vendredi 12 novembre 2010

Torchwood - Saison 1


Ca ne vous surprendra pas, je pense, qu’après, enfin plutôt pendant que je dévorais Doctor Who saison après saison, je me sois penchée sur un de ses spin-off, Torchwood (qui est accessoirement un anagramme de Doctor Who pour le petit détail qui tue).

Torchwood est une organisation anglaise qui fait son apparition dans la saison 2 de Doctor Who. Créée par la Reine Victoria, rien que ça, son but est de récupérer les technologies aliens afin d'en tirer des moyens de défendre la planète contre les attaques des dits-aliens. Ce sont leurs recherches qui ont mené à la catastrophique conclusion de la saison 2 de Doctor Who avec les Cybermen et les Daleks.

Heureusement, quelqu'un de plus sensé a repris la boutique, un certain Capitaine Jack Harkness. Vous savez le type juste trop sexy à la fin de la saison 1 de Doctor Who qui flirte avec tout ce qui bouge ? Oui, je suis obligée d'admettre qu'il donne bien plus envie de s'intéresser à un spin-off que Sarah Jane (avec tout le respect que j'ai pour elle).

Nous voilà donc à Cardiff, haut lieu de manifestations aliens grâce à la faille spatio-temporelle sur laquelle elle est située. Gwen Cooper, policière de son état et dotée d'un charmant accent gallois, assiste à une étrange scène dans laquelle Torchwood est impliquée, et elle ne peut s'empêcher d'enquêter à leur sujet, ce qui l'amènera bien évidemment à être recrutée dans l'équipe et à chasser à son tour aliens et autres phénomènes paranormaux.

Par rapport à Doctor Who, Torchwood fait beaucoup plus classique dans son schéma narratif (une équipe de gens bizarres, un nouvel alien ou presque chaque semaine, plus quelques histoires entre les membres de l'équipe, on n'est pas loin de Stargate), cependant elle réserve de bonnes surprises.

Il faut comprendre que le ton est voulu comme résolument adulte par rapport à Doctor Who dont on oublierait presque le caractère familial tellement la série est intelligente. En fait on a l'impression que tout ce qui n'a pas pu être mis dans Doctor Who a donc atterri dans Torchwood.

Cela se voit dès les premiers épisodes. Le ton est bien plus sombre et moralement ambigu, le registre de l'horreur bien plus exploité, et surtout la quantité de violence, de gore et de sexe est presque affolante. Mention spécial au 2e épisode, First Day, qui pose d'office les bases dans le domaine avec son alien... je vous laisse découvrir ça par vous-même. C'est quand même une série qui ne se gêne pas pour montrer une morte revenue à la vie avec un monstre trou derrière la tête parce qu'elle s'est fait sauter la cervelle.

Forcément, la série attire l’œil par cette débauche de... cette débauche tout court en fait. A laquelle il faut ajouter des personnages hauts en couleur. Il y a Jack bien sûr (plus tourmenté et moins guilleret que dans Doctor Who), mais Toshiko et Owen valent le détour aussi. Sans parler de Gwen qui pour un personnage qui sert clairement de porte d'entrée au spectateur, se lance parfois dans des actions complètement inattendues voir franchement dérangeantes

Avec une équipe pareille, certains dialogues se révèlent excellents surtout qu'ils sont fréquemment méchants, truffés de sous-entendus... un délice quoi.

Coté scénarios, tous ne sont pas forcément mirifiques, mais la diversité des genres et des tons est plutôt agréable. Le registre de l'horreur est plutôt omniprésent, mais on peut se trouver sur des drames presque intimistes, des histoires plus légères (je classe là dedans Random Shoes qui a pour narrateur un gars mort, je vais peut-être revoir mes catégories), du pur film d'horreur ou une approche plus policière...

Et puis il y a de très bons épisodes, notamment en milieu de saison. J'ai bien apprécié Cyberwoman (qui s'amuse bien avec le huis clos tout en évoquant Doctor Who), mais aussi Countrycide (que je ne regarderais pas deux fois ceci dit). Celui qui m'a vraiment marqué, c'est They keep killing Suzie (oui les titres sont souvent complètement tordus), que j'ai trouvé à la fois très drôle et très émouvant, parfois les deux en même temps. Ce n’est quand même pas banal.

Globalement, Torchwood se regarde avec plaisir, d'autant plus que c'est une série anglaise, ce qui veut dire concrètement qu'elle prend pas mal de clichés à contrepied contrairement à beaucoup de séries américaines où tout semble tellement dosé et réglé. D'ailleurs je commence à devenir doucement accro aux séries british, j'ai même prévu de me mettre à Sherlock et Being Human. Mais pour le moment, saison 2 de Torchwood !

3 commentaires:

  1. Captain Jaaaaaaaaaaaaaack :D

    Ce sera là ma seule intervention :D

    RépondreSupprimer
  2. Being Human est très sympa, mais les deux meilleures séries UK de loin pour moi (je n'ai pas vu Dr Who encore...) sont Jekyll et Dead Set. A voir rapidement.

    RépondreSupprimer
  3. @Olya
    Ah bon, toi aussi ? :D

    @Mimouille
    Je prends note des deux dernières, j'en avais jamais entendu parlé ^^

    RépondreSupprimer