mardi 14 décembre 2010

Lettres du Père Noël - J.R.R. Tolkien


Je continue dans ma veine tolkiendil, mais avec un petit détour en dehors de de la Terre du Milieu avec un ouvrage un peu particulier de Tolkien : les Lettres du Père Noël. Je n’avais jamais été plus intéressée que ça par l’ouvrage, mais Pocket a eu la bonne idée de le ressortir dans un format presque poche et illustré… et j’ai craqué.

C’est qu’il dessine bien ce cher J.R.R., et je suis incapable de résister à un beau livre à un prix aussi concurrentiel. En plus, Noël approche, autant se mettre dans l’ambiance…

Les Lettres du Père Noël, ce sont tout simplement les lettres qu’il a écrit à ses enfants pendant 20 ans en période de Noël en se faisant passer pour le fameux Père Noël, qui leur raconte ses aventures dans sa maison au Pôle Nord avec l’Ours Polaire, les elfes, les gobelins et tout le tralala.

Ce n’est pas un grand chef d’œuvre de la littérature, mais ça se lit plutôt bien. Les lettres ne sont pas dénuées d’humour, et l’univers qui se déploie au travers d’elles, est, comme toujours chez Tolkien, plutôt vaste. En vingt années de courrier, on se retrouve avec un sacré bestiaire à la fin !

Toute la partie graphique est également délicieuse. Les dessins qui accompagnent les lettres sont drôlement chouettes dans un style un peu naïf qui sied tout à fait à l’univers. J’avais déjà beaucoup aimé ce que j’avais vu des dessins de Tolkien dans un ouvrage sur le sujet (J.R.R. Tolkien artiste et illustrateur), je continue à apprécier son travail.

Il s’amuse également beaucoup avec la calligraphie, comme le montre les quelques images de lettres écrites avec une fausse main tremblotante pour le Père Noël, et un alphabet plus gras très « runique » pour l’Ours polaire.

Je regrette un peu que cette édition ne reproduise pas toutes les lettres, juste des extraits, mais le bouquin aurait été bien plus épais autrement. Je ne sais pas ce qu’il en est de la version grand format. Et tant qu’on est aux points négatifs, la traduction française est un peu légère par moment, surtout qu’on peut la comparer à la vo des lettres justement…

Mais ne nous appesantissons pas trop là-dessus. Les Lettres du Père Noël ont un petit côté magique. Même si j’imagine que Tolkien n’est pas le seul à avoir pratiqué ce genre de jeu (et c’est parce qu’il est célèbre qu’on les publie), il est facile de tomber sous le charme de ce rêve d’enfant.

Au travers de ces lettres, on se rend compte que ce n’était pas juste les lettres du Père Noël laissées avec les paquets, mais aussi toute une tradition avec les enfants qui écrivaient, une correspondance dans les mois précédant décembre, les enfants qui grandissent et qui n’y croient plus (ce qui n’empêche pas le Père Noël de les saluer).

On rêve doucement à nos souvenirs d’enfance en lisant ce texte, tout en relevant les discrètes allusions aux évènements du monde entre deux pitreries de l’Ours Polaire. Une lecture bien sympathique, à l’approche des fêtes.


CITRIQ

4 commentaires:

  1. Roh, moi j'ai trop aimé, à en chouiner par moment !

    Je suis d'accord avec toi sur plusieurs points : parfois la traduction, j'aurai aimé aussi que toutes les repro soient présentes.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas eu l'occasion de regarder l'édition pocket, mais j'ai une connaissance qui a le grand format, et c'est d'autant plus délicieux à découvrir. Les illustrations sont à taille originale, il y a les lettres manuscrites, la version originale et traduite.
    De quoi retourner en enfance *_*

    RépondreSupprimer
  3. @Olya
    Mais j'ai jamais dis que j'ai pas aimé xD

    @Elysio
    Merci, maintenant je suis jalouse... faut que je consulte l'édition grand format à l'occas...

    RépondreSupprimer
  4. Moi je suis jalouse de Tolkien ! mais pourquoi n'y ai-je pas pensé !!! Ils sont évidememnt trop grands - voire trop ado pour que je commence !! snifff

    RépondreSupprimer