mardi 16 juin 2015

Le sang des tyrans (Téméraire 8) – Naomi Novik


Comme d'habitude, alors que j'avais promis de lire rapidement le tome suivant, j'ai laissé Téméraire en plan une bonne année. C'est fort dommage car j'ai de plus en plus de mal à replacer les personnages, alors que j'ai toujours autant de plaisir à lire cette réécriture des guerres napoléoniennes où les dragons s'invitent comme force aérienne (et pas que).

Il était plus que temps de reprendre le tour du monde que semble faire Laurence et Téméraire depuis quelques tomes. Après l'Australie et l'Amérique du Sud, nous voilà donc en Asie (dans toute son immensité), en commençant par le Japon.

Pour une fois j'ai été aidée pour reprendre le fil de l'histoire, puisqu'on rentre directement dans l'histoire avec un Laurence naufragé sur les cotes japonaises et amnésique avec ça (il a oublié en gros tout ce qu'il s'est passé depuis le tome 1, d'où quelques redites), tandis que Téméraire paniqué cherche à le retrouver.

Bien que l'amnésie soit le cliché classique pour redonner un peu de tonus à une intrigue, je dois reconnaître que Naomi Novik a su l'utiliser avec finesse : elle ne la fait pas durer trop longtemps, et surtout le résultat est presque plus drôle que dramatique lorsque le Laurence très guindé du premier tome se retrouve dans les bottes très différentes du capitaine de dragon (avec une femme dans son équipage, shocking !), traître à sa patrie et j'en passe des meilleurs.

Après quoi on revient aux aventures habituelles : diplomatie, complots et manigances, batailles et dragons de tous horizons. Le sang des tyrans est particulièrement bien approvisionné dans le domaine, puiqu'on y croise des dragons japonais, chinois, russes et américains (de mémoire c'est une première). Difficile de ne pas rire d'ailleurs à ce dragon américain qui invité à bord du bateau des anglais, se lance pratiquement dans une apologie du libre-échange et du capitalisme...

Pour le reste, et au risque de me répéter, Le sang des tyrans, comme toute la série, est extrêmement plaisant à lire : l'écriture est très agréable, la réécriture historique délicieuse, les personnages principaux bien creusés et il y a des dragons !!

Je mettrais juste un bémol sur cette intrigue en deux parties qui donne l'impression au final que rien d'important ne semble s'être passé (un peu comme s'il avait fallut faire deux tomes et non un seul). Je me demande si ce tome ne sert pas juste à mettre les pions en place pour le grand final. Vu que le titre sera League of Dragons, c'est peut-être normal qu'elle se soit dépêcher de finir le tour du monde de Téméraire !

Affaire à suivre donc, et en VO cette fois-ci vu que je doute qu'un éditeur français se lance dans la traduction du dernier tome. En attendant qu'il paraisse, je me demande du coup si je vais pas jeter un œil à son dernier roman fraîchement paru, Uprooted, dont la comparaison avec les contes de fées ne me laisse pas indifférente.

CITRIQ

6 commentaires:

  1. Je suis comme toi, alors que j'aime beaucoup la série, entre chaque lecture de tome je laisse passer une étérnité xD Il va falloir que je m'y mette, il me reste que celui-là :p
    Il faut croire que la perspective de lire en VO la fin de la série m'a un peu refroidie... Ce qui n'est pas la faute des personnages, mais bon !

    RépondreSupprimer
  2. @Yume
    On n'a plus qu'à organiser un challenge "dragons uchroniques" pour se motiver à lire le dernier quand il sortira :D

    RépondreSupprimer
  3. Je vois qu'il n'y a pas que moi, qui ait du mal à m'y mettre.
    Je reste pour l'instant bloqué au 4ième tome, mais à ma décharge, je ne les lis qu'en VO.

    RépondreSupprimer
  4. @ Fánaríë
    Au moins tu n'auras pas à changer de langue pour le dernier tome !

    RépondreSupprimer
  5. Me parle pas de challenge, je m'en cherche un, je m'ennuie un peu en ce moment xD

    RépondreSupprimer
  6. @Yume
    Entre le Summer Star Wars, le Summer of Short Stories et le pavé de l'été tu as de quoi t'occuper non ? ^^

    RépondreSupprimer