samedi 5 avril 2008

Chasseurs de dragons - Arthur Qwak et Guillaume Ivernel



Ca commence comme un bon vieux roman de fantasy. Un monde à sauver, une petite fille rêvant d’aventure, un ancien guerrier désormais coincé dans un fauteuil roulant, deux « chasseurs » improbables, des châteaux dans le ciel et des dragons…

Bref l’histoire est classique, traitée avec humour, mais bien épique quand même, avec une belle musique d’aventure là dessus. Bon en fait à l’origine y’a une BD, adaptée en dessin animé, mais ce n’est qu’un détail… vu qu’au final on a un film d’animation en images de synthèse sur l’écran. Tout cela n’est pas forcément bien alléchant… mais mais mais…

Il ne faut jamais se fier aux apparences… Bon déjà, sous ses airs de superproduction américaine… bah euh détrompez-vous, c’est une réalisation française, et en toute sincérité (et de manière bien chauviniste), rien que pour ça, ça vaut le détour. L’animation est franchement chouette !

Et donc, une fois installé dans votre fauteuil avec la conviction de soutenir le cinéma français (le militantisme y’a que ça de vrai), dites-vous que non, vous n’allez pas dormir pendant deux heures devant un truc chiant et/ou gnian-gnian.

Bien au contraire, vous êtes parti pour un périple épique et coloré de 1h20, durant lesquels on ne voit pas le temps passé… on se prend vite dans l’histoire (simple mais efficace), on s’attache aux personnes (simples aussi, mais ma foi fort attachants… Ah… Liang-Shu), et on en prend plein la vue (les décors détonnent franchement), et en plus la musique est signée Klaus Badelt, le grand pote de Zimmer, pour ceux qui situent pas le genre (me disait aussi dès les premières notes que c’était trop héroïque pour être français XD).

Bref, si vous voulez vous changer les idées, n’hésitez pas, courrez le voir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire