samedi 17 février 2018

La quête onirique de Vellitt Boe – Kij Johnson


Après avoir découvert la plume charmante de Kij Johnson l’an dernier avec la novella Un pont sur la brume, j’attendais avec impatience une autre opportunité de lire d’autres écrits de sa part en français. C’est désormais possible avec La quête onirique de Vellitt Boe, un court roman (ou cette longue novella) qui nous emmène dans les contrées du rêve de Lovecraft avec un point de vue féminin.

Enseignante au Collège des femmes d’Ulthar, Vellitt Boe part à la recherche d’une étudiante disparue dans le monde de l’éveil afin de préserver la réputation de l’intuition. Évidemment son voyage n’aura rien d’un déplacement d’un point A vers un point B et c’est une bonne partie des Contrées du rêve que l’on va parcourir avec elle, de Hatheg-Kla à Ilek-Vad en passant par Céléphaïs et la Forêt des Zoogs.

Pour les lecteurs assidus de Lovecraft, j’imagine que tous ces noms vous sont familiers, surtout si vous avez lu La quête onirique de Kadath l’inconnue (l’aventure de Vellitt Boe semble lui répondre directement sur bien des aspects). Etant pour ma part complètement ignare dans le domaine (mais je compte bien me rattraper à l’avenir), je suis complètement passée à côté de toutes ces références, ce qui ne m’a pas empêché de tomber sous le charme de cette histoire.

La quête onirique de Vellitt Boe est en effet une aventure à l’ancienne, pleine de lieux étranges, de créatures fantastiques et de rencontres étonnantes. Et le tout en moins de deux cents pages, quand la norme actuelle en exigerait probablement le double ou le triple, ce qui est fort appréciable.

Cela n’empêche pas Kij Johnson de prendre le temps de mettre en scène l’univers et de s’attarder sur le passé de Vellitt Boe, un très joli personnage féminin dont l’indépendance et l’esprit d’aventure forcent le respect. C’est bien simple, j’ai juste adoré la suivre d’Ulthar au monde de l’éveil et j’ai dévoré ce livre en un temps record.

Cerise sur le gâteau, La quête onirique de Vellitt Boe est un livre richement illustré par Nicolas Fructus (qui signe la couverture et les nombreuses illustrations intérieures) et Serena Malyon (qui a réalisé la superbe carte sous les rabats de la couverture), ce qui fait de ce court roman un vrai régal pour les yeux (d’ailleurs on devrait illustrer bien plus souvent les romans pour adultes, pourquoi il n’y a que les enfants qui devraient en profiter ?).

Amateurs de formats courts, de beaux portraits de femmes et d’aventures dans d’étranges contrées, n’hésitez donc pas à vous jeter sur La quête onirique de Vellitt Boe, c’est une belle lecture doublée d’un superbe objet-livre qu’on conservera comme un trésor dans sa bibliothèque. J’espère bien qu’on aura encore d’autres occasions de découvrir d’autres textes de cette auteure en VF.

PS : Pour information le chat en couverture n’est pas un simple prétexte, il a vraiment des chats dans ce livre (et donc maintes illustrations de chats comme il se doit !).

D’autres avis : Apophis, BlackWolf, Gromovar, L'Ours inculte

24 commentaires:

  1. Ha! J'ai bien cru que j'allais devoir demander pour le chat, avant d'arriver enfin au PS. C'est quand même ça le plus important!! (Team dispotisme félin...)
    Bon je note que tu as beaucoup aimé. Je vais le mettre dans ma liste sur The Book Depository.
    J'ai lu Kadath mais je n'ai rien compris donc je ne sais absolument pas où/ce que sont tous ces endroits (sauf Celephaïs qui a sa propre nouvelle, un texte dont je garde un très bon souvenir) (un bel exemple de Lovecraft en tant qu'écrivain élégant) mais ça n'a pas l'air de gêner. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS: Je découvre la couverture américaine qui est assez séduisante aussi: https://www.bookdepository.com/The-Dream-Quest-of-Vellitt-Boe-Kij-Johnson/9780765391414?ref=grid-view&qid=1518857254639&sr=1-2

      Supprimer
    2. @Alys
      Oui la couverture VO est sympa aussi (mais les illustrations de Nicolas Fructus sont un plus non négligeable ^^)

      Supprimer
  2. Ce roman me tente même s'il semble reprendre la progression et la forme de Kadath l'Inconnue (les chats y jouent un grand rôle aussi !). En tous cas ayant adoré l'oeuvre originale de Lovecraft, je jetterai un oeil à cet ouvrage aussi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @La Labyrinthèque
      Si tu connais Kadath tu ne peux que passer un bon moment je pense ^^.

      Supprimer
  3. Merci de cet avis !
    Continuer à publier Kij Johnson fait partie de nos projets au Bélial'. Publier d'autres livres illustrés aussi — quand le texte s'y prête.
    En attendant, il est possible de lire deux nouvelles de sa plume chez Angle Mort : http://www.angle-mort.fr/authors/kij-johnson/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Erwann Perchoc
      Merci pour le lien, je vais m'empresser de les ajouter sur ma liseuse !

      Supprimer
  4. Ça semble un très bel objet livre. Si je n'ai pas lu Lovecraft... je serais mieux de commencer par ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Karine
      C'est plus facile à lire que du Lovecraft en plus ^^

      Supprimer
  5. Ton ressenti confirme mes premières impressions, pas un roman pour moi.
    Malgré les chats qui j'espère ne vont pas se transformer ou être mangé par des choses indicibles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le chien critique
      Il faut le lire pour le savoir ça ;p

      Supprimer
  6. Il me tente beaucoup mais il faudrait vraiment que je retente Lovecraft avant (j'aime bien faire les choses dans l'ordre).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly
      Ca marche aussi dans le désordre ^^

      Supprimer
  7. Il est dans ma PAL o/ Il faut juste que je relise la nouvelle (15 ans que j'ai lu ça, c'est un peu loin), et je m'y mets !

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai jamais lu Lovecraft et je ne suis pas tenté (non, pas le bûcher !). Je n'aime ni l'horreur ni le weird. Mais étant donné qu'il y a des chats, je me pose la question : ce livre peut-il quand même me plaire ou rentre-t-il dans les catégories sus-nommées ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Baroona
      J'ai pratiquement rien lu de Lovecraft, je pense qu'on ne m'aurait pas dit qu'il y avait un lien avec son univers, je n'y aurais vu que du feu ou presque. Enfin y'a bien des dieux très cruels et des créatures un peu glauques mais on est loin de l'image des horreurs indicibles que j'avais en tête. Les Contrées du rêve c'est plus un univers de fantasy avec une légère touche d'horreur ^^.

      Supprimer
  9. Ok, merci, je tenterai à l'occasion dans ce cas. ;)

    RépondreSupprimer
  10. Il est sur ma wish-list. M'étonnerait que je résiste bien longtemps... :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lorhkan
      C'est vite lu en plus, il n'encombrera pas ta PàL longtemps ;)

      Supprimer
  11. Oh la la, ça donne envie, surtout pour le côté beau livre en prime (oui j'avoue je suis faible la dessus !). D'autant que ça irait bien avec la future superbe parution de Lovecraft par Mnémos...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Céline
      En effet, j'avoue que c'est cette novella qui me donne envie de craquer pour l'intégrale Lovecraft ^^

      Supprimer
  12. Je ne connais pas sa plume, mais ce livre m'intrigue, la blogo a plutôt donné de bons échos. Je suis curieuse aussi de découvrir les illustrations !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Acr0
      C'est un excellent prétexte pour découvrir le livre les illus (et puis y'a un chat en couverture quand même :D)

      Supprimer