mardi 24 avril 2012

The Pirates ! Band of Misfits - Peter Lord


Un nouveau film des studios Aardman sur les écrans (à qui on doit Chicken Run, mais surtout tous les Wallace & Gromit), je ne dis jamais non car ils font vraiment des choses magnifiques en stop-motion. Alors quand en plus ils se lancent dans la piraterie, et qu’on trouve David Tennant au doublage, tout cela fait un excellent argumentaire non ?

Sauf que film d’animation oblige, les séances VO se font rares, et j’ai dû faire, bon gré mal gré, une croix sur la voix de David (sans parler des autres, on croise entre autres Hugh Grant et Imelda Staunton). Ca m’a laissé un peu sur ma faim, mais je me rattraperais sans doute avec le DVD.

Bref The Pirates ! Band of Misfits (ou Les pirates ! Bons à rien, mauvais en tout si vous préférez la très longue traduction française) nous raconte l’histoire du Capitaine Pirate, un fringuant barbu à la tête d’un équipage plutôt hétéroclite (entre un pirate à la goutte, un pirate aux formes plantureuses et un pirate qui aime les couchers de soleil et les chatons), qui rêve d’obtenir le titre de pirate de l’année.

Sauf que ses coffres sont vides, si bien que lorsqu’il aborde le navire d’un scientifique anglais (un certain Charles Darwin), et que celui-ci lui fait remarquer que son perroquet, Polly, n’est autre que la dernière représentante de l’espèce des Dodos, il met aussitôt le cap sur Londres où la présentation de son oiseau pourrait lui valoir une belle récompense.

The Pirates ! m’a beaucoup fait pensé à l’univers de Monkey Island dans sa manière de brasser les clichés de la piraterie : on est donc très heureux d’apprendre qu’une des meilleures choses dans la piraterie (à part le pillage, le sabre d’abordage, le scorbut et les soirées jambon), c’est de se battre en remontant des escaliers à l’envers, et qu’être pirate donne lieu à une carte de réduction dans certaines enseignes !

Ce genre d’univers complètement foutraque est fort évidemment délicieux, surtout quand on y ajoute quelques personnages historiques réunis par hasard (Darwin, la reine Victoria, et on croise aussi une des sœurs Brontë), et de manière générale une quantité absolument inhumaine de références dissimulées et là.

Il y a des jeux de mots sur toutes les enseignes de boutiques ou presque (il faudrait pratiquement faire pause dans certains endroits), je soupçonne l’académie des Sciences de Londres d’être un nid à références, et je me suis vraiment demandée si certains dialogues avaient été pensés pour leurs doubleurs (en français, on a quand même un Darwin qui se lamente de n’avoir jamais joué au docteur avec une fille !).

L’histoire, bien que classique, est plutôt plaisante, avec quelques très beaux moments (la maison de Darwin est mon passage favori dans le genre scène d’action absurde), une belle galerie de personnages (le chimpanzé et le dodo sont géniaux), et un jeu sur le réel assez hilarant (on les voit jeter à l’eau des traits rouges pour marquer leurs déplacements sur une carte !).

Bref c’est un bon divertissement, susceptible de plaire aux petits comme aux grands, et très (très) chouette visuellement. Ceci dit, il lui manque quelques idées vraiment délirantes (j’ai plus souri que ri au film), et la petite touche de poésie pour arriver au niveau d’un Wallace & Gromit (mais en même temps, qu’est-ce qui pourrait également Wallace & Gromit ?).

4 commentaires:

  1. Je crois que je l'avais vu en 3D avec mention "3D inutile". Mais grosso modo le même avis que toi.

    En anglais on doit avoir quelque chose qui s'approche drolement pour Darwin :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait je me disais que ce film aurait été parfait pour mon logo 3D inutile, mais y'avait pas plus de 3D dispo que de VO ^^

      Supprimer
  2. Vu que je ne vais plus au ciné, et que je ne suis pas les sorties, j'avoue que je suis totalement passée à coté de la sortie de celui ci. Mais bon, je ne suis pas plus tentée que ça :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pour Charles Darwin avec la voix de David Tennant ? *siffle*

      Supprimer