lundi 26 juillet 2010

Le Guide du Voyageur galactique - Douglas Adams


Bon cette fois-ci je m’y mets, j’en viendrais à bout, de ce fameux Guide du Voyageur Galactique (ou guide galactique, ou guide du routard galactique, ou H2G2 pour faire plus simple). Cela fait trois fois que je le commence, et je n’arrive jamais à la fin de cette trilogie en cinq volumes, la faute à la bibliothèque qui n’a jamais les bons volumes quand il faut. Cette fois-ci, j’ai tout prévu, j’ai emprunté les cinq d’un coup !

Pour ce premier tome, je suis vraiment en terrain connu, l’ayant lu deux fois, et vu autant de fois en version film (qui n’est pas mauvaise du tout d’ailleurs), mais ça reste un plaisir à relire tellement c’est loufoque et sans queue ni tête, et plein de bonnes idées qui valent bien la philosophie shadock en terme d’absurdités…

Arthur Dent (prenons la VO) est un terrien dont la maison va être détruite pour construire une déviation, mais ce n’est pas son principal problème. En effet, sous peu, c’est la Terre qui va être détruite pour permettre le passage d’une voie hyperspatiale, et il échappe à l’apocalypse de justesse grâce à son ami Ford Prefect qui se révèle être natif de Beltégeuse et rédacteur pour le compte du Guide du Voyageur Galactique.

(ouvrage qui, on le saura, a surpassé l’encyclopaedia galactica comme dépositaire classique de la sagesse et de la connaissance en dépit de son caractère apocryphe, parce qu’il est légèrement moins cher, et parce que sur sa couverture sont inscrits en caractères rouges amicaux « Pas de panique »)

Résumer la suite du livre serait un gâchis, vu que celui-ci repose sur un rythme feuilletonnant avec des retournements de situation et des cliffhangers à tout bout de champ, ce qui est normal compte tenu du fait qu’H2G2 a d’abord été un feuilleton radio.

A cet instant, je me sens obligée d’avouer que si je connais aussi bien le sujet, c’est parce que Neil Gaiman a rédigé une biographie de l’auteur sous le titre Pas de panique, ouvrage que j’ai acheté en pensant tomber sur un roman du maitre alors que je ne connaissais rien à Douglas Adams. Après avoir lu l’intégralité de cette biographie, je suis quand même allée emprunter H2G2, histoire d’y comprendre quelque chose. Ah les fans…

Bref pour en revenir à notre Guide, c’est un vrai plaisir à lire. Ce roman est court, mais franchement, difficile de ne pas rire (ou au moins sourire) devant les parallèles débiles (destruction de la maison de Arthur / destruction de la Terre), les différentes explications du guide, le générateur d’improbabilités, Marvin l’androide paranoïde… Bon bien sûr, si vous êtes allergiques à l’humour style Monty-Python très absurde, cela vous laissera de marbre, mais quand même…

« Bien des gens ont estimé que si nous savions pourquoi exactement le pot de pétunias avait pensé ça, nous en saurions bien plus sur la nature profonde de l’univers que ce n’est le cas actuellement. »

La seule chose qui est un peu paradoxale, dans ce livre, c’est que finalement les personnages passent complètement au second plan. On retiendra les différentes planètes, droides, évènements historiques, coutumes locales et autres joyeusetés, mais à part demander du thé, je suis fichtrement incapable de me rappeler ce que peut bien y faire Arthur.

Ce roman porte bien son titre, vu que finalement, le héros, c’est un peu ce guide galactique qui s’amuse à décrire petit bout par petit bout un univers galactique complètement déjanté… C’est donc avec un vrai plaisir que je continue ma voyage en sa compagnie vers le Dernier restaurant avant la fin du Monde


CITRIQ

9 commentaires:

  1. Il est dans ma LAL, j'espère pouvoir le lire, un de ces jours...

    RépondreSupprimer
  2. Ah bon, le film ne reprend que le tome 1? Oh ben j'ai plus besoin d'attendre pour le regarder, alors... (puka trouver le temps)

    J'avais encore pas vu la couverture de cette réédition, je crois que je viens de percuter d'où sortait le babelfish dans Dr Who ^^

    Ah, je savais pas non plus qu'au départ H2G2 était un feuilleton radio, ça pourrait m'aider à m'entraîner à l'anglais oral, tiens...

    Le pétunia a aussi bien marqué une amie, moi je l'avais complètement oublié ^^

    RépondreSupprimer
  3. Pour le film, tu peux y aller les yeux fermés (enfin c'est pas trop recommandé ceci dit pour y voir quelque chose). En fait il y a quelques détails qui proviennent des autres livres mais pas de révélation capitale en vue...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai bien aimé le film et lorsque j'ai su qu'il était tiré d'un roman, j'ai tout de suite voulu en savoir plus. Je me suis donc procuré le premier et j'ai adoré. =)

    J'ai suivis tout de suite après avec le deuxième. Je devrais lire le troisième bientôt... enfin j'espère, j'ai tellement le livres dans ma PAL. ;)

    -Erestor

    RépondreSupprimer
  5. Je te conseille de pas trop tarder à le lire, parce qu'après on est vite perdu si on se souvient plus de tous les détails des tomes précédents (sinon j'aurais pas relu les deux premiers pour attaquer le 3e)

    RépondreSupprimer
  6. Pour répondre à Tortoise, le parallèle avec Dr Who n'est pas anodin puisque Douglas Adams a été scénariste sur la série (wikipédia dit : "Ce succès dope la carrière de Douglas Adams qui devient producteur sur Radio 4 et directeur de script sur la série Docteur Who dont il écrit le scénario de plusieurs épisodes.")
    On retrouve d'ailleurs le parallèle dans un tome suivant (le dernier restau je crois) où intervient une machine a voyager dans le temps et l'espace...

    RépondreSupprimer
  7. Sans parler du 3e tome qui est tiré d'un projet de scénario pour Doctor Who... j'ai découvert tout ça quand j'ai lu Pas de panique ! ^^.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai tout bonnement adoré cette saga (bon plus les 3 premiers) et mon personnage fétich reste Zaphod avec ses deux têtes :)
    Don't panic!

    RépondreSupprimer
  9. @Paradiseandco
    J'avoue être plus traditionnelle, je crois que c'est Arthur que je préfère ^^

    RépondreSupprimer