mercredi 13 mai 2009

Reine de Mémoire (1&2) – Elisabeth Vonarburg


Tome 1 : La Maison de l’Oubli
Tome 2 : Le Dragon de feu

Dans les « à lire » de la SF (c’est marrant c’est le nom de l’éditeur d’ailleurs), il y a un incontournable signé Elisabeth Vonarburg qui s’appelle les Chroniques du Pays des Mères. C’est un roman assez énorme, qui suit les pas de Lisbeï, sur une Terre post-apocalyptique caractérisée par une société dominée par les femmes. Ca pourrait être cliché et creux, c’est tout le contraire : le résultat est une vaste fresque historique incroyable qui ne laisse vraiment pas indifférent.

Du coup, je me suis un peu intéressée à ses autres œuvres, et j’ai bien évidemment commencé par celle qui est étiqueté fantasy (quoique), à savoir son cycle le plus récent, Reine de Mémoire.

Nous voilà donc à suivre l’histoire d’une étrange fratrie, les jumeaux Senso et Pierrino, et leur petite sœur Jiliane. Ils vivent dans le sud de la France, à la fin du XVIIIe siècle, dans un pays quelque peu différent de celui qu’on connaît, surtout question religion. Ils sont en effet géminites, variante du christianisme où Jésus a une sœur jumelle, Sophia, et que tout est question d’harmonie. C’est aussi un monde où la magie est présente, plutôt réservée au monde du clergé.

Ces trois enfants sont élevés par leur grand-père, leurs parents étant morts, et commencent à découvrir les innombrables secrets de famille qui marquent leur arbre généalogique lorsqu’ils commencent à voir apparaître une mystérieuse fenêtre de trop sur la façade de leur maison. Il y a l’ancêtre Gilles, parti loin vers l’Est, les mystères qui entourent leur grand-mère qui vient de là-bas, et tant d’autres choses.

Tout en regardant grandir les héros, on découvre également l’univers dans lequel ils évoluent, ses coutumes, sa religion, son histoire politique, ses jeux de carte…. C’est une fresque à grande échelle, avec une quantité d’informations à assimiler gigantesque. Une fois accoutumé, on plonge dans l’histoire avec bonheur, pour en savoir plus sur… tout.

Bref, ce serait excellent sauf que… Elisabeth Vonarburg est québécoise, que la maison d’éditions qui l’édite (Alire) est québécoise et donc peu distribuée en France, et que surtout, c’est un cycle en 5 tomes (3. Le Dragon fou / 4. La Princesse de Vengeance / 5. La Maison d’équité) dont la bibliothèque ne possède que les deux premiers ! (oui je suis frustrée, vous m’imaginez pas à quel point, surtout que chaque tome vaut dans les 20 euros, et que le Livre de Poche qui a réédité le premier tome en poche a pas l’air décidé à continuer…). Bref, si vous voulez la lire, prévoyez un porte-monnaie bien rebondi. Et si par hasard quelqu’un a les 3 derniers tomes sur son étagère, je suis prête à lui prêter mes Gaiman !

6 commentaires:

  1. Je parie que je sais dans quelle bibliothèque ces deux tomes ont été trouvés...

    Bibliothèque à laquelle je vais rapidement suggérer l'acquisition des volumes manquants (ce serait la moindre des choses), mais aussi du troisième recueil de nouvelles fraîchement paru ('Sang de Pierre', délectable) puisque les deux premiers sont en rayon, et de l'ultime mouture du roman 'les Voyageurs malgré eux' qui est sorti en mars dernier. (Je serais même prêt à pousser le responsable idoine jusqu'à la librairie du Québec pour lui faire signer un bon de commande, c'est dire.)

    Les Québécois ont la formidable chance d'avoir une auteure de cette envergure, qui va jusqu'à susciter les louanges d'Ursula Le Guin...

    J'ai du mal à concevoir qu'elle soit encore si méconnue en France, et qu'il faille presque la découvrir par hasard.

    Enfin... Pour moi, Elisabeth Vonarburg est une de ces plumes rares à côté desquelles on ne peut passer.

    RépondreSupprimer
  2. Pour la méconnaissance française c'est surtout parce que les éditions québecoises ne sont plus trop distribuées en France (j'en croise 2 ou 3 dans les librairies mais c'est rare), et les éditions françaises de ses ouvrages sont épuisées
    (les Chroniques du Pays des Mères qui est quand même son chef d'oeuvre est épuisé pourtant la réédition est pas vieille...)

    (moi j'envisageais de prendre la place du/de la bibliothécaire, beaucoup plus radical comme solution !)

    RépondreSupprimer
  3. Je sais que je suis très en retard mais j'ai les trois derniers tomes si tu les veux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil de proposer mais comme je ne sais pas qui me parle, je ne suis pas plus avancée xD

      Supprimer
  4. La majorité des livres des éditions Alire (y compris ceux de Vonarburg) sont en vente en version ebook pdf / epub très abordables sur le site officiel : www.alire.com

    Et n'hésitez pas à essayer la saga de Tyranaël, également par Vonarburg, qui compte 5 tomes et constitue, à mon sens, un véritable chef-d'oeuvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà lu Tyranaël (ma chronique traine sur le blog ^^)
      Je prends note pour les ebooks (effectivement ils ont un prix tout à fait raisonnable, pas comme la plupart de ceux que proposent les éditeurs français xD), quand j'aurais une liseuse, je m'intéresserais à la question.

      Supprimer