mercredi 8 décembre 2010

Torchwood - Saison 2


On prend les mêmes et on enchaine, après Torchwood saison 1, voici donc Torchwood saison 2 ! Je ne vous refait pas le topo, ce sont les mêmes personnages, le même univers, et la même recette. On est pas loin de X-Files par moment, avec un accent parfois plus fantastique/paranormal que SF/alien, mais un X-Files avec des grosses allusions pas du tout allusives et du sang qui gicle de partout, bienvenue dans Torchwood !

Il n’y a pas grand-chose de nouveau dans cette saison, à part quelques développements de personnages, quelques révélations sur leur passé, notamment sur comment ils sont arrivés à Torchwood Cardiff, et dans le cas de Jack on remonte même un peu plus loin.

On notera aussi que l’équipe s’agrandit avec Martha Jones qui squatte les lieux pendant trois épisodes (ce qui donne deux trois échanges rigolos avec Jack, plein d’allusions à Doctor Who), et que Rhys, le petit copain de Gwen, ne sert pas juste de faire-valoir de normalité. Il prend une place plus importante dans certains épisodes, et c’est un personnage qu’on apprécie vite.

En fait il n’y pas grand-chose à dire, cette saison 2 s’inscrit vraiment dans la continuité à peu de choses près, avec les mêmes points forts (une série adulte pas dénuée d’humour noir en prime) et les mêmes points faibles (des scénarios pas extraordinaires qui ne restent pas forcément en tête, et les mêmes personnages pas toujours très cohérents).

Au milieu de tout ça, quelques très bons épisodes se démarquent. Kiss Kiss Bang Bang, qui ouvre la saison, est un pur concentré de scènes absurdes, de retournements de situation, d’actions qui s’enchainent, de dialogues aux petits oignons sans empêcher un ou deux passages émouvant. Il y a aussi Something Borrowed (ai-je déjà dit que j'adorais les titres ?), qui offre aussi un mélange des genres complètement hilarant sur comment Torchwood peut vous pourrir votre mariage de toutes les façons possibles et inimaginables.

Et puis on trouve tout de même quelques concepts sympathiques, des moments effrayants, des scènes parfois malsaines, des développements de personnages intéressants (sacré Owen !) sans oublier quelques passages émouvants et quelques pitreries de Jack toujours remarquables. Mais c’est un peu comme s’ils n’allaient pas au bout de leurs idées, sans doute un peu contraintes par le format une histoire/une épisode.

C’est fort dommage, parce que par exemple sur Sleepers, qui est en soit un épisode très intéressant, on aurait pu avoir un truc génial. Mais en une heure, on est loin d’avoir le temps de faire le tour de la question, du coup on se sent un peu floué.

Cependant, comme je n’ai entendu que du bien de la suite, il fallait bien en passer par là. En effet, en guise de simili-saison 3, Children of Earth, est une histoire d’un seul tenant coupée en 5 épisodes d’une heure, et c'est un sacré morceau, croyez moi !

3 commentaires:

  1. J'adooooooooore Torchwood !!!
    Dommage, j'en ai plus à regarder, snif.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai préféré la saison 2 à la saison 1 pour ma part.
    Justement parce qu'ils allaient plus loin dans le noir, le malsain (tout en maintenant leurs qualités). Il y a des choses assez dérangeantes, dans Torchwood...
    Et c'est pour ça également que j'ai préféré la saison 3 !

    RépondreSupprimer
  3. @Giraud
    La suite arrive en 2011, l'attente est plus si longue que ça ^^

    @Louise miches
    C'est vrai que l'idée s'est perdue quand je rédigeais cette critique mais ils vont effectivement plus loin. J'ai pas de préférence entre les 2 premières saisons en fait, y'a du bon dans les 2 (et du mauvais ^^)
    Mais on est bien d'accord que la 3 atomise tout, faut que je fasse ma chronique dessus d'ailleurs...

    RépondreSupprimer