dimanche 15 avril 2012

Petite revue béophile trimestrielle (4)

Après maintes hésitations, j’ai décidé de continuer mes petits comptes rendus d’écoute, histoire de ne pas parler que de bouquins ! Je cherche toujours un titre plus joli (avis aux personnes inspirées), mais en attendant la formule reste la même.


Dragon Age : Origins – Inon Zur

Vu le nombre d’heures que j’ai consacré à ce jeu depuis le mois de novembre, il était assez naturel que j’en vienne à m’intéresser à sa BO, composée par Inon Zur (qui avait bossé sur Baldur’s Gate 2 et Icewind Dale 2, autant dire que je n’étais pas dépaysée).

Celle-ci contribue grandement à l’atmosphère du jeu, et s’est révélée plutôt efficace durant mes différentes parties. Elle contient quelques beaux morceaux de bravoure. Je pourrais vous parler du thème principal ou de la chanson de Leliana, deux titres de toute beauté, mais la musique qui m’a le plus marqué est celle qui est jouée durant les batailles dans le village de Lothering.

C’est un peu paradoxal mais la plus belle musique de bataille se trouve assez tôt dans le jeu, et on ne la ré-entend jamais plus par la suite. C’est surtout la deuxième partie (vers 1 min 20) que j’adore, au point de mettre le jeu en pause pour l’écouter tranquillement pendant mes parties. Bon d’accord, ça ressemble peut-être un peu trop à du Harry Gregson-Williams, mais dans le jeu ça rend drôlement bien !



La colline aux coquelicots – Satoshi Takebe

A l’image du film, la BO de La colline aux coquelicots est une composition pleine de charme et de bonne humeur, un vrai régal à écouter pour se réveiller le matin, avec un piano au sommet de sa forme notamment.

J’ai un peu de mal à isoler un morceau en particulier, mais j’avoue avoir beaucoup apprécié les chansons, notamment le morceau d’ouverture, Lever du jour, chanson du petit déjeuner, qui porte fort bien son nom (pendant la séance, je l’avais surnommé « L’ami Ricoré version japonaise »), avec une belle intro au piano, avant d’embrayer sur une chanson pleine de vie.
L'été des adieux (la chanson de fin, qui est accessoirement la seule que j’ai réussi à dénicher sur Youtube !) est fort belle également.



Sherlock Holmes : a game of shadows – Hans Zimmer

Oui je sais, je ne me renouvelle pas franchement, mais que voulez-vous, quand on aime… Cette BO de suite n’est pas aussi inventive que celle du premier volet (Psychological recovery… six months m’impressionne toujours autant), mais elle accompagne le film, et contient quels passages sympathiques.

J’ai tout particulièrement apprécié les incursions d’opéra (ça m’a rappelé la BO du 2e jeu vidéo Gabriel Knight notamment), et les sonorités très tziganes de certains morceaux. A écouter en intégralité sur Deezer.



Sherlock Saisons 1 & 2 – David Arnold & Michael Price

Vous vous doutez bien que j’attendais avec impatience cette BO, parce que j’avais beaucoup apprécié la musique de cette série (et la série tout court). Mais finalement, j’ai été un peu déçue par l’album.

Si j’y ai retrouvé avec plaisir quelques thèmes phares (notamment The Game is on), j’ai été frustrée quand j’ai découvert qu’on n’y trouvait que la musique de la saison 1… alors que je venais de voir la saison 2, dont les musiques m’avaient bien plus marquée, notamment pour A scandal in Belgravia.

C’est tout de même une chouette BO (mais plus d’ambiance qu’autre chose). En écrivant cet article, je me suis alors rendue compte que la BO de la saison 2 était sortie, et je me suis donc légitimement jetée dessus. Et honnêtement, rien que pour les musiques du premier épisode (et un peu pour celles du dernier), comme The Woman, elle en vaut la peine !



War Horse – John Williams

Au mois de mars, je voulais vraiment voir ce film (parce que c’était un Spielberg, et parce que j’avais lu beaucoup de bien de sa BO), mais je n’ai jamais réussi à en trouver le temps. Jetant l’éponge, j’ai fini par acheter la BO seule.

Autant il y a des compositeurs pour lesquels cela ne me dérange pas (la musique de Hans Zimmer se passe facilement d’images), autant je trouve l’expérience un peu plus difficile avec John Williams (je me rends compte qu’il n’y a pas une BO de lui dans mes collections que je n’ai vu en film).

Du coup je suis face à une très belle partition qui ressemble beaucoup à John Williams, tout en se révélant plutôt originale (je lui trouve moins d’airs de déjà vu que Tintin par exemple), j’aime beaucoup l’écouter (c’est super agréable de lire sur ce fond sonore), mais j’ai du mal à vraiment rentrer dedans. Il faudra vraiment que je me prévoie un visionnage du film. Aussi disponible sur Deezer, minus la première plage.

4 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ces billets car je les écoute après avoir lu ton billet (et sur plusieurs jours). Bien souvent des choses vers lesquelles je n'aurai pas pensé à aller ;)
    Après, pour le titre, tu vas me prendre pour une cruche, mais j'adore l'utilisation du mot "béophile", alors il me plait comme ça :D

    Si j'ai écouté la BO de la colline aux coquelicots et celle de Sherlock de Hans Zimmer, je n'ai par contre, pas tendu l'oreille vers celle de Sherlock-série, même si c'est beaucoup "d'ambiance" ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut se méfier de Sherlock, ca fait 2 jours que je me retrouve avec la musique de The Woman en tête au boulot ^^

      (toi au moins t'es pas comme Elysio qui demande ce que ça veut dire :P)

      Supprimer
  2. Dragon Age et La colline aux coquelicots je plussoie. Les deux autres ne m'ont pas marquée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca se voit, y'en avait 3 d'autres :D
      (mais c'est parce que tu regardes pas Sherlock, je me trompe ?)

      Supprimer