vendredi 15 février 2019

Le moineau de Dieu – Mary Doria Russell


Voilà un livre que j’aurais mis un sacré moment à lire, alors que le concept me tentait pourtant bien. Et une fois ma lecture commencée, j’ai mis très longtemps à rentrer dedans, non par ennui mais faute de temps à y consacrer. Je bénis donc le vilain virus qui m'a cloîtré une petite semaine à la maison. Certes, ça a été une hécatombe pour les mouchoirs, mais quel plaisir de partir à l'aventure sur une autre planète, bien au chaud sous son plaid !

Le moineau de Dieu fait partie de ces nombreux romans à raconter une expédition partie de la Terre pour rentrer une espèce alien sur une autre planète, suite à la captation de signaux radio venus du système d’Alpha du Centaure. Un peu comme si on partait à la découverte de l’Amérique, mais à plusieurs années-lumière de chez nous.

Du classique sur le papier, à ceci près que dans Le moineau de Dieu, l’histoire n’est pas vraiment racontée dans l’ordre, puisqu’elle est narrée par Emilio, le seul survivant de l’expédition, revenu dans un état physique et mental plus de délabré. Pas facile donc de découvrir ce qu’il s’est passé. Et petite originalité supplémentaire, l’expédition est composée en majorité de jésuites, si bien la religion s’invite parfois dans l’intrigue.

On pourrait être tenté de prendre la fuite si la religion n’est pas notre passion, mais ce serait dommage de se priver d’un roman qui parle aussi bien de ce sujet. Le moineau de Dieu ne fait ni dans la multiplication des bondieuseries, ni dans le prosélytisme primaire. Au contraire il parle de religion avec bienveillance et justesse il me semble. En tout cas il a une façon de parler croyance que je trouve touchante, aussi peu religieuse que je sois.

Par ailleurs la religion ne résume pas ce roman qui offre surtout une formidable rencontre avec l’Autre. Dans l’interview disponible en fin d’ouvrage, Mary Doria Russell explique avoir voulu explorer ce qui se serait passé lors de la découverte de l’Amérique si les explorateurs avaient été intelligents, cultivés et dotés de bonnes intentions.

Le moineau de Dieu, c’est donc la découverte d’un nouveau monde radicalement différent du nôtre, peuplé d’habitants dotés d’une culture différente et avec lesquels il n’est pas toujours facile de communiquer. Et sur cet aspect, il y a un authentique travail d’anthropologie que n’aurait sans doute pas renié Ursula K. Le Guin.

Mary Doria Russell a vraiment bien bossé son sujet, et la civilisation découverte sur Rakhat est étonnante et bien construite, pleine de merveilles et d’horreurs, à la fois tellement proche et différente de nous, avec une grande cohérence dans son ensemble. C’est absolument fascinant de la découvrir.

Côté intrigue, l’histoire met un peu de temps à démarrer, et j’avoue avoir trouvé le début difficile, avec des alternances entre le temps présent où on suit un survivant très abîmé et le passé où l’expédition qui se monte ressemble parfois à une aventure de bisounours. Cependant une fois les héros arrivés sur la planète et Emilio en état de raconter son histoire, on plonge dans l’histoire et on ne la lâche plus !

Le moineau de Dieu est donc un roman plutôt réussi sur la rencontre avec l’Autre. L’intrigue n’est pas parfaite mais ses défauts sont parfaitement compensés par le plaisir de découvrir une culture extra-terrestre très originale en suivant des héros plutôt atypiques. Un joli texte à découvrir, qu’on soit ou non d’humeur religieuse. Une suite a été publiée mais peu de chance qu’elle soit traduite. Dommage, j’aurais été curieuse d’en apprendre plus.

Infos utiles : Le moineau de Dieu (The Sparrow en VO) est un roman écrit par Mary Doria Russell et publié en 1996. Traduit par Béatrice Vierne, le roman été publié à plusieurs reprises en français à partir de 1998. J’ai lu pour ma part l’édition ActuSF de 2017 sous une couverture de Fredrik Rattzen, qui est enrichie d’une postface et d’une interview (541 pages pour la version numérique selon ma liseuse).

D’autres avis : BlackWolf, Le chien critique, Xapur, Yogo

23 commentaires:

itenarasa a dit…

Le titre est sympa (en tout cas, il me plaît). Ta chronique donne envie de s'intéresser au contenu. Comme je dis souvent, si l'occasion se présente de trouver ce roman (en bibli), je n'y dirai sans doute pas non.

lutin82 a dit…

je ne dirai pas non, si je le trouve sur mon chemin, mais je ne suis pas assez conquise par les retours pour m'y précipiter dessus.
J'aime bien ta chronique, qui donne vraiment un aperçu de ton expérience de lecture.

Vert a dit…

@Itenarasa
Les bibliothèques sont bien pour ça ^^

Vert a dit…

@lutin82
Les retours ne sont pas toujours enthousiastes en effet. A l'occasion donc ^^

Alys a dit…

Intéressant! Il est célèbre ce livre, non? Le titre me semble archi-connu, mais je n'avais aucune idée de l'auteur et du sujet. Merci pour le brief. :)

Tigger Lilly a dit…

La couverture donne plutôt l'impression qu'on va lire un bouquin historique c'est comique. Ca a l'air intéressant tout ça en tout cas.

Vert a dit…

@Alys
Célèbre ? Je ne crois pas à ce point mais je me demande si y'a pas une référence religieuse dans le titre (c'était pas très clair à la lecture du passage où on en parle).

Vert a dit…

@Tigger Lilly
C'est pas faux xD
Il a connu une édition Pocket avec une couverture à la Siudmak bien plus ésotérique ceci dit ^^

Le chien critique a dit…

Pour ma part, la partie sur la Religion - Foi - Croyance m'a vraiment saoulé. Dommage, car le reste est de très bonne tenue, on a hâte de savoir ce qui s'est passé sur cette terre étrangère. Le côté ethnographique est bien réalisé aussi, comme tout ce qui est sur le langage

Lorhkan a dit…

Ça fait longtemps qu'il traîne sur ma PAL numérique (celle qui n'existe pas donc... ;) )celui-là, il faudrait que je lui fasse un sort un jour (comme à peu près 15 milliards d'autres livres...).

En tout cas, tu en parles bien, en des termes qui m'interpellent et me plaisent. Je crois qu'il vient de faire une petite remontée de PAL là. :D

Pour la suite, depuis le temps, je pense qu'on peut s'asseoir dessus en revanche...

Baroona a dit…

"si les explorateurs avaient été intelligents, cultivés et dotés de bonnes intentions", mais alors pourquoi des religieux ? =P
Pas très tenté pour le côté religion, mais bon, tu as cité Le Guin, alors peut-être... ^^

Yogo a dit…

Comme mon ami canin, je n'ai pas trop apprécié l'omniprésence de la Religion. Pas mon trip ce voyage !

shaya a dit…

Je ne suis pas très religion mais ça fait envie tout de même (et j'aime beaucoup la couverture d'ActuSF). A voir !

Vert a dit…

@Le chien critique
Je comprends tout à fait que le côté religieux puisse gêner. Et tu me fais penser que j'ai complètement oublié de parler des questions de langage tiens !

Vert a dit…

@Lorhkan
Ah cool, du coup il est dans le top 50 désormais ou plus bas ? :p

Vert a dit…

@Baroona
Et pourquoi pas ? :D
Dans le roman c'est l'occasion qui fait ça, après l'autrice avait peut-être tout simplement envie d'écrire un roman sur des "jésuites de l'espace" ^^.

Vert a dit…

@Yogo
Des goûts et des couleurs comme on dit ^^

Vert a dit…

@Shaya
Tu peux toujours l'emprunter en bibliothèque. Si ça peut plaider en ta faveur je me suis penchée dessus parce que Becky Chambers en avait parlé aux Utopiales ^^

Xapur a dit…

Un titre qui divise, comme le rapport à la religion.
(Le titre fait référence à l'Évangile selon Matthieu)

Vert a dit…

@Xapur
Ah c'est donc ça, merci ^^

Lune a dit…

Je ne suis pas allée au bout. J'ai commencé, un peu accroché et puis ce fut trop long. Peut-être à un autre moment !

Vert a dit…

@Lune
Il parait que l'été c'est la période idéale pour ce genre de titre ;p

Lorhkan a dit…

J'avoue, je n'ai pas fait de top...
Mais le fait d'être dans le top ne garantit aucunement une lecture prochaine. Surtout s'il est 49ème... :D