mercredi 10 novembre 2010

Science [et] Fiction : aventures croisées


En bon parasite que je suis, j’ai trouvé le moyen de me glisser la semaine dernière à la soirée d’inauguration de l’exposition Science [et] Fiction : aventures croisées à la Cité des Sciences et de l’Industrie, grâce à l’invitation de Tigger Lilly (même pas eu besoin de lui faire le regard de Chat potté).


J’ai pu ainsi profiter du buffet qui se voulait futuriste avec ses très jolis verres (ahem), ses légumes en poudre ou en tube, ses fruits secs sur pipette et ses patates à l’écume de pain grillé. En terme de duel SF vs fantasy, je pense que cette dernière remporte encore haut la main l’épreuve de gastronomie ! Parlons plutôt de l’exposition.


J’ai des très bons souvenirs des expositions de la Cité des Sciences. Ils en ont fait une sur Franquin il y a quelques années qui était très riche (avec une quantité de maquettes et de planches, juste un délice), sans parler de l’exposition Star Wars qui était une formidable occasion de baver devant les costumes sous prétexte de rapprocher la saga de la science…


C’est un peu ce qui se passe ici avec l’expo Science [et] fiction qui veut montrer, je cite, « la richesse du dialogue entre sciences et science-fiction et leurs influences réciproques ». L’exposition explore différents aspects de la SF, voyages dans l’espace, extra-terrestres, robots, utopies et autres grandes thématiques du genre, via des livres, des films, des animations, et tout un tas d’objets devant lequel nul geek ne peut décemment résister.


J’avoue avoir plus prêté attention aux objets, et aux extraits de livre et de film qu’à l’aspect Science en lui-même, mais il y avait tellement de choses à voir : des costumes et des objets issus de films, des manuscrits d’auteurs, des maquettes, des bouts de films qui réveillent des tas de souvenirs (ou éveillent l’envie de les voir, au choix)…


Bref, question iconographie autour de la SF à travers les âges, de Jules Verne à Matrix en passant par toutes les couvertures bien kitchs des pulps, on est servi. Il y a même un roman d'Emile Zola ! Et même si comme toujours on relèvera l’absence d’untel dont on aurait aimé entendre parler, la richesse de l’exposition compense amplement.


Le catalogue de l’exposition, à un prix abordable (30 euros), déborde également d’images si bien que je n’en ai toujours pas lu le moindre mot à part l’introduction (remarquez je ne suis pas sûre d’avoir jamais lu un catalogue d’exposition en fait, mais c’est l’occasion de s’y mettre).


Je ne vous fais pas un dessin, pour les amateurs de SF, c’est une exposition à voir, à revoir même (j’hésite à y retourner un jour plus calme pour mieux profiter des animations comme ce jeu pour voir si on fait un bon psychoroboticien, Asimov quand tu nous tiens…), en plus, c’est bien plus beau que sur mes photos miteuses !


Et n’hésitez pas à visiter le site internet plutôt riche également.

4 commentaires:

  1. Toi aussi tu as ramené un petit souvenir en verre apparemment :D
    Dis donc, le catalogue doit être une réussite, vous le flattez tous.
    Merci pour l'url du site effectivement, il y a pas mal à lire !

    RépondreSupprimer
  2. Les yeux du chat potté aurait été un coup très bas. L'invit fut offerte avec plaisir ^^

    RépondreSupprimer
  3. Mais moi je veux voir les verreuuuh !

    Sinon, peut être que quand je squatterai chez mon frère j'irai faire un tour à cette expo, parce que les photos donnent bien envie en tout cas.

    RépondreSupprimer
  4. @Acr0
    Pour avoir un peu avancer dedans, oui le catalogue est bien ^^

    @TG
    Je ne saurais pas les faire très bien de toute façon. J'aurais pu essayer la corruption ceci dit. Surtout maintenant que je te sais sensible aux verres du futur *siffle*

    @Olya
    T'auras qu'à venir le voir chez moi :P

    RépondreSupprimer