mardi 13 octobre 2009

Stargate Universe : premières impressions



Décidément c’est la période des retours. Merlin, Kaamelott à la fin de la semaine (*trépigne d'impatience*), et Stargate accessoirement. J’ai toujours pas commencé à fini de regarder Atlantis, mais j’avais envie de voir ce que donnait ce nouveau spin-off.

Je dois avouer que y’a du changement dans la franchise. Même si on reste en terrain familier, on est pour le moment assez loin de la copie-conforme-mais-dans-une-autre-galaxie qu’est Atlantis.

A l’origine de l’histoire, le mystérieux neuvième chevron de la Porte des Etoiles, que personne n’a jamais réussi à utiliser. Mais comme de par hasard un mordu de jeux vidéo en pyjama (ça change des archéologues aux théories fumeuses sur les aliens) arrive à résoudre l’énigme de son fonctionnement.

Il s’avère que ce neuvième chevron permet d’accéder à un vaisseau spatial, dans lequel s’embarque bon gré mal gré une équipe de gens divers et variés. Et plutôt mal gré que bon gré d’ailleurs.

J’avoue que c’est assez marrant de voir les gens se taper dessus et se disputer tout au long des trois premiers épisodes de la série, surtout que chacun semble avoir son propre agenda. C’est beaucoup moins lisse que les castings habituels, pour sûr, et c’est assez plaisant.

Nous avons le plus ou chef autoproclamé de l’expédition, le Dr Rush, qui est bizarre, à défaut d’autre terme, mais aussi Eli, le geek, ainsi que des militaires à foison, notamment un colonel qui ne meurt pas dès le premier épisode (pour le coup c'est une surprise), un lieutenant-futur-héros, et un espèce de Riddick (même si je ne sais pas d’où me vient la comparaison).

Pour l’histoire, le vaisseau spatial serait un vaisseau Ancien fonctionnant en automatique à travers l’univers, suivant un autre vaisseau qui lui dépose des Portes des Etoiles sur les planètes viables. Sauf que ce sympathique moyen de transport n’a pas bien vécu le passage des millénaires (des millionnaires même ?), et ses systèmes de survie sont complètement déficients.

Notre nouvelle équipe va donc passer ces trois premiers épisodes à tenter de les réparer histoire de pouvoir respirer, et vivre un peu plus (une saison de 20 épisodes, par exemple).

J’avoue que l’idée du vaisseau dont l’état s’est dégradé à travers le temps est très plaisant, dans un univers où en général, plus la technologie est ancienne, mieux elle fonctionne ! Quelque part on sent que Stargate prend un nouveau départ, même si on ne sait pas trop vers où.

L’histoire met du temps à démarrer, et arrivés à la fin de l’épisode, la direction prise (s’il y en a une) n’est pas claire. Ceci dit la série a l’air prometteuse, avec un casting complètement renouvelé, un ton plus mature (si vous avez déjà vu une scène d’intro comme celle du lieutenant dans les anciennes séries, prévenez moi !), et un coté « vers l’infini et l’au-delà » qui pourrait être sympathique.

Ce qui n’empêche pas que la première planète visitée est un désert... comme dans la toute première série. J’espère qu’ils verront aussi beaucoup de forêts, dans le même esprit de continuité !

5 commentaires:

  1. A cause de toi (mais pas seulement, je te rassure !) la famille Fenix a commencé à visionner Kaamelott sur le Net... On arrive doucement à la fin de la saison 1... et on a enfin compris la blague qui fait rire sur tout le monde sur les glands sur les cartes... Les tartes aux myrtilles ont beaucoup plu aussi...

    RépondreSupprimer
  2. On fini les Atlantis avant de se lancer sur Universe, mais je dois avouer que ça fait envi ! Je trouve qu'il y a un côté Battlestar Galactica dans ce spin-Off (isolé sur vaisseau, il faut survivre...); et j'ai hâte de voir ce que ça donne mixé a du SG.
    Et vivement le 17, parce que là A mari usque ad mare , je sais pas ce que ça veut dire, mais je trouve ça de circonstance...

    RépondreSupprimer
  3. @ Fenice
    Fenix ça fait très Phénix tu sais ^^. J'avoue que je ne me souviens plus trop de l'histoire des glands, moins que des tartes en tout cas. Mais ravie que ma propagande fasse effet !

    @ Grishka
    Je peux pas dire pour le coté Battlestar, je sais que sur Gateworld ils situent ça quelque part en mi chemin entre l'optimisme absolu des derniers Star Trek (si j'ai bien suivi) et le pessimisme de Battlestar...
    Et ton latin veut pas dire grand chose en effet, de ce qu'il reste de notions :P

    RépondreSupprimer
  4. Tu DOIS regarder Atlantis. C'est sur que quand on est attaché à SG1, on a du mal à reconnaître que l'autre n'est pas trop mal non plus. Enfin, c'est une belle équipe, à part Teyla (vade retro !). Et les petites visites SG-oneiennes font toujours plaisir :D.

    Merlin puis Stargate Universe: tu devrais avoir honte de nous détourner du boulot intellectuel qu'une étudiante (en droit ou autres - enfin...) est censée effectuer.

    RépondreSupprimer
  5. T'es pas obligée de regarder non plus... c'est même plutôt une bonne attitude, ça permet d'en profiter plus tard ^^

    RépondreSupprimer