dimanche 31 mai 2009

Belyscendre – La Belle et la Licorne

Hier, avec Elysio, nous sommes allés affronter la chaleur et la déshydratation (bon c’est de ma faute, j’avais oublié ma bouteille dans mon frigo), armés de sandwichs et autres trucs vaguement suédois (ça n’a aucun rapport mais c’est pour que vous situiez le contexte), pour aller voir un truc génial :


J’ai découvert Belyscendre complètement par hasard un jour, en récupérant un enregistrement d’un concert du Naheulband, où Belyscendre était plus ou moins compris dans le lot… Il s’agit d’un groupe qui réinterprète avec ses propres arrangements des chansons traditionnelles (ou d’inspiration) avec deux chanteuses, un guitariste et un percussionniste (et quelques variantes et invités au gré des chansons).

Lys et Cendre, les chanteuses en couleur(ma seule photo en couleur potable, il s'avère comme vous allez le voir que mon appareil photo ne fait des bonnes photos par manque de lumière en N&B ou en sépia)

Ca a été le coup de foudre direct : chansons traditionnelles aux paroles souvent très drôles (ou émouvantes), belles voix, musiques et rythmes entraînants… ajoutez à cela les petits interludes du concert qui s’amusent à tresser une histoire autour des chansons, et ça donne un cocktail vraiment très chouette.

Où l'on chante...(le type plaqué à droite est Ancelain, le guitariste)

Et je saurais que trop vous recommander d’acheter leur premier album, Prends garde au loup, commandable sur leur site, qui s'écoute très bien si on oublie les interludes qui sont marrants en concert, mais vite lassants en dehors. Le deuxième, Belles Embarquez, est en préparation…

Où l'on parle de taille de corne de "licorne"

Ici, il s’agit d’un nouveau spectacle qui reprend pas mal de leurs « tubes », ainsi que quelques nouvelles venues (la Biche Blanche qu’on peut voir en vidéo sur leur site), dont certaines sont magnifiques et poignantes, et d’autres bien drôles (la chanson des marins…). Le tout s’articule autour de la pseudo véritable histoire de la Dame à la Licorne, assez rigolote. Et en plus ils ont terminé sur Les Métamorphoses, et ça c'est... magnifique, y'a pas d'autre terme.


Où l'on commence à dériver...(le type dans l'ombre avec un chapeau c'est Knarf, celui du Survivaure qui fait des jeux de mots aussi mémorables que ceux de Spes)


Si vous avez l’occasion de les voir (ils passent à l’Elysée-Montmartre en septembre), n’hésitez pas, c’est du pur bonheur, et je met au défi quiconque de ne pas finir debout à taper dans les mains et à chanter avant la fin du concert ! Je vous laisse avec quelques photos de la fin, qui... c'est à voir, et d'autant plus courageux dans une salle où il règne une pareille chaleur !)

Où l'on se téléporte (si si je vous jure !)

Si si, c'est bien toujours de la chanson "traditionnelle"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire