dimanche 20 octobre 2013

Le prophète et le vizir - Yves et Ada Rémy


Il y a des auteurs dont on entend parfois tellement parler sur la blogosphère qu’on finit par craindre un peu de s’y attaquer. C’est un peu pour ça que j’ai laissé traîner ma lecture du Prophète et le vizir. Entre temps j’avais oublié les chroniques de tout le monde, et je l’ai abordé avec un regard « neuf ».

Le prophète et le vizir se compose de deux textes. Le premier, L’Ensemenceur qui est selon comment on la prend, une longue nouvelle ou une courte novella s'intéressant au prophète du titre. Elle nous raconte l’histoire de Kemal, un pêcheur doté d’un don de prophétie un peu étrange : il voit en effet des événements tellement loin dans le futur que personne ne croit à ses histoires. Emprisonné, vendu comme esclave, il est ensuite affranchi et voyagera dans toute la Méditerranée, contant à qui veut l’entendre ses visions.

J’ai lu cette histoire un peu comme dans un rêve : je ne sais pas comment Yves et Ada Rémy réussissent ce prodige, je me suis laissée littéralement emportée par les mots et l’ambiance. Tant pis si des éléments de l’histoire m’échappaient. Le texte en lui-même, qui sonne comme un conte oriental, est un délice à lire, pour le beau voyage qu'il offre, agrémenté de ces étranges visions historiques.

L'ensemenceur est suivi d'une courte nouvelle, Les huit enfants du vizir Fares Ibn Meïmoun, qui offre comme une deuxième conclusion au premier texte, cette fois-ci focalisée sur le vizir du titre. Ce deuxième texte, tout aussi charmant, abandonnant la mise en abîme du futur et les voyages pour un jeu sur la notion de destinée, avec une forte connotation fantastique.

J’ai eu un peu plus de mal à apprécier ce texte parce que l’alternance des typographies ne rend pas très bien sur une petite liseuse comme la mienne (je me retrouvais sans cesse à tourner la page), et j’ai passé plus de temps à avoir envie de la lire sur papier qu’autre chose.

Cependant ça n’enlève rien à l’écriture, toujours charmante, et si l’histoire du vizir est loin d’être aussi touchante que celle de Kemal, ça reste tout de même un très joli conte à la mode orientale, autant dire qu'une fois encore c'est un texte qu'on savoure.

Bref j'ai passé un excellent moment avec Le prophète et le vizir, qui m’a accessoirement énormément fait penser à Ramadan, une des histoires courtes parues dans Fables et Réflexions, le volume 6 de Sandman (c’est un très beau conte superbement mis en images, je vous conseille vivement d’y mettre le nez à l’occasion). Et quand un texte m’évoque une oeuvre de Neil Gaiman, c’est jamais mauvais signe !

Même si les histoires n’ont pas grand chose en commun, on y retrouve le même ton et la même fascination pour l’orient. Une chose est sûre, maintenant que je suis tombée sous le charme de l’écriture d’Yves et Ada Rémy, il va falloir que je continue à explorer leur production.

CITRIQ

11 commentaires:

  1. Il ne te reste plus qu'à lire Les soldats de la mer. ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai bien aimé ce recueil mais ce n'a pas été une révélation ou un méga coup de cœur comme pour certains. J'ai d'ailleurs préféré les soldats de la mer.

    RépondreSupprimer
  3. Neil Gaiman, Sandman, conte orientale… Ca donne envie de découvrir cet univers !

    RépondreSupprimer
  4. @Efelle
    C'est mon prochain objectif !

    @Mariejuliet
    Je compte bien lire aussi Les soldats de la mer pour me faire une idée.

    @Escrocgriffe
    J'ai bien choisi mes mots clés :P

    RépondreSupprimer
  5. Mais chut à parler de Sandman tout le monde ! >< j'ai d'autres choses à commander pour Noel ! (qui n'a pas une liste longue comme le bras d'ailleurs?)
    Bref, contente de voir que tu as apprécié ta lecture, d'autant plus appréciable quand on entend que des éloges sur un titre justement.
    Prochaine étape, les Soldats de la Mer? :D

    RépondreSupprimer
  6. @Raven
    Désolé, mon but secret dans la vie est de convertir l'univers entier à Sandman, du coup je saute sur la moindre occasion pour en faire la pub :D

    RépondreSupprimer
  7. J'avais beaucoup aimé l'écriture des "Soldats de la Mer", même si l'ambiance n'était pas trop ma tasse de thé ! Mais s'il s'agit de contes orientaux, ça a des chances de me conquérir complètement, je le mets sur ma liste ! :-)

    RépondreSupprimer
  8. @JainaXF
    Ca devrait te plaire en effet ^^

    RépondreSupprimer
  9. Si tu tombes sur le bouquin en librairie tu vas l'acheter XD Evite Scylla si tu tiens à ton porte-monnaie.

    Je suis bien contente qu'il t'ai plu en tout cas, c'est un bijou ce petit bouquin. (Et ils prévoient d'autres choses chez Dystopia avec les auteurs).

    RépondreSupprimer
  10. Un petit bijou, c'est vrai, avec un vrai raffinement dans l'écriture. C'est subtil, intelligent, et ça fait passer un vrai bon moment.

    Il faut que je passe (comme toi !) aux "Soldats de la mer" maintenant !

    RépondreSupprimer
  11. @Tigger Lilly
    De toute façon vu l'état des finances en ce moment c'est de toutes les librairies que je dois éviter xD

    @Lorhkan
    Ils font bien envie en effet ces Soldats de la mer !

    RépondreSupprimer