terre errante est une très jolie novella dont je vous recommande vivement la lecture. J’ai beaucoup aimé ce voyage, qui m’a donné envie de continuer à explorer l’œuvre de l’auteur.

Le film a fait l’objet d’une adaptation, The Wandering Earth, que l’on peut regarder sur Netflix. J’en avais parlé dans un précédent recueil factice. Si l’idée de base reste la même, le traitement est radicalement différent, le film étant un gros blockbuster tonitruant bourré de clichés et d’héroïsme dégoulinant. C’est divertissant, et je vous le conseille même si vous aimez ce genre de production, mais on est très loin du ton plus émouvant de la novella.

Infos utiles : Terre errante (Liu lang di qiu) est une novella de Liu Cixin publiée en 2000 en version originale. Édition française chez Actes Sud (collection Exoficitions) en 2020 avec une traduction de Gwennaël Gaffric. 80 pages.

 D’autres avis : Les chroniques du Chroniqueur, Chut… Maman lit !, Les lectures du Maki, Lorhkan et les mauvais genres, Un papillon dans la lune

 
S4F3 Saison 6 / Projet Maki Semaine 24 / Défi Cortex Liex extraordinaires : Sur Terre mais pas dans le système solaire (joker !) / SSW9
(oui c'est un peu le combo ultime ce livre !)

17 commentaires:

Cheyenne a dit…

J'ai bien aimé aussi cette nouvelle mais le format fait que c'est trop court. C'est dommage... Cela lui donne malgré tout un rythme très plaisant et j'ai tout le temps été pris dans la lecture.

Yogo a dit…

Ce n'est pas le meilleur de l'auteur...

Bravo pour le combo de la mort !

Tigger Lilly a dit…

J'avoue j'ai surtout envie de voir le film :p

Baroona a dit…

Ça sera sûrement aussi ma prochaine étape de lecture de l'auteur si je veux continuer à le découvrir. Est-ce que c'est aussi émouvant que "Avec ses yeux" ?

Le chien critique a dit…

Bon, je continue à être l'un des rares qui n' apas été émerveillé avec ce texte..

Anne-Laure - Chut Maman Lit a dit…

Ce combo de challenge !!
Si tu n'as pas envie de te lancer dans la trilogie de l'auteur, l'année prochaine devrait sortir un recueil de nouvelles ;)

shaya a dit…

C'est intrigant mais pas sûre que le format me plaise ^^

Alys a dit…

Chouette. Je finirai par y venir (mais surtout le fiiiiiiiilm il faut tellement que je voie le fiiiiiiiiiiiiilm). Si une lecture commune peut te motiver, j'ai le Problème à trois corps dans ma PAL.

Vert a dit…

@Cheyenne
Oui c'est sûr qu'on signerait bien pour une centaine de pages de plus... et en même temps c'est sympa de pas s'étaler ^^

Vert a dit…

@Yogo
C'est bien s'il me reste le meilleur à découvrir alors ^^

Vert a dit…

@Tigger Lilly
Pour ton prochain mois d'abonnement Netflix ^^

Vert a dit…

@Baroona
Oui et non, c'est pas le même genre d'émotion mais c'est touchant quand même.

Vert a dit…

@Le chien critique
C'est sans doute parce que K9 aurait réglé la solution plus facilement :P

Vert a dit…

@Anne-Laure
Damned, il sera trop tard pour le challenge du Maki :D

Vert a dit…

@Shaya
Ah cette allergie au format court ! ^^

Vert a dit…

@Alys
J'en prends bonne note. Peut-être pas en juillet mais à la fin de l'été peut-être ?

Alys a dit…

Ça m'irait!! :)